Le Nouvel Ordre Mondial

Durée de lecture estimée: 45 m
Durée des vidéos: - h -- m
Durée totale: - h -- m

Durée actuelle:

Le blog de Paul Ponssot: Site - Youtube - Facebook - Conférences

Source de la vidéo ci-dessous: https://ordo-ab-chao.fr/pacte-secret-illumines/

On peut symboliser la structure de contrôle mondial par une toile d'araignée, ou par un système de pyramides à l'intérieur de plus grosses pyramides. Chaque organisation, ou presque, est structurée comme une pyramide, et seulement les quelques-uns, au sommet, connaissent le vrai plan et les buts fixés. Plus on descend dans la pyramide, plus il y a de monde, mais plus on est bas et moins on connaît les vraies motivations de l'organisation pour laquelle on travaille. Encore une fois, on compartimente. Ces gens-là ne font que « leur travail » et en savent assez pour ce qu'ils ont à faire. Les quelques-uns qui sont au sommet tirent les ficelles et manipulent les autres pour faire avancer leur plan, alors que ceux qui sont au bas de l'échelle ne savent même pas qu'il y a un plan et qu'ils y jouent un rôle. Ceux qui savent peuvent ainsi assembler les pièces et quand on fait le lien entre tous les individus apparemment « innocents » et la contribution qu'ils apportent, c'est tout simplement effrayant. Ces pyramides compartimentées (gouvernements, banques, entreprises et autres groupes ou groupements) font elles-mêmes partie d'une plus grande structure. On peut comparer tout ça aux matriochkas, ces poupées russes qui s'imbriquent les unes dans les autres. C'est la même chose pour les pyramides, la plus petite est englobée dans une plus grande, qui à son tour sera recouverte par une autre encore plus grande et ainsi de suite.

Une structure de « poupées russes » pour un contrôle mondial :

Les institutions et les Tous les grands groupes et grandes institutions qui influent sur notre vie quotidienne sont reliés aux Illuminati qui décident et coordonnent par le biais de la pyramide.

Les gens aux niveaux les plus bas n'ont aucune idée de ce à quoi ils participent.

 

Cette structure veut dire que les banques, au pluriel, deviennent une seule banque si l'on grimpe assez haut. C'est la même chose pour les gouvernements, les partis politiques, les entreprises multinationales, les médias, etc. Au sommet de la grande pyramide qui englobe toutes les autres, se trouve la maison Rothschild qui applique et orchestre le plan de l'« araignée ». Ceci veut dire qu'ils peuvent imposer le même plan à toutes les pyramides et ce plan est fondé sur une centralisation incessante du pouvoir étendue à toutes les facettes de la vie humaine. Nous avons là l'origine véritable, la salle des machines, de ce que l'on appelle la « mondialisation ». Si vous faites partie des rares privilégiés et que vous voulez contrôler le plus grand nombre vous devez centraliser les prises de décisions. Plus vous agirez de la sorte, plus vous aurez le pouvoir de centraliser rapidement. C'est pour cela que la mondialisation évolue de plus en plus vite. Il est important de noter que contrôler la pyramide qui, elle, contrôle les autres pyramides est là où réside le véritable pouvoir. Par exemple, si vous contrôlez la pyramide qui englobe les systèmes bancaire et financier, vous contrôlez toutes les banques et toutes les sociétés financières. Des banques différentes portant des noms différents, peuvent bien aller et venir puisque vous organisez les périodes de prospérité et les périodes de crise afin de transformer la société. Ces banques ne sont que des pions dans le jeu. En contrôlant le système, on gagne à tous les coups. Si vous contrôlez le championnat d'Europe de football, vous vous fichez bien de savoir si Manchester United va battre le Real Madrid ou le contraire. Vous contrôlez le jeu et vous ne pouvez pas perdre. Il est important de se souvenir de ça quand une banque s'effondre. Les employés de la banque vont tout perdre, mais pas les Rothschild, les Rockefeller et ceux qui ont la mainmise sur la finance mondiale. En fait, moins il y a de banques, plus il est facile de contrôler le système. C'est pour cela que nous avons vu apparaître les méga-banques, comme la Goldman Sachs, dominée par les Rothschild.

L'image ci-dessous vous montre la structure de la dictature mondiale que les grandes lignées veulent nous imposer. Elle est susceptible de changer, mais le thème est clair. Ils veulent installer un gouvernement mondial qui dirigera tous les pays par le biais d'une « loi internationale » et de « règles internationales ». C'est pour cette raison que l'on entend tout le temps parler du besoin d'avoir une loi internationale pour l'« harmonisation » des règles. En fait, c'est le plan qui se déploie.

La structure du contrôle mondial, de haut en bas, dirigée par un gouvernement mondial, une banque, une monnaie et une armée centralisées :

Les ordres du gouvernement mondial seraient imposés à tous les pays « rebelles » grâce à une armée mondiale, qui verrait le jour par le fusionnement de l'OTAN aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies. Les armées de chaque pays ne seraient que de simples unités intégrées à l'armée mondiale et elles travailleraient de concert avec la nouvelle force de police mondiale. On commence à en voir déjà les prémices et ce n'est que le début. Une banque centrale mondiale surveillerait entièrement la finance mondiale, et une devise électronique unique remplacerait toutes les devises existantes. Cela présente d'énormes conséquences sur la liberté mais c'est le but. De nos jours, si votre carte de crédit est refusée par une machine, vous pouvez toujours payer en liquide, mais que se passera-t-il quand l'argent liquide n'existera plus et que la machine refusera votre carte ou votre puce ? Vous n'aurez plus aucun moyen d'acheter quoique ce soit et encore une fois, c'est le but : contrôler. Depuis longtemps je souligne les dangers de l'implantation de micropuces (puces RFID) dans le corps de chaque individu du monde entier, y compris tous les bébés dès la naissance, et pourtant c'est ouvertement suggéré aujourd'hui. Il n'est pas seulement question d'étiquetage électronique et de surveillance permanente, même si les deux font évidemment partie du processus. Comme je vais l'expliquer, la raison principale est bien plus sinistre.

L'étape suivante de cette structure mondiale, est la mise en place, sous le gouvernement mondial, de super Etats comme la dictature de l'Union européenne qui contrôle déjà les pays d'Europe. Près de soixante-quinze pour cent des lois que l'on impose aux Britanniques aujourd'hui proviennent des bureaucrates non élus basés à Bruxelles, et le parlement britannique, comme n'importe quel autre parlement de l'Union européenne, se retrouve dans l'illégalité s'il propose des lois qui ne vont pas dans le sens de celles décidées par cet État fasciste/communiste européen qui ne cesse de prendre de l'ampleur. Depuis 1994, je mentionne le fait que l'Union européenne est en grande partie une création du groupe Bilderberg et vous pourrez découvrir ceci en détail dans ... And The truth Shall Set You Free « ... Et la vérité vous libérera ».

Le groupe Bilderberg coordonne en secret une politique commune entre les gouvernements, les banques, les sociétés, les médias, les services de renseignement et l'armée, y compris l'OTAN.

Le groupe Bilderberg est un des éléments essentiels de la toile.

 

Fondé par les Rothschild en 1954 à l'hôtel Bilderberg au Pays-Bas, le groupe est dirigé en leur nom par le réseau de la famille Rockefeller. David Rockefeller ainsi que l'agent des Rothschild/Rockefeller, Henry Kissinger, en ont été les acteurs les plus éminents pendant des décennies, et aujourd'hui, d'autres commencent à prendre la relève. Lord Carrington, le pote de Kissinger, un autre représentant des Rothschild, ancien ministre britannique des Affaires étrangères, a longtemps dirigé le groupe Bilderberg. Il a également été secrétaire général de l'OTAN, un poste totalement sous la coupe des capitaux de Bilderberg. Un noyau central se réunit régulièrement et, chaque année a lieu la « conférence Bilderberg » lors de laquelle se retrouvent, sous haute sécurité, les plus grands noms en matière de politique, de banque, d'affaires, de médias et de forces militaires afin de discuter des « affaires du monde ». On connaît aujourd'hui les noms des participants du groupe et une liste a été établie, mais la plupart des noms des membres les plus importants et les plus influents n'apparaissent pas lors des « conférences » et ne sont pas cités sur la liste.

Une fuite de documents datant de la conférence Bilderberg de 1955 au Grand Hôtel Sonnenbichl à Garmisch-Partenkirchen, en Allemagne, et dévoilés en 2009, confirme le plan établi concernant l'Union européenne. Il est question de « besoin urgent d'amener les Allemands et les autres peuples d'Europe à entrer dans un marché commun » et aussi « de parvenir le plus rapidement possible à une intégration maximale qui commencerait par le marché commun européen. » Notez bien le « qui commencerait ». Les documents de la société Bilderberg disaient « qu'il serait préférable de mettre en place un marché commun grâce à un traité plutôt que par la désignation d'un nouvelle haute autorité. » Le marché commun, ou Communauté économique européenne, a en effet été créé deux ans plus tard, en 1957 par le Traité de Rome. Rome, centre majeur du pouvoir des Illuminati et foyer de l'Église de Babylone, délocalisée et établie dans cette ville par les lignées de Sumer, de Babylone et d'Égypte et finalement renommée Église catholique romaine. La technique du « traité » a depuis été utilisée de nouveau, comme nous avons pu le constater avec le Traité de Lisbonne entré en vigueur en 2009 et qui a pour but de transformer l'Union européenne que nous connaissons, en une dictature à part entière avec son président, sa politique étrangère, son armée, sa police et son système de contrôle bureaucratique. Les documents de la conférence Bilderberg de 1955 évoquent le besoin d'une monnaie unique européenne, et cela fait des décennies que le réseau Bilderberg tire les ficelles pour que le projet voie le jour. Même l'actuel président du groupe Bilderberg, de lignée aristocratique, le vicomte Étienne Davignon, a déclaré dans de rares interviews que c'est le groupe Bilderberg qui a instauré le calendrier politique pour la monnaie commune, qui allait devenir l'euro au début des années 1990.

