L’alimentation

Durée de lecture estimée: 24 m
Durée des vidéos: - h -- m
Durée totale: - h -- m

Durée actuelle:

Régénère: Site

Une recherche sur les additifs alimentaires a été publiée dans le journal médical, The Lancet, en 2007 et elle a révélé que quiconque ayant un minimum d'activité cérébrale, devrait savoir qu'il existe un lien très net entre les additifs dans la nourriture et les boissons, et le comportement hyperactif des enfants.

Un des additifs qui changent la chimie du cerveau est l'aspartame, un édulcorant artificiel. On le retrouve pratiquement dans toutes les boissons non alcoolisées et beaucoup de produits alimentaires. L'aspartame a été manipulé sous les contrôles de sécurité de Donald Rumsfeld, qui à l'époque du 11 septembre, était secrétaire d'État à la défense. Il a été nommé à la tête du laboratoire G.D. Searle en raison de ses liens avec l'administration Reagan-Bush qui assurait que le feu vert avait été donné pour l'aspartame. Le laboratoire Searle a plus tard été repris par le tristement célèbre Monsanto.

Des scientifiques de l'université de Southampton ont conduit la recherche sur presque 300 enfants de trois ans et de huit ans, aucun d'eux ne souffrant de troubles d'hyperactivité. Ils leur ont fait boire un mélange d'additifs représentatifs de la consommation quotidienne moyenne d'un enfant britannique, et ils ont pu observer que les enfants devenaient « violents et qu'ils perdaient toute concentration ». Ils ont été incapables de jouer avec un jouet ou de terminer ce qu'on leur demandait de faire et leur comportement était ce que l'on appelle un « comportement impulsif ». Les enfants de huit ans n'ont pas pu terminer un exercice de 15 minutes sur ordinateur. Jetez un coup d’œil à ces découvertes dans leur intégralité : les effets observés après l'absorption des cocktails chimiques ont montré un comportement hyperactif et compulsif, rendant les enfants « violents et perdant toute concentration », incapables de jouer avec un jouet et de terminer ce qu'on leur demandait de faire. Et maintenant, Big Pharma et les professions médicales qu'elle a mises dans sa poche nous disent que ce sont des symptômes des troubles du déficit de l'attention avec hyperactivité et qu'ils doivent être traités avec le Ritalin ? Ils disent que c'est détectable chez les enfants qui :

• Ont du mal à se concentrer sur ce qu'on leur demande de faire ou de participer à des activités.
• Ne suivent pas les instructions et n'arrivent pas à terminer leurs devoirs, leur travail ou leur activité.
• Sont facilement distraits.
• Ont du mal à apprécier le jeu ou les loisirs.
• Ne s'arrêtent jamais, comme montés sur ressorts.
• Font état d'un comportement impulsif et compulsif.

Les traits de comportement des enfants lors des essais officiels sur les additifs et de ceux à qui l'on donne des médicaments comme le Ritalin pour « troubles du comportement », sont les mêmes. Pas étonnant, alors, que la hausse stupéfiante de l'utilisation de médicaments psychotropes ait suivi une hausse stupéfiante des additifs psychotropes dans la nourriture et les boissons. La majorité des problèmes de comportement des enfants viennent du fait que leur système cérébral et le système de leur corps-ordinateur sont embrouillés par la guerre chimique et électrique déclarée aux enfants et aux jeunes du monde entier. Il est important de noter que tous les cartels, que ce soit Big Pharma, les grandes sociétés pétrolières, les grandes sociétés de biotechnologie et les autres, sont contrôlées par le même réseau : l'« entreprise » mondiale des sociétés secrètes qui manipulent dans chaque pays. Tous ces groupes travaillent donc à l'unisson, surtout les grandes sociétés de biotechnologie et Big Pharma. Le cartel de biotechnologie rend les gens malades avec ses mélanges chimiques et Big Pharma leur délivre encore plus de mélanges chimiques, afin de « traiter » un problème fabriqué. Tout le monde est gagnant, sauf la population. Ceux qu'ils ne peuvent atteindre par la nourriture et les boissons, et il n'en reste plus beaucoup aujourd'hui. passent par les programmes de vaccination « philanthropiques » dans les pays en voie de développement. Ce cher Bill Gates ! Un charmant garçon qui donne beaucoup d'argent pour que les enfants pauvres et démunis puissent être vaccinés.

