Le système éducatif

Durée de lecture estimée: 9 mDurée des vidéos: - h -- m
Durée totale: - h -- m

Durée actuelle:

La dernière chose qu'un dictateur souhaite c'est que la population soit vraiment informée. Moins les gens en savent, moins ils seront source d'ennuis. Dans ces quelques mots se trouve la réponse à (a) pourquoi le système d'enseignement est tel qu'il est aujourd'hui et (b) pourquoi il détruit vraiment la connaissance ou pourquoi cherche-t-il à la supprimer ? La connaissance ne peut pas vraiment être détruite, mais gardée loin de la perception des gens. Le système « éducatif » et les lois qui le font respecter sont de parfaits moyens pour endoctriner les enfants et les jeunes gens dès le plus jeune âge, et les pousser à voir le monde de la manière qui convient le plus au plan des reptiliens. L'« enseignement » nous donne la version de la réalité voulue par le système, que ce soit en finance, en politique, en histoire, en médecine, en possibilité et tout le toutim. L'écriture de l'histoire et les autres versions de la « vérité » officielle, ont été financées par les organisations et les familles Illuminati. Si l'on ajoute à cela l'élimination et le démantèlement des récits antiques et indigènes, on arrive à la suppression des « dieux » reptiliens de la véritable histoire, ainsi que des preuves de la manipulation génétique de l'homme. Les enseignants sont comme les médecins et les avocats, car ils se retrouvent en centre de formation pour enseignants afin d'être eux-mêmes endoctrinés par la machine qui englobe écoles, collèges, lycées et universités. Si les enseignants se conforment aux exigences du système dans ce qu'ils enseignent et par la façon dont ils le font, ils ont en général un boulot à vie et peuvent aussi devenir chef d'établissement ou professeur d'université. Si vous faites des remous avec une pensée indépendante pour encourager vos étudiants à tout remettre en question, il n'y aura pas d'évolution dans votre carrière. C'est la même chose pour les élèves et les étudiants qui apprennent très tôt à dire ce que le système veut qu'ils disent et obtenir ainsi de bonnes notes, et s'ils ne vont pas dans ce sens là... Les examens ne sont pas un test d'intelligence, mais une obéissance à un statu quo.

"Mon fils Jaymie s'est entendu dire que si, à son examen, il défiait la version officielle de « réchauffement climatique » il n'aurait aucune chance de l'avoir. Se conformer à... Vous savez que ça signifie quelque chose."

Un des principaux objectifs du système d'« enseignement » est d'emprisonner les gens dans leur cerveau gauche, le « processeur en série ». Cela construit la réalité dans une séquence intégrée au « temps », à la structure et à la communication à travers le langage. L'hémisphère gauche, plus que tout autre chose, est responsable du développement de la version de la réalité que nous connaissons aujourd'hui comme la « vie humaine ».

L'intellect livré à lui-même, est une prison de l'esprit. La société est structurée de façon à prendre la perception au piège dans un « champ de foire » de fausse réalité fabriquée, et agissant comme un hypnotiseur sur les cinq sens et l'intellect. Le cerveau gauche est la cible du système « éducatif ».