En fait, il faut remonter 50 ans plus tôt et même plus pour percevoir les premières traces de manipulation. Un des plus grands conspirateurs à la base de la création de l'Union européenne a été Otto von Habsbourg, chef de la dynastie des Habsbourg, resté jusqu'à sa mort (il est décédé en 2011, NDT) à la tête du mouvement paneuropéen fondé en 1923. Les Habsbourg sont des Illuminati à cent pour cent et cette lignée dirige l'Europe depuis des siècles. On a attribué à la dynastie des Habsbourg les titres d'empereurs du Saint-Empire romain germanique. Certains membres de la lignée sont devenus empereurs d'Autriche, ducs d'Autriche, rois d'Allemagne, de Hongrie, d'Espagne, du Portugal et de Bohême, grands ducs de Toscane et il y a même eu un empereur du Mexique. Otto von Habsbourg est né en 1912 avec le titre et le nom d'archiduc Franz Joseph Otto Robert Maria Anton Karl Max Heinrich Sixtus Xaver Felix Renatus Ludwig Gaetan Pius Ignatus d'Autriche. Les lignées adorent leurs titres et sont obsédées par les statuts, le pouvoir et la hiérarchie. Otto von Habsbourg était le fils ainé de Charles Ier d'Autriche, dernier empereur d'Autriche et dernier roi apostolique de Hongrie. Il vit en Bavière et comme la plupart de ceux qui agissent dans les hautes sphères de la conspiration, à 90 ans passés, il a toujours une très belle vie (Otto von Habsbourg est décédé en 2011 à l'âge de 99 ans, NDT). Il est très clair qu'il souhaitait une Europe catholique romaine (église de Babylone) ainsi qu'un chef de l'État européen nommé à vie. Un autre document révélant la vraie nature et les antécédents de l'Union européenne a été écrit par les nazis en 1944. Ce document, connu sous le nom de rapport Maison Rouge ou EW-PA 128, constitue un compte rendu détaillé de la réunion secrète qui eut lieu à l'hôtel Maison Rouge à Strasbourg le 10 août 1944. Des dirigeants nazis ainsi que l'élite de l'industrie préparaient un quatrième Reich alors que le troisième Reich était en train de s'écrouler. Leur plan était de remplacer l'occupation physique de l'Europe, que Hitler et ses comparses avaient cherché à obtenir par une conquête militaire, par l'occupation économique d'une communauté européenne centralisée, que l'on peut résumer par les mots du chef de propagande nazi, Joseph Goebbels : « Dans 50 ans, les gens ne penseront plus en terme de pays. » Les délais n'étaient pas très exacts, mais l'idée, elle, l'était. C'est Jean Monnet, le « père fondateur » de l'Union européenne et homme de paille de Rothschild qui lança le projet. Le 30 avril 1952, il écrivait une lettre à un ami :

« Les nations d'Europe doivent être guidées vers un super-État sans que la population ne comprenne ce qui se passe. Ceci peut être accompli par étapes successives, chacune déguisée comme ayant un but économique, mais qui finira par conduire de manière irréversible à la fédération. »

L'Union européenne est contrôlée par une bureaucratie non élue que l'on appelle la Commission européenne (rappelant le Politburo de l'Union Soviétique) et qui propose toutes les lois. Ces dernières sont ensuite débattues lors de réunions secrètes rassemblant encore plus de bureaucrates, connues sous le nom de Comité des représentants permanents, et approuvées par le Conseil des ministres (Conseil de l'Union européenne). Les parlements nationaux n'ont pas leur mot à dire et le Parlement européen n'a été mis en place que pour donner l'illusion que les représentants ont été élus. Tout ceci n'est qu'un simulacre et les membres du Parlement européen, ou « MPE », n'ont que très peu de temps pour s'exprimer avant que leur micro ne soit coupé. L'Union européenne clame haut et fort son esprit démocratique alors que Hans-Gert Pöttering, président du Parlement européen de 2007 à 2009, pressait les membres du Parlement, en 2009, afin qu'ils s'unissent pour exclure les « anti-européens » du processus décisionnaire. Un cinquième des MPE jugés non pertinents appartiennent à des groupes demandant moins d'intégration ou tout simplement le retrait total de l'Union européenne. C'est leur droit. Enfin, cela le serait si l'Union européenne n'était pas une dictature. M. Pöttering a déclaré : « Je pense qu'il est très important que les membres pro européens coopèrent afin que les anti-européens aient plus de mal à se faire entendre. » Et moi, je pense qu'il est plus important que tu t'occupes d'autre chose, mon gars. Dix pour cent du budget incroyable de l'Union européenne (115 milliards d'euros en 2008) sont perdus chaque année en raison de fraudes, et les rémunérations et les dépenses des bureaucrates et des membres du Parlement dépassent l'entendement. Prenez le cas de Neil Kinnock, l'ancien chef du parti travailliste anglais, et de sa femme, Glenys, membre du Parlement européen. Kinnock est réputé pour être un moulin à paroles aux explications longues et alambiquées. Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué ? Il a commencé sa carrière comme « chef de file des socialistes gallois », condamnant ce qui est aujourd'hui l'Union européenne jusqu'à ce qu'il découvre que l'argent fait le bonheur. Il a également condamné la chambre des Lords avant d'en faire partie. Sa femme devenait membre du Parlement européen pendant que lui devenait un des bureaucrates de la Commission européenne et l'on a appris en 2009 qu'ils en ont tiré un bénéfice de dix millions de livres sterling et qu'aujourd'hui une pension importante leur est versée à vie. Quel imposteur ce Kinnock ! Le plus grand « retourneur de veste » de tous les temps et il a bien profité du filon offert par l'Union européenne.

L'histoire de l'Union européenne est l'exemple type montrant à quel point il est facile pour une poignée d'hommes de diriger le plus grand nombre, et à quel point les règles et les lois sont adaptables en toutes circonstances. Les bureaucrates de l'Union européenne ont tout d'abord proposé une « Constitution » européenne afin de mettre en place une dictature envisagée depuis bien longtemps, mais ils ont fait l'erreur de demander l'avis des Néerlandais et des Français en 2005. Les habitants de ces deux pays ont rejeté la Constitution par voie de référendum, car ils se rendaient très bien compte de ce que tout cela impliquerait : un Président européen, un Ministre européen des Affaires étrangères, et l'érosion grandissante des pouvoirs nationaux, permettant jusque-là d'utiliser leur droit de veto et de retrait sur les lois imposées par les bureaucrates. En général, quand un référendum concernant l'Union européenne n'apporte pas le résultat escompté, on attend un petit moment, on investit des sommes énormes dans les pays, mais aussi en propagande et puis, on fixe une date pour un autre référendum. C'est déjà arrivé plusieurs fois. Cependant, ils se sont vite rendu compte qu'avec les Français et les Néerlandais le sentiment anti constitution européenne était tellement fort, qu'il était impossible que ça marche. Ils ont donc changé le nom du document qui est devenu Traité de Lisbonne au lieu de Constitution européenne. Près de 98 pour cent du contenu est resté le même, mais parce que ce n'était « juste » qu'un traité et non une constitution, il ne pouvait être affecté par les votes des Français et des Néerlandais et par la promesse du gouvernement de Tony Blair de « garantir » un vote des citoyens sur une constitution qui n'est plus appliquée. Mais un caillou est entré dans les rouages de ces gentils petits « travaux », malheureusement très temporairement, grâce à la seule nation qui a pu s'exprimer sur référendum au sujet du traité : l'Irlande. Les bureaucrates de l'Union européenne n'ont même pas pu l'empêcher, car cela fait partie de la constitution irlandaise : tout transfert de pouvoir de cette ampleur doit être soumis au vote. On pensait qu'un « oui » serait évident, mais les Irlandais ont voté « non » en juin 2008 et le traité de pacotille de Bruxelles établit sur papier toilette s'est envolé dans les airs. Oh ! Mon Dieu ! Chaque gouvernement de l'Union européenne a dû accepter le Traité pour qu'il devienne loi. L'inutile chef du gouvernement irlandais, Brian Cowen, ne put en faire de même vu le choix fait par ses citoyens. Cowen recevait ses ordres de la direction de L'union européenne et on lui demanda de mettre en place un second vote et de faire en sorte que le résultat soit positif, cette fois. C'était l'occasion parfaite, pour les Irlandais, de dire « non » encore une fois et de frapper fort en faveur du « pouvoir au peuple ». Et qu'ont-ils fait ? Ils ont voté « oui » au Traité de Lisbonne lors du second référendum d'octobre 2009. Ce fut une décision complètement ahurissante qui a démontré combien il est facile pour une poignée de personnes de contrôler la masse si elle n'en est pas consciente. Que dire sur ces gens qui ont été publiquement abusés et insultés par le refus de la tyrannique Union européenne de prendre en compte leur première décision ? Et sur le fait qu'ils aient été obligés de voter une seconde fois et d'accepter de donner le contrôle de leurs vies et de leur pays à cette même organisation tyrannique ? Et on veut nous faire croire qu'il n'est pas possible qu'un petit groupe contrôle le monde ? Les irlandais partisans du « oui » ont en réalité voté pour démanteler leur propre pays, ils ont cédé le contrôle total aux bureaucrates de Bruxelles et, ironie du sort, ont fait en sorte de ne plus jamais avoir la liberté de voter à nouveau au sujet du pouvoir considérable pris par l'Union européenne, car ce droit a été supprimé par le Traité de Lisbonne. Beaucoup d'entre nous pensent qu'il est impossible qu'une minorité puisse contrôler les vies de la population mondiale. Malheureusement à cause de la domination de l'esprit, c'est tout à fait possible.

Le même programme est prêt à être mis en place en Amérique du nord et au Mexique et a pour nom Union nord-américaine ou UNA. Elle remplace l'ALENA, l'accord de libre-échange nord-américain (semblable au marché commun) et vise à rassembler les États-Unis, le Canada et le Mexique sous un même gouvernement, comme en Europe, et de remplacer les dollars canadien et américain ainsi que le peso mexicain par une monnaie unique qui porterait le nom de « amero ». Tout a commencé par le Partenariat nord-américain pour la sécurité et la prospérité accepté en 2005 par le Président américain George W. Bush, le Premier ministre canadien Paul Martin et le Président mexicain Vicente Fox. Lou Dobbs, qui fut longtemps présentateur sur CNN, est un des rares journalistes ayant dénoncé tout ceci et à avoir révélé ce qui se tramait derrière ce partenariat. Nul doute que son renvoi de la chaîne de télé en 2009 est lié cette histoire. L'organisation de surveillance du gouvernement américain, Judicial Watch (Surveillance Judiciaire) s'est procuré des documents officiels grâce au Freedom of Information Act (Loi pour la liberté d'information) qui prouvent que non seulement l'Union Nord-américaine est sur le point d'être conclue, mais qu'elle est préparée depuis longtemps en coulisses. De nombreux organismes ont refusé la demande d'information de Judicial Watch, mettant en avant la « sécurité nationale » (contre le complot) mais ont quand même fini par recevoir des centaines de documents à ce sujet. Ces documents montrent en détail à quel point les États-Unis, le Canada et le Mexique ont secrètement fusionné dans tous les domaines de la vie, y compris dans l'application des lois et dans l'armée. Les documents soulignent que la fondation de l'Union doit être faite « à la dérobée », la technique classique de la Société des Fabiens, si bien décrite par Jean Monnet, en 1952, dans sa lettre au sujet de l'Union européenne. Les documents montrent également que l'on utiliserait la peur d'un « changement climatique » pour imposer une taxe carbone afin de financer l'Union. C'est ce que cherche à imposer le porte-parole des lignées, Barak Obama. De nouvelles infrastructures routières sont prévues dans l'Union Nord-américaine avec une super autoroute de l'ALÉNA (en réalité l'Union Nord-américaine) qui relierait les principaux ports maritimes du Mexique aux Etats-Unis et au Canada.

Projet de super voies de communication de l'Union américaine.

Les super autoroutes marqueront la fin de l'Amérique en tant qu'État souverain.

 

Pour la réalisation de ce réseau routier, le gouvernement confisque de magnifiques parcelles de terres comprenant maisons et immeubles, qui sont ensuite cédées aux entreprises étrangères qui réalisent le projet. Ces dernières perçoivent ensuite des droits sur les péages des autoroutes construites pour les contribuables américains et payées grâce à l'argent de ces mêmes contribuables. Des compagnies étrangères achètent des terres, font des affaires et construisent des infrastructures dans beaucoup de pays, démantelant ainsi toute souveraineté et auto détermination, et faisant place libre à la centralisation et au contrôle mondial. La liste est longue concernant les entreprises d'Amérique du Nord qui ont très récemment délocalisé au Mexique en prévision de ce qu'il risque d'arriver. Le plan prévoit d'étendre finalement le super État nord-américain à l'ensemble du continent américain. Autre chose à propos de ce super réseaux de voies routières en Amérique : il est contrôlé par le Pentagone et non par des administrations civiles qui elles, ne s'occupent que de la paperasse. En Amérique, le réseau d'autoroutes actuel a été mis au point par le Pentagone. La raison en est simple : les vieilles autoroutes mais les plus récentes aussi facilitent les mouvements de troupes en Amérique du Nord. Je sais pertinemment que le nouveau système ferroviaire qui va être mis en place en Europe de l'Est (avec de l'argent illégalement fourni par l'Union européenne) sera utilisé pour le déplacement des troupes de l'armée mondiale et que ceux que l'on nomme officiellement « responsables des chemins de fer » et qui supervisent les travaux, travaillent en fait pour l'OTAN.

L'Union européenne a été manipulée par le biais d'une zone de libre-échange, la Communauté économique européenne, ou marché commun, et la même chose est en train de se profiler en Amérique du Nord avec la zone de libre-échange de l'ALÉNA, l'accord de libre-échange nord-américain. Pour englober l'Australie et la Nouvelle-Zélande, l'Union pour l'Asie-Pacifique a suivi le même mode opératoire en fusionnant l'APEC (Coopération économique pour l'Asie-pacifique) et l'ASEAN (Association des nations de l'Asie du Sud-Est). L'Union africaine a suivi le même parcours quand elle a été créée à partir de la Communauté économique africaine et de l'Organisation de l'unité africaine. L'Union africaine s'oriente vers un gouvernement central de toute l'Afrique, ainsi que vers la formation d'une armée africaine et d'un système financier à la botte du système mondial. Ces super États répondraient aux ordres du gouvernement mondial et la structure actuelle, telle que nous la connaissons, serait divisée en plus petites régions afin d'édulcorer toute tentative d'unité contre l'édifice du pouvoir. Il existe d'autres éléments de cette dictature mondiale déjà mis en place, comme l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui peut infliger des amendes énormes aux pays qui cherchent à protéger leur propre économie de l'implacable système mondial. Le but est de s'assurer qu'aucun pays ne sera en droit d'être autonome, mais que tous soient dépendants d'un système mondial sur lequel ils n'auront aucun droit. Dépendance = contrôle, et c'est pourquoi nous assistons à une dépendance fabriquée spécialement au travers d'une pénurie organisée, alors que nous pourrions vivre dans l'abondance. L'équation est très simple : abondance = choix = liberté ; pénurie = dépendance = contrôle. Ils nous vendent cette grotesque exploitation humaine sous couvert de « libre-échange », alors que c'est tout le contraire. Le « libre-échange » des Illuminati implique que l'on exploite les peuples les plus pauvres de la planète afin qu'ils fabriquent leurs produits pour un « kopek », ces produits étant ensuite expédiés aux régions les plus riches du monde et vendus au plus haut prix. La mondialisation et le démantèlement des barrières commerciales laissent le champ libre à ces entreprises criminelles, pour acheminer leurs produits où bon leur semble, sans avoir de sanctions financières. Si quiconque cherche à protéger son peuple de cette tyrannie et de cette « occupation » commerciales, l'OMC intervient et le stoppe net. Le « libre » de « libre-échange » ne représente que la liberté d'exploiter et d'abuser. Suite à ces activités criminelles, 25 000 personnes meurent de faim chaque jour dans ce monde d'abondance où la gloutonnerie foisonne. La prochaine phase de fusion des économies et des gouvernements des États-Unis et de l'Union européenne est en cours, grâce aux négociations sur la signature d'un traité pour la promotion de la fusion économique transatlantique, ainsi que la fondation d'un Conseil économique transatlantique, ayant pour but la création d'un marché commun unique.

Le plan que les grandes lignées ont prévu pour notre monde ne date pas d'une année ni de dizaines d'années. Cela fait des siècles que tout a commencé. Mais impossible de s'en rendre compte si on ne peut pas relier tous les points. Depuis des années, j'ai lu de nombreux écrits où des initiés ou semi initiés décrivaient la société mondiale prévue de longue date. Les livres de George Orwell et d'Aldous Huxley en sont les exemples les plus célèbres, mais sont loin d'être les seuls. Le plan ne concerne pas seulement la centralisation et le pouvoir mondial, comme je l'expliquerai plus longuement au fil des pages. Il cherche à imposer une transformation totale de la société, afin de créer un État-prison qui contrôlerait chaque détail de la vie des gens, y compris leurs pensées les plus intimes. Impossible à réaliser ? C'est déjà fait en grande partie. En 1969, le docteur Richard Day, représentant des Illuminati, était le directeur médical national de Planned Parenthood (planning familial) fondé par les eugénistes de la famille Rockefeller, et également professeur en pédiatrie à l'école de médecine Mount Sinai de New York. Le 20 mars 1969, il fit un discours à la société de pédiatrie de Pittsburgh devant un public de près de 80 médecins. Le docteur Day demanda à tous les membres de son auditoire d'éteindre les magnétophones et de ne prendre aucune note car il allait leur parler d'un nouveau système mondial à venir et de la façon dont l'industrie américaine allait être sabotée. Un des membres du public, le docteur Lawrence Dunegan, un pédiatre de Pittsburgh, prit quand même des notes et détailla ce qu'il avait entendu, sur une série de bobines d'enregistrement. Le docteur Dunegan, décédé en 2004, nous révèle ceci :

Le plan établi est le suivant : les différentes parties du monde joueront des rôles différents dans l'industrie et le commerce, le tout au sein d'un système mondial unifié. La prééminence continuelle des États-Unis, sa relative indépendance et son autosuffisance devront être changées... En vue de créer une nouvelle structure, il est important de détruire l'ancienne structure, et l'industrie américaine en a été un exemple.