Si vous vous penchez sur ce que l'on appelle la « société », vous vous rendrez compte qu'elle a été créée par l'intellect. Pas par le coeur, ni par la Conscience, mais par l'intellect. Le système éducatif voue un culte à l'intellect et cherche, par le biais des examens, les intelligences les plus affûtées de chaque génération pour diriger le gouvernement, la finance, les affaires, les sciences, l'éducation, les médias et l'armée. Voilà ce qui alimente l'université d'Oxford. Les universités d'Oxford et de Cambridge sont les plus anciennes universités où sont envoyés les élèves sortant des plus grandes écoles pour être endoctrinés, voir le monde à la façon des Illuminati et devenir de bons serviteurs du système. Ils sont mélangés à d'autres étudiants arrivés à Oxford ou à Cambridge grâce à l'influence de leurs familles, mais aussi par le réseau d'écoles privées exclusivement payantes. C'est à peu près la même chose aux États-Unis avec l'Ivy League, un groupe de huit universités privées du nordest du pays telles Harvard et Yale et dans lesquelles une place vous est réservée si vous venez de la « bonne » famille. Dans les « centres d'apprentissage » comme Yale, Oxford et Cambridge, on retrouve les élèves les plus doués intellectuellement et ceux qui ne sont là que parce que leur père, leur mère ou leurs grands-parents sont influents, George W. Bush, élève à Yale, en étant un exemple classique. On y retrouve donc les enfants des familles des classes dirigeantes, partageant le même enseignement de perception programmée, que ceux qui, plus tard, dirigeront le système. Et c'est comme ça depuis des siècles.

Oxford est l'élite des élites et l'un des principaux centres des Illuminati servant à développer des intellects programmés pour participer au contrôle du monde. C'est pour cela que Cecil Rhodes, l'agent des Rothschild tristement célèbre, légua à sa mort, en 1902, une somme d'argent pour financer la bourse Rhodes. Cette bourse d'études permet à des étudiants étrangers, rigoureusement sélectionnés, de prendre part aux séances d'endoctrinement de l'université d'Oxford sous la devise : « Dominus Illuminatio Mea » (le Seigneur est ma lumière). On parle de quel seigneur, là ? Bill Clinton a profité de cette bourse pour aller à Oxford, et même en dehors du système Rhodes, les plus grandes familles du monde entier envoient leurs enfants à Oxford pour qu'ils s'« occidentalisent » (ou qu'ils s'« illuminent »). À leur retour chez eux, ils changent leurs sociétés conformément à ce qu'ils ont appris à Oxford. C'est un des moyens les plus efficaces d'« occidentaliser » le monde. D'Oxford sont sortis 25 premiers ministres britanniques et de nombreux chefs de gouvernements étrangers, 20 archevêques de Canterbury et de grands serviteurs et manipulateurs du système, comme le magnat de la presse, Rupert Murdoch. Son groupe de presse, ainsi que d'autres, sont remplis de diplômés d'Oxford et de Cambridge, comme le sont les partis politiques et ceux qui contrôlent l'administration gouvernementale, la médecine, la science et l'armée. Oxbridge est la base de recrutement la plus importante d'agents secrets britanniques qui continuent à jouer à leurs jeux d'« intellectuels » avec la vie des autres.