Chaque partie du monde aura sa spécialité et deviendra donc interdépendante. Les États-Unis resteront un centre important pour l'agriculture, la haute technologie, les communications et l'éducation mais les industries lourdes seront « transportées ailleurs ».

C'est ce qui se passe depuis des décennies dans l'Union européenne quand l'économie et l'industrie des différents pays ont été programmées pour détruire la diversité et l'autosuffisance au profit de la « spécialisation ». Ce qui rend tout le monde dépendant de tout le monde et permet à un seul centre de contrôle de diriger l'économie du monde. Le docteur Dunegan rapporta que Richard Day prédisait que le plan allait réduire et contrôler la population par la médecine, la nourriture, des nouvelles maladies fabriquées en laboratoire et la dissimulation d'un remède contre le cancer. « Nous pouvons déjà soigner n'importe quel cancer » disait-il en 1969. « L'information est conservée à l'Institut Rockefeller, si jamais on décide de la divulguer. » Pourquoi pensez-vous que tant de ceux impliqués dans la conspiration vivent aussi vieux ? Un scientifique de la CIA, que j'ai rencontré à la fin des années 1990, m'a raconté comment il a été guéri du cancer grâce à un sérum secret qui n'est pas commercialisé pour le grand public. Laisser les gens mourir d'un cancer, disait Day, réduira lentement la croissance de la population. « Vous pouvez très bien mourir d'un cancer comme de tout autre chose. » Comme toutes les familles de grandes lignées, Day croyait à l'eugénisme et à la « survie du plus fort ». À moins que ça ne les touche personnellement, bien sûr ! En 1969, il disait que l'avortement ne serait plus longtemps illégal et que l'on verrait cet acte comme tout à fait normal. Les denrées alimentaires seraient contrôlées afin que personne ne puisse en faire passer à un « rebelle contre le système ». La production alimentaire personnelle serait interdite sous prétexte qu'elle ne serait pas saine. Les jeunes gens passeraient plus de temps à l'école, mais n'apprendraient pas grand-chose, et la famille aurait une « moins grande importance », tout ça, grâce à la manipulation. Il y aurait des restrictions sur les voyages et posséder des biens immobiliers deviendrait interdit. Les conspirateurs feraient naître plus de violence, de pornographie et d'obscénité dans les médias et dans les films afin de désensibiliser les gens et de leur donner l'impression que la vie est courte, précaire et brutale. La musique irait de « mal en pis » et serait utilisée pour la programmation de la perception. La société serait farouchement contrôlée et les gens seraient identifiés électroniquement. Les communautés de longue date seraient détruites par le chômage et l'immigration de masse. Les modifications des conditions météorologiques seraient utilisées comme une arme de guerre, mais aussi pour provoquer sécheresse et famine. Day lui-même était impliqué dans les changements climatiques durant la guerre. « Les gens devront s'habituer à l'idée de changement, à tel point qu'ils attendront le changement. Rien ne sera permanent. » Voici un résumé de ses prédictions que vous pouvez retrouver sur overlordsofchaos.com

Contrôle de la population ; demande de permission pour avoir des bébés ; appréhender le sexe d'une autre façon : le sexe sans la reproduction et la reproduction sans le sexe ; la contraception disponible pour tous ; éducation sexuelle de la jeunesse comme outil du gouvernement mondial ; financement de l'avortement pour contrôler la population ; encourager l'homosexualité ; utilisation de la technologie pour la reproduction sans avoir recours au sexe ; diminution de l'importance de la famille ; euthanasie et « pilule pour mourir » ; limitation de l'accès aux soins médicaux afin d'éliminer plus facilement les personnes âgées ; contrôle très strict de la médecine ; suppression des médecins généralistes ; apparition de maladies difficiles à diagnostiquer et impossibles à soigner ; dissimulation des traitements anti cancer afin de contrôler la population ; provoquer des attaques cardiaques pour mieux assassiner ; l'éducation comme outil pour accélérer la puberté et l'évolution de l'individu ; mélange de toutes les religions... les religions les plus anciennes devront disparaître ; changement dans la Bible, révision des mots-clefs ; restructuration de l'enseignement afin de s'en servir comme outil d'endoctrinement ; plus de temps à l'école sans que l'élève n'apprenne quoi que ce soit ; contrôle de l'accès à l'information ; l'école sera le noyau de la communauté ; disparition de certains ouvrages en librairie ; changement des lois pour provoquer le chaos social et moral ; encouragement à l'utilisation des drogues pour créer l'insécurité dans les villes ; encouragement à boire de l'alcool ; réduction des voyages ; plus de prison seront requises et les hôpitaux pourront servir de prisons ; plus de sécurité tant physique que psychologique ; le crime dirigera la société ; réduction de la prééminence industrielle américaine ; transformation des populations et de l'économie — déracinement social ; le sport comme outil de manipulation et de changements sociaux ; sensibiliser au sexe et à la violence par le biais du divertissement ; implant sous cutané des cartes d'identité — puces RFID ; contrôle de la nourriture ; contrôle du climat ; contrôle des individus en leur faisant faire ce que l'on attend d'eux ; fausser la recherche scientifique ; utilisation du terrorisme ; surveillance, implants, surveillance par le biais des téléviseurs ; arrivée du totalitarisme mondial. 

Day a également ajouté que ceux qui ne suivront pas les commandements du nouveau régime seront « rayés de l'humanité ». Il n'y aura aucun « martyr » dit-il encore. « Les gens disparaîtront tout simplement. » Allons-nous nous asseoir et attendre gentiment que ça arrive ? Ou allons-nous nous lever, nous exprimer et dénoncer ces foutaises ? Faites très attention, c'est bien ce qui est prévu et ça se met en place petit à petit. 

Dans les années 1994/1995, quand j'ai écrit la première édition de ... And The Truth Shall Set You Free (... Et la vérité vous libèrera), j'avais clairement déterminé ce qui allait se passer pour l'humanité si personne n'intervenait. Une force m'a guidé et j'ai eu les pièces du puzzle en mains et c'est devenu bien plus clair. Ce qui semblait être une « incompétence » bureaucratique apparaissait enfin sous un nouveau jour. Cela pourrait être de « l'incompétence » si le but était de servir les intérêts du peuple. Une fois que vous avez réalisé que le plan prévoit de contrôler et d'exploiter les populations et de centraliser le pouvoir, cette apparente incompétence devient un trait de génie quand on se rend compte où elle mène. Comme l'ampleur de ce que je découvrais devenait de plus en plus évidente, j'étais de ce fait frustré que l'on se moque de moi et que l'on me rejette à cause du message que j'apportais et que je savais justifié. Ce n'était pas les moqueries, ni le rejet de ma personne qui me chagrinaient, ça j'y étais habitué. C'était de savoir ce qui était prévu pour l'humanité, ce qui allait se passer si personne ne prenait conscience de la situation. Aujourd'hui, je ne suis plus frustré. Les choses sont comme elles sont et tout ce que l'on peut faire, c'est faire de notre mieux. Il devient de plus en plus évident de nos jours, que beaucoup d'entre nous voient, enfin, ce qu'ils refusaient de voir il y a encore peu de temps.


Les reptiliens et leurs lignées hybrides cherchent à présent à achever leur plan à long terme de contrôle total de l'humanité, et c'est dorénavant tellement sur le point de se réaliser, que seul un automate serait incapable de le voir. Pourtant il existe des pays où de telles personnes sont si aveuglées par le système qu'elles ne peuvent voir l'évidence. Rien que les médias fourmillent de ce genre de personnes. 

Il y a de cela plusieurs années, j'ai dit qu'il arriverait un temps où, ce qui est resté dans l'ombre tout au long des siècles, devrait faire surface et apparaître au grand jour. Quand on prévoit en secret de transformer la société en un camp de concentration mondial, il arrive un moment, quand l'achèvement de la tâche se profile, où les gens commencent à voir ce qui se trame. Les ombres de la planification et leurs différents stades disparaissent pour laisser place, littéralement parlant, à des briques et du mortier symboliques que l'on peut toucher et voir. C'est ce que nous vivons aujourd'hui et la montée de la dictature collective se fait de plus en plus pressante, surtout depuis le 11 septembre. Si quelqu'un doute encore de la véracité de ces affirmations, je vais décrire la nature de la société mondiale, que le plan des reptiliens tente d'imposer. Voyez si ça vous dit quelque chose... 

La base de toute tyrannie est la centralisation du pouvoir. Le principe est tout le temps le même, que ce soit au sein d'une famille où le père ou la mère donnent la marche à suivre, ou dans un État mondial orwellien ou une minorité impose sa volonté au reste de la population. Si, ni le pouvoir, ni la prise de décisions ne sont centralisés, toute dictature est impossible. C'est pourquoi nous avons aujourd'hui ce que l'on appelle « la mondialisation ». Il s'agit de la centralisation du pouvoir dans tous les domaines de notre vie : au niveau du gouvernement, des banques, des affaires, des médias et de l'armée. Au début des années 1990, je disais déjà ce qu'ils voulaient accomplir, et aujourd'hui nous nous retrouvons avec un pouvoir mondial centralisé auquel on a donné le nom de ... « mondialisation ». Des millions de personnes manifestent contre les conséquences qui découlent de ce pouvoir qui dévaste des vies, des communautés et des pays dans le monde entier. C'est particulièrement vrai pour les faibles et les pauvres qui sont impitoyablement exploités par des sociétés froides et corrompues (la société au singulier, en fait) administrées et contrôlées par les familles d'hybrides. Ce que les protestataires ne semblent pas réaliser cependant, c'est que les sociétés ne sont pas les initiatrices de la mondialisation, elles ne font que la véhiculer. La politique « de centre gauche » et le milieu universitaire qui la soutient, fourmillent majoritairement de gens aux idées toutes faites qui voient le système en termes de « nous et eux », « blanc et noir », « droite et gauche ». Il est donc difficile de voir une unité derrière ces « côtés » différents, visibles, ainsi que derrière chaque facette de la mondialisation : l'« éducation », la politique toutes tendances confondues, les médias, la religion, la justice, la médecine, Big Pharma, les grandes sociétés de biotechnologie, et tout le reste. Tous forment une unité contrôlée par la même force visant la même fin : réduire l'homme à l'esclavage. Comment pourrait-il alors y avoir des « côtés » différents en politique quand il importe peu de savoir qui est au pouvoir, la « gauche », la « droite » ou le « centre » et que de toutes façons le plan continue à se dérouler ? Est-ce que quelqu'un pense vraiment qu'il existe des « côtés » différents en ce qui concerne les cartels pétroliers, pharmaceutiques, de biotechnologie, et ainsi de suite ?

Le plan vise à centraliser le contrôle de la planète avec un gouvernement mondial, une armée mondiale, une banque mondiale, une monnaie mondiale et une population à laquelle on implante des micropuces connectées à un système informatique mondial et à un réseau mondial de satellites.

La pyramide mondiale mise en place est dirigée par un gouvernement mondial, contrôlée par les familles d'Illuminati, bref par les reptiliens.

Cela fait deux décennies que je tire la sonnette d'alarme à ce sujet, et regardez le monde d'aujourd'hui, cela se profile vraiment très vite. Autrefois, les hommes vivaient en tribus et les chefs de tribu ou de conseil de la tribu, prenaient les décisions pour l'ensemble de ses membres. Les tribus se sont ensuite regroupées en « nations » et certaines personnes importantes ont fait respecter leurs décisions par l'ensemble des tribus. La prochaine étape est de rassembler les nations en super États et de permettre à quelques personnages centraux de faire appliquer leurs décisions sur toutes les nations. Le premier super État a été l'Union européenne, suivie de la nouvelle Union africaine qui toutes deux devraient être rejointes par l'Union nord-américaine — finalement l'union de tous les pays du continent américain — par l'union Asie-Pacifique et certainement d'autres. Au sommet de cette structure, on est censé trouver un gouvernement mondial qui impose ses décisions aux super États, qui eux les imposent aux nations ou plutôt aux régions. L'idée est de briser les pays et d'en faire des régions, et de faire ainsi disparaître toute unité de réponse contre la dictature gouvernementale ou la dictature de ces super États. Les parlements écossais et gallois ainsi que les tentatives de mettre en place un gouvernement régional en Angleterre, font partie du plan qui a été vendu, ironie du sort, comme donnant le « pouvoir au peuple ». L'union européenne s'est développée comme cela était prévu dès le départ, à partir de la zone de « libre-échange » appelée marché commun, ou Communauté économique européenne. De la même façon, l'Union nord-américaine provient de la zone de « libre-échange » appelée Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), et l'Union Asie-Pacifique, de la zone de « libre-échange » appelée Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC) ainsi que de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN).

L'Union nord-américaine va sonner la fin de l'Amérique comme nation souveraine.

Cela se construit petit à petit, étape par étape, grâce au totalitarisme sournois, bien que l'allure s'accélère chaque jour. Quand j'ai tapé Union Asie-Pacifique dans un moteur de recherche sur Internet, il y a de cela quelques minutes, le premier site en haut de page titrait ainsi : « Le premier ministre australien est pour l'Union Asie-Pacifique ». Le premier ministre australien, Kevin Rudd, un membre de la société des Fabiens, a déclaré qu'il voulait voir une « communauté Asie-Pacifique », structurée comme l'est l'Union européenne, avant 2020. Oh, vraiment ? Je suis choqué. Rudd a déclaré qu'il existait une « fragilité » dans les relations bilatérales et, tandis que les organes régionaux comme l'ALENA et l'APEC ont beaucoup progressé, il y avait besoin d'une « architecture de dimension régionale » pour aborder les défis croissants du siècle Asie-Pacifique. Bien joué Kev, tu as lu le script à la lettre. Mais n'oublie pas de leur faire peur aussi : « Le terrorisme en Asie du sud-est reste un défi permanent... À travers toute l'Asie continentale, la montée de l'Inde et de la Chine offre de grandes répercussions économiques et environnementales pour l'avenir, ainsi qu'une politique de sécurité énergétique. » Bravo Kev, c'est très bien. Rudd a dit qu'une communauté Asie-Pacifique, dont feraient partie les États-Unis, le Japon, la Chine, l'Inde, l'Indonésie et d'autres États de la région, allait encourager une coopération économique, politique, mais aussi sur des questions de sécurité, et développer également « un sens de la communauté mondial et authentique ». Ce sont des foutaises, M. l'incapable. Tout ça n'est mis en place que pour imposer un contrôle centralisé de cette vaste région de la Terre et vous le savez très bien. Rudd est le leader du parti travailliste australien (voir la société des Fabiens) et suit précisément le même plan que son prédécesseur, le leader du parti libéral australien (conservateur), John Howard plus connu sous le nom de « Où voulez-vous que je lèche, M. Bush ? ». Nous avons différents représentants pour la même force tels Bush et Obama aux États-Unis et Blair, Brown, Mandelson et Cameron au Royaume-Uni.

La pyramide au sein d'une structure pyramidale indique que toutes les routes mènent en fin de compte aux reptiliens et à leurs familles hybrides.

 

En théorie, on peut voter pour changer de chef de file, pas de politique parce qu'ils suivent tous la même. Les différents « côtés » sont là uniquement pour tromper les gens en leur faisant croire qu'ils choisissent un gouvernement. Ce qui est faux. Un gouvernement est constitué sur deux noms, et même trois dans certains pays. Miguel D'Escoto Brockmann, président de l'assemblée générale des Nations Unies a présenté un document en juin 2009, appelant ouvertement à un gouvernement mondial. En voici un extrait : 

La mondialisation sans institutions mondiales ou régionales efficaces va mener le monde vers le chaos. Cela va entraver les décisions et les actions mondiales nécessaires pour affronter les défis de l'humanité, en particulier dans le domaine de l'environnement. Le contrôle des institutions internationales par des forces qui sont à la fois réticentes à démocratiser mais désireuses de limiter au minimum, a contribué au malaise politique mondial et au manque de solutions concernant les problèmes mondiaux les plus urgents. Certains pays ont constaté que la meilleure façon de déterminer leur propre destinée résidait dans les organisations régionales. Le principe devrait être de renforcer les Nations Unies et en particulier l'Assemblée générale en tant qu'organisme représentant une seule nation et une seule voix et pouvant créer une sphère institutionnelle mondiale en toute légitimité. En même temps, le niveau régional devrait être renforcé. 

Tel est le plan mot pour mot. Centraliser le pouvoir mondial par le biais de ce que nous appelons la mondialisation et quand les gens en subissent les conséquences, on leur offre la solution : une centralisation encore plus forte du pouvoir mondial. Le « père » D'Escoto, un prêtre catholique (Église de Babylone) est un membre illuminati de l'ordre des Jésuites. Il a aussi exigé une liste des nouvelles institutions des Nations Unies pour transformer les Nations Unies actuelles en gouvernement mondial. La voici : 

— Fonds de stimulation mondial 
— Autorité mondiale sur les marchandises publiques (mer, espace, cyberespace) 
— Administration fiscale mondiale 
— Commission mondiale de sécurité sur les produits financiers 
— Autorité mondiale de régulation financière 
— Autorité mondiale sur la concurrence 
— Conseil mondial des conseillers financiers et économiques 
— Conseil mondial de coordination économique 
— Conseil monétaire mondial 

Pas étonnant que le logo des Nations Unies ressemble à un objectif visant le monde.

Les reptiliens et leurs lignées en train de viser le monde.

Le plan directeur du père D'Escoto appelé « la crise financière et économique mondiale et son incidence sur le développement du projet de document final », comprend point par point ce que je signale depuis deux décennies, et ces thèmes sont aujourd'hui répétés en permanence par les commentateurs et les dirigeants du monde. Gordon Brown, le premier ministre britannique (au moment où j'écris) est une marionnette membre de la société — Illuminati – des Fabiens, la société qui guide la politique du parti travailliste depuis 1900, date à laquelle elle a aidé à sa formation. Son prédécesseur, Tony Blair, est aussi un « Fabien » et tous deux ont travaillé et comploté pour faire avancer le plan pour un État socialo-fasciste. Brown a appelé à la création d'une « véritable société mondiale » (un gouvernement mondial) et à une « nouvelle architecture financière pour cette ère de mondialisation » (une banque centrale mondiale et tout ce qui va avec). Il a déclaré au Congrès américain, à la suite de la crise économique de 2008: « Nous devrions saisir l'instant, parce qu'auparavant je n'ai jamais vu un monde aussi disposé à se réunir ». Autrement dit : Les gens sont où nous voulons qu'ils soient et nous obtenons d'eux ce que nous voulons. Le pape est le responsable officiel (on met l'accent sur officiel) de l'Église de Babylone aujourd'hui Église catholique. Il a appelé lui aussi à un gouvernement mondial. Il a déclaré qu'une « véritable autorité politique mondiale » devait être mise en place pour « gérer l'économie mondiale... relancer les économies touchées par la crise... [et] éviter toute détérioration de la crise actuelle et les grands déséquilibres qui en résulteraient ». Cette autorité « devraient être universellement reconnue et... investie du réel pouvoir d'assurer la sécurité dans tous les domaines, le respect de la justice et le respect des droits ». Il a ajouté : « Les financiers doivent redécouvrir le fondement véritablement éthique de leur activité, afin de ne pas abuser des instruments sophistiqués qui peuvent servir à trahir les intérêts des épargnants. » D'un côté, Alan Greenspan a fabriqué la crise économique pour la conspiration et de l'autre le pape nous dit que nous devons avoir un gouvernement mondial pour y faire face. Et ce qui relie les deux, ce sont les Rothschild. Voici comment le gouvernement mondial et le reste de la structure fasciste vont être présentés : un mélange de problème-réaction-solution, de aucun-problème-réaction-solution et de totalitarisme sournois, qui va peut-être bientôt se changer en sprint.