Qu'ont-ils tous en commun ? Ils sont prisonniers de l'intellect, comme les familles Illuminati, et nous avons ainsi une société fondée et créée par l'intellect, une des expressions les plus faibles de la Conscience. Ceux qui nous disent comment percevoir la société, les scientifiques, les médecins, les professeurs, les avocats, les politiciens, les journalistes, les banquiers, les dirigeants d'entreprise et les autres, sont invariablement prisonniers de l'intellect. L'« enseignement » est spécifiquement conçu pour produire ce genre de personnes capables de diriger le système au nom des lignées, même si la plupart d'entre elles ignorent que c'est ce qu'elles font. L'intellect se manifeste au travers du cerveau gauche, la partie qui filtre la réalité dans le sens de puis-je voir, toucher, goûter, entendre ou sentir ? Bon, ça existe, et alors ? Le cerveau gauche perçoit la réalité par les cinq sens et il perçoit le monde en plusieurs parties, plutôt que de le voir comme un tout. La structure du système permet de nous piéger dans le cerveau gauche dès notre première heure de classe et ce jusqu'à la fin de nos études. Au sein du système de l'« enseignement », on progresse en passant des examens, et plus on est capable de prendre les informations données par le cerveau gauche et de les appliquer lors des examens, plus vite l'on progressera. Si on fait cela avec brio, on se retrouve à Oxford, à Cambridge, à Harvard ou à Yale. Maintenant, de quoi avons-nous besoin, en général, pour devenir médecin, scientifique, politicien de premier plan, administrateur au sein d'un gouvernement ou chef des armées ? On a besoin de réussir ses examens, d'un bon enseignement (ou endoctrinement), ainsi les institutions qui dirigent le système, une génération après l'autre, sont contrôlées par des personnes prisonnières du cerveau gauche, ou de l'intellect, et ces personnes perçoivent tout en plusieurs parties et ne voient pas l'unité. Cela explique beaucoup de choses. J'ai parlé avec deux ou trois étudiants avant de faire ma dernière présentation à l'Oxford Union et c'était comme si je parlais à un mur. Aucun d'eux ne pouvait concevoir la possibilité d'une société qui ne serait pas contrôlée par un gouvernement à la structure hiérarchique « forte - C'est pour eux impossible. Toute autre solution serait considérée comme une folie. Et comme Albert Einstein l'a dit : « Le bon sens n'est rien d'autre que l'ensemble des préjugés acquis à l'âge de 18 ans. » Un autre étudiant m'a déclaré qu'il pourrait être d'accord avec moi quand j'explique le fait qu'une poignée peut contrôler la masse (le cerveau gauche), mais qu'il ne me suivait pas quand je parlais de la nature illusoire de la réalité (le cerveau droit). C'est classique. Le cerveau droit, l'équilibre pour l'intellect, traite de l'aléatoire, de l'intuitif, du holistique et du subjectif. Pour lui il est question d'unité, de libre créativité et d'infinité, pas de limitation. Il s'exprime évidemment par un esprit artistique et non conformiste. La machine à faire des saucisses des Illuminati et que l'on appelle « enseignement » permet d'activer, de stimuler et de récompenser le cerveau gauche, tout en supprimant le cerveau droit. Il est possible d'acquérir une intelligence avancée sans être soumis à ses limitations, si on ouvre son esprit à la Conscience. On a ainsi un cerveau en totale activité et on peut équilibrer et connecter sa perception, grâce aux deux hémisphères du cerveau. On peut être à la fois « ici » et « ailleurs », émettre un point de vue supérieur tout en étant capable de fonctionner dans la réalité des cinq sens, et expliquer sa compréhension de l'« ailleurs », grâce à l'intellect et avec des mots que la plupart des gens peuvent comprendre. Je n'accable pas l'intellect du cerveau gauche, car sans lui, nous ne pourrions pas nous exprimer efficacement à travers le corps-ordinateur. Combien avez-vous rencontré de personnes fonctionnant avec le cerveau droit et qui souvent semblaient « ailleurs », dans les nuages, mais qui luttaient pour fonctionner dans la réalité des cinq sens ou qui ne savaient pas s'exprimer de façon claire devant les autres ? Nous avons besoin de l'intellect pour fonctionner efficacement à travers les cinq sens, mais il doit rester à sa place et non diriger la perception. Quand il domine le sens de la réalité, il peut se révéler être un monstre et être aussi soumis à une grande ignorance. Les auditoires pleins de gens faisant travailler leur cerveau gauche sont les plus difficiles, et je ne suis encore jamais allé dans une université où ça n'était pas le cas, bien que ce ne soit pas vrai pour tout le monde. On trouve aussi des étudiants dont les deux hémisphères du cerveau sont en totale activité.