Le plan a prévu une Troisième Guerre mondiale impliquant l'Amérique du Nord, l'Europe, la Russie et la Chine. L'État d'Israël se prépare à en être au moins un des déclencheurs avec le Pakistan, la Corée du Nord et les pays riverains de la mer Caspienne, comme l'Iran. L'idée est de provoquer un conflit mondial qui mènera à la création d'un gouvernement mondial et d'une armée mondiale pour que « cela n'arrive plus jamais ». C'est précisément la tactique utilisée après les deux guerres mondiales afin de justifier l'énorme concentration du pouvoir mondial, par le biais de nouvelles institutions, comme celles créées par les Rothschild/Rockefeller : l'Organisation des Nations Unies, l'Union européenne, la Banque mondiale, le Fonds monétaire international et les organisations qui leur sont associées. Ils ont besoin de détruire les « superpuissances » comme les États-Unis, la Chine et la Russie s'ils veulent installer leur tyrannie gouvernementale sur le monde. Et qu'y a-t-il de mieux pour y arriver qu'une guerre dans laquelle on se battrait les uns contre les autres et on se détruirait mutuellement ? Albert Pike, Grand Commandeur Souverain de la Franc-maçonnerie écossaise et agent majeur des Illuminati, est accusé d'avoir écrit, en 1871. une lettre à un infâme agent Illuminati appelé Giuseppe Mazzini et dans laquelle il décrit les trois guerres mondiales qui conduiront à la domination mondiale. La première guerre, aurait-il écrit, renverserait les tsars de Russie par le biais d'un conflit entre les empires britannique et germanique. La seconde mènerait au sionisme politique qui serait assez fort pour installer l'État souverain d'Israël en Palestine. Il y a ceux qui disent que cette lettre n'a jamais existée, mais comme pour le Protocoles des sages de Sion, le faussaire devait être un prophète inspiré. Voici ce que Pike est censé avoir dit au sujet de la Troisième Guerre mondiale : 

La Troisième Guerre mondiale doit être fomentée en utilisant les divergences que les « agentu » (terme aussi utilisé dans le Protocole), les agents des Illuminati, attiseront entre les Sionistes politiques et les dirigeants du monde musulman. La guerre doit être menée de telle manière que l'Islam (le monde Arabe musulman) et le sionisme politique (y compris l'État d'Israël) se détruisent mutuellement. Dans le même temps, les autres nations une fois de plus divisées entre elles à ce propos, seront forcées de se combattre jusqu'à un état d'épuisement complet, physique, moral, spirituel et économique... Nous lâcherons les nihilistes et les athées et nous provoqueront un formidable cataclysme social qui, dans toute son horreur, montrera clairement aux nations les effets d'un athéisme absolu, à l'origine de la sauvagerie et du plus sanglant des chambardements. 

Puis tous les citoyens, obligés de se défendre eux-mêmes contre la minorité révolutionnaire mondiale, extermineront les démolisseurs de la civilisation, et les masses déçues par la chrétienté, dont les esprits déistes seront à partir de ce moment sans boussole, à la recherche d'un idéal, sans savoir vers quoi tourner leur adoration, recevront la vraie lumière grâce à la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer, enfin révélée aux yeux de tous [les reptiliens]. Cette manifestation suivra la destruction de la chrétienté et de l'athéisme, simultanément soumis et exterminés en même temps. 

Notez la phrase au sujet de la guerre qui doit être « menée de telle manière que l'islam et le sionisme politique (l'État d'Israël) se détruisent mutuellement ». Les intérêts du peuple juif ne sont jamais entrés en ligne de compte pour le sionisme Rothschild et il est également configuré pour être annihilé comme les autres. Le sionisme Rothschild et le peuple juif, en général, ce n'est pas la même chose. En juillet 2009, on a signalé que le président russe, Dmitri Medvedev, et le président chinois Hu Jintao avait envoyé un « avertissement urgent » aux États-Unis disant que s'ils permettaient une attaque nucléaire israélienne sur l'Iran, la « Guerre mondiale serait notre réponse ». Un petit conseil à ceux qui vivent en Israël et en Palestine : si vous voyez les Rothschild partir, foutez vite le camp.

"L'Aurore Rouge", l’agenda pro-NWO écrit en 1985 s’avère particulièrement prédictif

Père Régimbald et Serge Monast en 1985 nous annoncent le Nouvel Ordre Mondial.
Révélations importantes à une époque où Internet n'existait pas encore...
Serge Monast – tout comme le Père Régimbald – fut l’un des pionniers de la lutte contre le Nouvel Ordre Mondial, alors même que celui-ci n’était encore dans les médias de l’époque qu’une « théorie du complot » limitée à 2 ou 3 énergumènes plus ou moins dérangés, avant de devenir aujourd’hui l’objectif, voire l’obsession, des Grands de ce Monde et de leurs (très) puissants Maîtres.

Nous avions dans de précédents articles dédiés, relaté les travaux pionniers du Père Régimbald sur le Nouvel Ordre Mondial et les Illuminati, dès les années 80.
Voici ci-dessous un texte particulièrement intrigant, censé selon le journaliste Serge Monast, mort subitement et surtout prématurément tout comme son compatriote le Père Régimbald, avoir été concocté dans une loge crypto-maçonnique dénommée « 666 » :
But du Projet Mondialiste: ÉTABLISSEMENT DE L’OCCULTE MONDIAL
Moyens de Financement du Projet : Contrôle du F.M.I., du G.A.T.T., de la Commission de Bruxelles, de l’OTAN, de l’O.N.U. et d’autres Organismes Internationaux.
Les dernières dix-huit années furent très profitables pour l'avancement de nos projets mondiaux. Je peux vous dire, Frères, que nous touchons maintenant presque au but.
La chute des États-Nations n'est plus qu'une question de temps, assez court, dois-je vous avouer en toute confiance.
Grâce à nos Agents d'infiltration et à nos moyens financiers colossaux, des progrès sans précédents ont maintenant été accomplis dans tous les domaines de la Science et de la Technologie dont nous contrôlons financièrement les plus grandes corporations.
Depuis les réunions secrètes avec M. de Rothschild dans les années 56, et qui avaient pour but de mettre au point le développement, et l'implantation mondiale des "Ordinateurs", il nous est maintenant possible d'entrevoir la mise en place d'un genre "d'Autoroute Internationale" où toutes ces machines seraient reliées entre elles.
Car, comme vous le savez déjà, le contrôle direct et individuel des populations de la planète, serait à tout le moins totalement impossible sans l'usage des Ordinateurs, et leur rattachement électronique les uns par rapport aux autres en un vaste "Réseau Mondial".
Ces machines d'ailleurs ont l'avantage de pouvoir remplacer des millions d'individus. De plus, elles ne possèdent ni conscience, ni morale aucune ; ce qui est indispensable pour la réussite d'un projet comme le nôtre.
Surtout, ces machines accomplissent, sans discuter, tout ce qui leur est dicté. Elles sont des esclaves parfaits dont ont tant rêvé nos prédécesseurs, mais sans qu'ils aient été à même de se douter qu'un jour, il nous serait possible d'accomplir un tel prodige.
Ces machines sans patrie, sans couleur, sans religion, sans appartenance politique, sont l'ultime accomplissement et outil de notre Nouvel Ordre Mondial. Elles en sont la "Pierre angulaire" !
L'organisation de ces machines en un vaste "Réseau mondial" dont nous contrôlerons les leviers supérieurs, nous servira à immobiliser les populations. Comment ?
Comme vous le savez, la structure de base de notre Nouvel Ordre Mondial est composée, dans son essence, d'une multitude de "Réseaux" divers couvrant chacun toutes les sphères de l'activité humaine sur toute l'étendue de la planète.
Jusqu'à ce jour, tous ces "Réseaux" étaient reliés entre eux par une base idéologique commune : celle de l'Homme comme étant le "Centre" et "l'Ultime Accomplissement" de l'Univers.
Ainsi, grâce à tous ces "Réseaux" unis par le lien de la "Nouvelle Religion de l'Homme pour l'Homme", nous avons pu facilement infiltrer tous les secteurs humains dans tous les pays Occidentaux, et en modifier la base "Judéo-Chrétienne".
Le résultat est qu'aujourd'hui, cet Homme, qu'il fasse partie du Politique, de l'Économique, du Social, de l'Éducation, du Scientifique ou du Religieux, a déjà, depuis notre dernière Réunion de fin Juin 67, abandonné son héritage passé pour le remplacer par notre idéal d'une Religion Mondiale basée uniquement sur l'Homme.
Coupé ainsi qu'il est dorénavant de ses racines historiques, cet Homme n'attend plus, en définitive, que lui soit proposé une nouvelle idéologie. Celle-ci, bien entendue, est la nôtre ; celle du "Village Communautaire Global" dont il sera le "Centre".
Et c'est précisément ce que nous lui apporterons en l'encourageant à faire partie, "Corps et Ame", de ce "Réseau Électronique Mondial" où les frontières des États-Nations auront été à tout jamais abolies, anéanties jusqu'à leurs racines les plus profondes.
Pendant que cet homme égaré sera absorbé par son enthousiasme aveugle à faire partie de sa nouvelle "Communauté Mondiale" en faisant partie de ce vaste "Réseau d'Ordinateurs", pour notre compte, nous verrons, à partir des leviers supérieurs qui lui seront cachés, à le ficher, à l'identifier, à le comptabiliser, et à le rentabiliser selon nos propres objectifs.
Car à l'intérieur de cette "Nouvelle Société Globale", aucun individu ayant un potentiel de "Rentabilité" pour nous, ne pourra nous échapper.
L'apport constant de la "Technologie Électronique" devra nous assurer de tous les moyens pour ficher, identifier, et contrôler tous les individus des populations de l'Occident.
Quant à ceux qui ne représenteront aucune "Rentabilité Exploitable" par nous, nous verrons à ce qu'ils s'éliminent d'eux-mêmes à travers toutes les guerres intestines locales que nous aurons pris soin de faire éclater ici et là en nous ayant servi, et de la "Chute de l'Économie" des États-Nations, et des "Oppositions et des Revendications" des divers groupes composant ces mêmes États.

Voici donc la manière détaillée par laquelle nous procéderons d'ici 1998 pour paver la route à la naissance de notre "Gouvernement Mondial".

1. - Décupler la "Société des Loisirs" qui nous a été si profitable à date. En nous servant de l'invention du "Vidéo" que nous avons financé, et des jeux qui lui sont rattachés, finissons de pervertir la morale de la jeunesse. Offrons-lui la possibilité de satisfaire maintenant tous ses instincts. Un être possédé par ses sens, et esclave de ceux-ci, nous le savons, n'a ni idéal, ni force intérieure pour défendre quoi que ce soit. Il est un "Individualiste" par nature, et représente un candidat parfait que nous pouvons modeler aisément selon nos désirs et nos priorités. D'ailleurs, rappelez-vous avec quelle facilité nos prédécesseurs ont pu orienter toute la jeunesse allemande au début du siècle en se servant du désabusement de cette dernière !

2. - Encourager la "Contestation Étudiante" pour toutes les causes rattachées à "l'Écologie". La protection obligatoire de cette dernière sera un atout majeur le jour où nous aurons poussé les ÉtatsNations à échanger leur "Dette Intérieure" contre la perte de 33 % de tous leurs territoires demeurés à l'état sauvage.

3. - Comblons le vide intérieur de cette jeunesse en l'initiant, dès son tout jeune âge, à l'univers des Ordinateurs. Utilisons, pour cela, son système d'éducation. Un esclave au service d'un autre esclave que nous contrôlons.

4. - Sur un autre plan, établissons le "Libre-Échange International" comme étant une priorité absolue pour la survie économique des États-Nations. Cette nouvelle conception économique nous aidera à accélérer le déclin des "Nationalistes" de toutes les Nations ; à les isoler en factions diverses, et au moment voulu, à les opposer farouchement les uns aux autres dans des guerres intestines qui achèveront de ruiner ces Nations.

5. - Pour nous assurer à tout prix de la réussite d'une telle entreprise, faisons en sorte que nos Agents déjà infiltrés dans les Ministères des Affaires Intergouvernementales et de l'Immigration des États-Nations fassent modifier en profondeur les Lois de ces Ministères. Ces modifications viseront essentiellement à ouvrir les portes des pays occidentaux à une immigration de plus en plus massive à l'intérieur de leurs frontières (immigrations que nous aurons d'ailleurs provoquées en ayant pris soin de faire éclater, ici et là, de nouveaux conflits locaux). Par des campagnes de Presse bien orchestrées dans l'opinion publique des États-Nations ciblées, nous provoquerons chez celles-ci un afflux important de réfugiés qui aura pour effet, de déstabiliser leur économie intérieure, et de faire augmenter les tensions raciales à l'intérieur de leur territoire. Nous verrons à faire en sorte que des groupes d'extrémistes étrangers fassent partie de ces afflux d'immigrants; ce qui facilitera la déstabilisation politique, économique et sociale des Nations visées.

6. - Ce "Libre-Échange" qui, en réalité, n'en est pas un car il est déjà contrôlé par nous tout au sommet de la hiérarchie économique, noyautons-le en "Trois Commissions Latérales" : [celle de l'Asie, celle de l'Amérique, celle de l'Europe]. Il nous apportera la discorde à l’intérieur des ÉtatsNations par la hausse du chômage relié aux restructurations de nos Multinationales.

7. – Transférons lentement, mais sûrement, nos multinationales dans de nouveaux pays acquis à l’idée de « l'Économie de Marché », tels les pays de l’Est de l’Europe, en Russie et en Chine par exemple. Nous nous fichons bien, pour l’instant, si leur population représente ou non un vaste bassin de nouveaux consommateurs. Ce qui nous intéresse, c’est d’avoir accès, en premier lieu, à une « Main-d’œuvre-Esclave » (à bon marché et non syndiquée) que nous offrent ces pays et ceux du Tiers-monde. D’ailleurs, leurs gouvernements ne sont-ils pas mis en place par nous ? Ne font-ils pas appel à l’aide étrangère, et aux prêts de notre « Fond Monétaire International » et de notre « Banque Mondiale » ? Ces transferts offrent plusieurs avantages pour nous. Ils contribuent à entretenir ces nouvelles populations dans l’illusion d’une « Libération Économique », d’une « Liberté Politique » alors qu’en réalité, nous les dominerons par l’appétit du gain et un endettement dont ils ne pourront jamais s’acquitter. Quant aux populations occidentales, elles seront entretenues dans le rêve du [Bien-Être Économique] car les produits importés de ces pays ne subiront aucune hausse de prix. Par contre, sans qu’elles s’en aperçoivent au début, de plus en plus d’industries seront obligées de fermer leurs portes à cause des transferts que nous aurons effectués hors des pays occidentaux. Ces fermetures augmenteront le chômage, et apporteront des pertes importantes de revenus pour les États-Nations.

8. – Ainsi nous mettrons sur pied une « Économie Globale » à l’échelle mondiale qui échappera totalement au contrôle des États-Nations. Cette nouvelle économie sera au-dessus de tout ; aucune pression politique ou syndicale ne pourra avoir de pouvoir sur elle. Elle dictera ses propres « Politiques Mondiales », et obligera à une réorganisation politique, mais selon nos priorités à l’échelle mondiale.

9. – Par cette « Économie Indépendante » n’ayant de Lois que nos Lois, nous établirons une « Culture de Masse Mondiale ». Par le contrôle international de la Télévision, des Médias, nous instituerons une « Nouvelle Culture », mais nivelée, uniforme pour tous, sans qu’aucune « Création » future ne nous échappe. Les artistes futurs seront à notre image ou bien ne pourront pas survivre. Fini donc ce temps où des « Créations Culturelles Indépendantes » mettaient à tout moment en péril nos projets mondialistes comme cela fut si souvent le cas dans le passé.

10. – Par cette même économie, il nous sera alors possible de nous servir des forces militaires des ÉtatsNations (telles celles des États-Unis) dans des buts humanitaires. En réalité, ces « Forces » nous serviront à soumettre des pays récalcitrants à notre volonté. Ainsi les pays du Tiers-Monde et d’autres semblables à eux ne pourront pas être en mesure d’échapper à notre volonté de nous servir de leur population comme main-d’œuvre-esclave.

11. – Pour contrôler le marché mondial, nous devrons détourner la productivité de son but premier (libérer l’homme de la dureté du travail). Nous l’orienterons en fonction de la retourner contre l’homme en asservissant ce dernier à notre système économique où il n’aura pas le choix de devenir notre esclave, et même un futur criminel.

12. – Tous ces transferts à l’étranger de nos Multinationales, et la réorganisation mondiale de l’économie auront pour but, entre autres, de faire grimper le chômage dans les pays occidentaux. Cette situation sera d’autant plus réalisable parce qu’au départ, nous aurons privilégié l’importation massive des produits de base à l’intérieur des États-Nations et, du même coup, nous aurons surchargé ces États par l’emploi exagéré de leur population à la production de services qu’ils ne pourront plus payer. Ces conditions extrêmes multiplieront par millions les masses d’assistés sociaux de tous genres, d’illettrés, de sans abris.

13. – Par des pertes de millions d’emplois dans le secteur primaire ; à même les évasions déguisées de capitaux étrangers hors des États-Nations, il nous sera ainsi possible de mettre en danger de mort l’harmonie sociale par le spectre de la guerre civile.

14. – Ces manipulations internationales des gouvernements et des populations des États-Nations nous fourniront le prétexte d’utiliser notre F.M.I. pour pousser les gouvernements occidentaux à mettre en place des « Budgets d’Austérité » sous le couvercle de la réduction illusoire de leur « Dette Nationale » ; de la conservation hypothétique de leur « Cote de Crédit Internationale » ; de la préservation impossible de la « Paix Sociale ».