Une fois que vous commencez à comprendre comment le cerveau fonctionne et comment le système, en particulier celui de l'éducation, programme les perceptions, le mode de fonctionnement de notre société devient plus clair. Il n'y a pas de mystère sur le fait que quand je parle à un public d'« incultes », les gens comprennent ce que je dis, alors que la soi-disant crème d'intellectuels (les adultes comme les « élites » étudiantes) vous regardent avec incrédulité. C'est simplement la différence entre un esprit ouvert, exploitant et analysant plusieurs niveaux de perception, et l'esprit fermé de l'intellect, emprisonné dans la perception des cinq sens. Naturellement, une société créée sur l'intellect mesure l'intelligence grâce à la prouesse intellectuelle, mais les termes d'« intellect » et d'« intelligence » ne veulent pas dire la même chose, du moins pas quand l'intellect agit seul. Réussir des examens n'est pas plus une preuve d'intelligence que l'habilité d'esprit une preuve de sagesse. Comme je l'ai déjà dit, fabriquer une bombe atomique peut paraître très intelligent, mais il est sage de ne pas le faire. De la même façon, cela demande des capacités intellectuelles pour orchestrer une guerre, mais beaucoup de Conscience pour ne pas le faire. Cela demande des capacités intellectuelles pour expliquer la complexité de ce monde illusoire de divisions et d'isolement, mais de la Conscience pour se rendre compte que nous ne faisons qu'un. La réalité « physique » dans laquelle nous vivons a été créée et décodée par l'intellect et ne pourra être changée que grâce au coeur : la Conscience. Le système universitaire, celui des élites, est de plus en plus hors de propos et est de moins en moins à la pointe. Une révolution s'opère en ce qui concerne la perception, et l'intellect seul ne peut la détecter, comme il ne peut non plus voir à quel point la religion de l'intellectualisme fait preuve d'ignorance. Comment la science peut-elle comprendre la réalité alors qu'elle est peuplée de « scientifiques » qui filtrent tout par le cerveau gauche qui, lui, ne peut percevoir que l'ordre, le temps et l'isolement ? Elle ne la comprend pas et ne la comprendra jamais. L'idée est de cacher la vérité sur la réalité et la condition humaine, en tenant cette connaissance éloignée de la science. Les scientifiques qui travaillent avec leur tête et leur coeur sont à l'avant-garde, mais pas la bande habituelle personnifiée par le professeur Richard Dawkins. À Oxford, il est le fan de Darwin qui ridiculise et déverse sa bile sur quiconque ayant une autre idée de la réalité que lui, ou qui sort du cadre qu'il s'est donné. Il condamne la religion mais est pourtant un grand prêtre du scientisme, le fait de croire que seule la science traditionnelle détient la vérité et que le reste n'est que blasphème. Je me suis retrouvé avec lui, une fois, à l'Oxford Union. C'était comme débattre avec les pieds coulés dans le béton. Il ne m'aimait pas. Je ne vois pas pourquoi. Les absurdités darwiniennes qui effacent le créateur de la création ont été soigneusement calculées pour endoctriner les gens en masse et leur faire percevoir une vie sans but et dans laquelle nous ne sommes que des accidents de l'« évolution », une chienne de vie qui mène à la mort. Et tout ça domine toujours l'esprit collectif de ce que l'on appelle courageusement « la science ».

Comme pour la médecine, le droit et l'éducation, le monde très fermé de la science traditionnelle est donc structuré pour repousser toute frontière, menaçant de rompre le barrage qui passe pour être sa perception. Une des méthodes consiste à attaquer les théories différentes concernant les soins et de clamer qu'elles sont cinglées ou dangereuses. Mais qu'y a-t-il de plus cinglé et de plus dangereux pour la santé que la chimiothérapie ? L'establishment scientifique appuie de nouvelles lois sensées « protéger » les gens des médecines alternatives, tout en appliquant une politique et des technologies potentiellement meurtrières pour les humains mais aussi pour la planète. Les scientifiques qui s'opposent à l'establishment et ouvrent leur esprit à de nouvelles connaissances se voient supprimer leur financement ou les offres d'emploi. Je parle de ces scientifiques qui ont défié l'orthodoxie du changement climatique. À nouveau, c'est la carotte et le bâton et on s'en sert pour garder les dissidents dans le cadre et jeter la vérité dans les toilettes.

[01]