15. – Par ces « Mesures Budgétaires d’Urgence », nous briserons ainsi le financement des États-Nations pour tous leurs « Méga-Projets » qui représentent une menace directe à notre contrôle mondial de l’économie.

16. – D’ailleurs toutes ces mesures d’austérité nous permettront de briser les volontés nationales de structures modernes dans les domaines de l'Énergie, de l’Agriculture, du Transport et des Technologies nouvelles.

17. – Ces mêmes mesures nous offriront l’occasion rêvée d’instaurer notre « Idéologie de la Compétition Économique ». Celle-ci se traduira, à l’intérieur des États-Nations, par la réduction volontaire des salaires, les départs volontaires avec [Remises de Médailles pour Services rendus] ; ce qui nous ouvrira les portes à l’instauration partout de notre « Technologie de Contrôle ». Dans cette perspective, tous ces départs seront remplacés par des « Ordinateurs » à notre service.

18. – Ces transformations sociales nous aideront à changer en profondeur la main d’œuvre « Policière et Militaire » des États-Nations. Sous le prétexte des nécessités du moment, et sans éveiller de soupçons, nous nous débarrasserons une fois pour toutes de tous les individus ayant une « Conscience JudéoChrétienne ». Cette « Restructuration des Corps Policiers et Militaires » nous permettra de limoger sans contestation, le personnel âgé, de même que tous les éléments ne véhiculant pas nos principes mondialistes. Ceux-ci seront remplacés par de jeunes recrues dépourvues de « Conscience et de Morale », et déjà toutes entraînées, et favorables à l’usage inconsidéré de notre « Technologie de Réseaux Électroniques ».

19. – Dans un même temps, et toujours sous le prétexte de « Coupures Budgétaires », nous veillerons au transfert des bases militaires des États-Nations vers l’Organisation des Nations-Unies.

20. – Dans cette perspective, nous travaillerons à la réorganisation du « Mandat International des Nations-Unies ». De « Force de Paix » sans pouvoir décisionnel, nous l’amènerons à devenir une « Force d’Intervention » où seront fondues, en un tout homogène, les forces militaires des États-Nations. Ceci nous permettra d’effectuer, sans combat, la démilitarisation de tous ces États de manière à ce qu’aucun d’entre eux, dans l’avenir, ne soient suffisamment puissants (indépendants) pour remettre en question notre « Pouvoir Mondial ».

21. – Pour accélérer ce processus de transfert, nous impliquerons la force actuelle des Nations-Unies dans des conflits impossibles à régler. De cette manière, et avec l’aide des Médias que nous contrôlons, nous montrerons aux populations l’impuissance et l’inutilité de cette « Force » dans sa forme actuelle. La frustration aidant, et poussée à son paroxysme au moment voulu, poussera les populations des ÉtatsNations à supplier les instances internationales de former une telle « Force Multi-Nationale » au plus tôt afin de protéger à tout prix la « Paix ».

22. – L’apparition prochaine de cette volonté mondiale d’une « Force Militaire Multi-Nationale » ira de pair avec l’instauration, à l’intérieur des États-Nations, d’une « Force d’Intervention Multi-Juridictionnelle ». Cette combinaison des « Effectifs Policiers et Militaires », créée à même le prétexte de l’augmentation de l’instabilité politique et sociale grandissante à l’intérieur de ces États croulant sous le fardeau des problèmes économiques, nous permettra de mieux contrôler les populations occidentales. Ici, l’utilisation à outrance de l’identification et du fichage électronique des individus nous fournira une surveillance complète de toutes les populations visées.

23. – Cette réorganisation policière et militaire intérieure et extérieure des États-Nations permettra de faire converger le tout vers l’obligation de la mise en place d’un « Centre Mondial Judiciaire ». Ce « Centre » permettra aux différents « Corps Policiers des États-Nations » d’avoir rapidement accès à des « Banques de Données » sur tous les individus potentiellement dangereux pour nous sur la planète. L’image d’une meilleure efficacité judiciaire, et les liens de plus en plus étroits créés et entretenus avec le « Militaire », nous aideront à mettre en valeur la nécessité d’un « Tribunal International » doublé d’un « Système Judiciaire Mondial » ; l’un pour les affaires civiles et criminelles individuelles, et l’autre pour les Nations.

24. – Au cours de la croissance acceptée par tous de ces nouvelles nécessités, il sera impérieux pour nous de compléter au plus tôt le contrôle mondial des armes à feu à l’intérieur des territoires des États-Nations. Pour ce faire, nous accélérerons le « PLAN ALPHA » mis en œuvre au cours des années 60 par certains de nos prédécesseurs. Ce « Plan » à l’origine visait deux objectifs qui sont demeurés les mêmes encore aujourd’hui : Par l’intervention de « Tireurs fous », créer un climat d’insécurité dans les populations pour amener à un contrôle plus serré des armes à feu. Orienter les actes de violence de manière à en faire porter la responsabilité par des extrémistes religieux, ou des personnes affiliées à des allégeances religieuses de tendance « Traditionnelle », ou encore, des personnes prétendant avoir des communications privilégiées avec Dieu. Aujourd’hui, afin d’accélérer ce « Contrôle des Armes à Feu », nous pourrons utiliser la « Chute des Conditions Économiques » des États-Nations qui entraînera avec elle, une déstabilisation complète du Social ; donc augmentation de la violence. Je n’ai pas besoin de vous rappeler, ni de vous démontrer, Frères, les fondements de ce « Contrôle » des armes à feu. Sans celui-ci, il deviendrait presque impossible pour nous de mettre à genoux les populations des États visés. Rappelez-vous avec quel succès nos prédécesseurs ont pu contrôler l’Allemagne de 1930 avec les nouvelles « Lois » mises en application à l’époque ; Lois d’ailleurs sur lesquelles sont fondées les Lois actuelles des États-Nations pour ce même contrôle.

25. – Les dernières « Étapes » se rapportent à la « PHASE OMEGA » expérimentée à partir des expérimentations effectuées au début des années 70. Elles renferment la mise en application, à l’échelle mondiale, des « Armes Electro-Magnétiques ». Les « Changements de Climat » entraînant la destruction des récoltes ; la faillite dans ces conditions, des terres agricoles. L’avenir du « Contrôle des Populations » de ces États passe obligatoirement par le contrôle absolu, par nous, de la production alimentaire à l’échelle mondiale, et par la prise de contrôle des principales « Routes Alimentaires » de la planète. Pour ce faire, il est nécessaire d’utiliser l’Electro-Magnétique, entre autre, pour déstabiliser les climats des États les plus productifs sur le plan agricole. Quant à l’empoisonnement de la nature, elle sera d’autant plus accélérée que l’augmentation des populations l’y poussera sans restriction. la dénaturation, par moyens artificiels, des produits alimentaires de consommation courante; l’empoisonnement de la nature par une exploitation exagérée et inconsidérée, et l’utilisation massive de produits chimiques dans l’agriculture ; tout cela, Frères, mènera à la ruine assurée des industries alimentaires des États-Nations.

26. – L’utilisation de l’Electro-Magnétique pour provoquer des « Tremblements de Terre » dans les régions industrielles les plus importantes des États-Nations contribuera à accélérer la « Chute Économique » des États les plus menaçants pour nous ; de même qu’à amplifier l’obligation de la mise en place de notre Nouvel Ordre Mondial.

27. – Qui pourra nous soupçonner ? Qui pourra se douter des moyens utilisés ? Ceux qui oseront se dresser contre nous en diffusant de l’information quant à l’existence et au contenu de notre « Conspiration », deviendront suspects aux yeux des autorités de leur Nation et de leur population. Grâce à la désinformation, au mensonge, à l’hypocrisie et à l’individualisme que nous avons créé au sein des peuples des États-Nations, l’Homme est devenu un Ennemi pour l’Homme. Ainsi ces « Individus Indépendants » qui sont des plus dangereux pour nous, justement à cause de leur « Liberté », seront considérés par leurs semblables comme étant des ennemis et non des libérateurs. L’esclavage des enfants, le pillage des richesses du Tiers-Monde, le chômage, la propagande pour la libération de la drogue, l’abrutissement de la jeunesse des Nations, l’idéologie du « Respect de la Liberté Individuelle » diffusée au sein des Églises Judéo-Chrétiennes et à l’intérieur des États-Nations, l’obscurantisme considéré comme une base de la fierté, les conflits inter-ethniques, et notre dernière réalisation : « les Restrictions Budgétaires » ; tout cela nous permet enfin de voir l’accomplissement ancestral de notre « Rêve » : celui de l’instauration de notre « NOUVEL ORDRE MONDIAL ».

Écrit Fin Juin 1985.
Ce qui intrigue dans ce texte ce n’est pas seulement son contexte comme les relais pro-NWO et autres idiots utiles le font constamment remarquer en fustigeant un contexte paranoïde ou extrême-droitiste (ou extrême-gauchiste, voire extrême-centriste ou nihiliste, c’est selon), mais le fond du texte lui-même, les informations prédictives qu’il dévoile et qui se retrouvent pour une partie très importante vérifiés par les faits, plus de 25 ans après leur première publication…

Ce qui importe ici c’est de lire ce qui est écrit noir sur blanc, ce qui a été écrit il y a plus de 25 ans et qui se trouve recoupé par les faits eux-mêmes.

[01] Extrait du livre de David Icke
[02] Serge Monast - Document de l'Aurore Rouge