La meilleure façon de se débarrasser d'un problème n'est pas de trouver une solution, mais d'en éliminer la cause. Dans ce cas précis, la cause c'est la merde que nous donnons à manger et à boire à nos enfants ainsi, que tout ce qui touche à la programmation de l'esprit. John Tyson, le père d'une des victimes du Ritalin, a amené son fils à la Cactus Clinic, à la faculté de Sciences sociales et de Droit de Teesside, dans le nord-est de l'Angleterre, un endroit où l'on n'utilise pas de médicaments pour les problèmes de comportement. La directrice de la clinique, Amanda Clarckson, dit : « Les troubles de l'attention ne sont pas des maladies, mais des comportements inappropriés. » Oui, c'est ce qu'ils sont, et ils peuvent être changés si l'on travaille avec les enfants, et non en les droguant et en changeant leur régime alimentaire. John Tyson a supprimé le gluten, le blé et les produits laitiers de l'alimentation de son fils et lui a donné des compléments minéraux. Les effets ont été rapides :

En six semaines, les améliorations étaient perceptibles. Trois mois plus tard, je savais que j'allais retrouver mon garçon. Quelle stupidité de droguer des enfants de la sorte alors qu'il existe des méthodes alternatives.

Des études faites en Angleterre et en Australie ont démontré que la prise de six capsules d'huile de poisson par jour améliorait énormément le comportement des enfants, et était bien plus efficace que le Ritalin et ses dérivés sans provoquer d'« effets secondaires ». Rachel Gow, nous a parlé de la transformation étonnante de son fils, Nathaniel, une fois qu'elle a eu remplacé le Concerta (médicament semblable au Ritalin) par de l'huile de poisson. Elle a décrit comment, quelques jours après la première prise de Concerta pour « troubles d'hyperactivité avec déficit de l'attention », son fils a perdu l'appétit et a été sujet à de violentes sautes d'humeur :

Il a arrêté de manger, il ne dormait plus et je ne pouvais pas le détacher de sa Playstation. comme s'il était hypnotisé. Il se concentrait là-dessus mais d'une façon assez inquiétante. C'était comme s'il n'avait plus d'âme. Il n'était plus que l'ombre de lui-même aux yeux grands ouverts. Ses sautes d'humeur étaient excessives, il passait de l'hystérie à une colère incontrôlable, criant comme un bébé des minutes entières. Tout l'indisposait. Il n'était plus Nathaniel, il n'était plus mon fils. C'était effrayant.

« C'était comme s'il n'avait plus d'âme. » C'est exactement ce qu'ils recherchent. Rachel a remplacé le médicament avec des omégas 3 (six gélules d'huile de foie de morue par jour) et les symptômes ont pratiquement disparu. Elle déclare : « Nous avons constaté une baisse spectaculaire de son hyperactivité. Il est beaucoup plus heureux, n'a plus de sautes d'humeur et sa concentration s'est améliorée. » Les ingrédients contenus dans l'huile de poisson aident à palier aux déséquilibres chimiques à l'origine des déséquilibres comportementaux du corps-ordinateur, déstabilisé par les cocktails chimiques et les médicaments. Ce n'est pourtant pas de la science de haut niveau. Dans un ordinateur, quand on entre des données erronées, il en sort de mauvais résultats, et il en est de même avec le corps-ordinateur. C'est pourquoi ce système est conçu pour nous donner des cochonneries à manger, à boire et à penser, mais nous ne sommes pas obligés de faire ce qu'ils veulent que nous fassions. Ils peuvent mener une guerre à nos corps et à nos esprits, mais ce n'est pas pour cela que nous devons sortir les mains en l'air.

La nourriture génétiquement modifiée est une des grandes parties du plan des reptiliens et ceux qui se tiennent dans l'ombre de la cabale démoniaque des grandes sociétés de biotechnologies, notamment le grotesque Monsanto de Saint Louis, savent exactement ce qu'ils font et pourquoi ils le font. C'est le thème récurrent de la « modification génétique » ou, plus précisément, de la manipulation génétique. Conformément à la conspiration reptilienne, la nourriture génétiquement modifiée, est conçue pour nous modifier génétiquement.

La nourriture génétiquement modifiée est conçue pour une humanité génétiquement modifiée.

On nous vend ça sous le prétexte de « nourrir la planète » alors qu'il serait plus juste de parler d'abattage de masse. Monsanto nous dit que les PCB (polychlorobiphényles), le DDT (Dichlorodiphényltrichloroéthane) et l'agent orange (défoliant) — tous mortels — sont des produits sûrs. Les grandes sociétés de biotechnologie dévastent déjà les fondements génétiques de la nature et de la population d'Amérique du Nord, mais leur cible, c'est la planète entière. Une résistance s'est formée en Europe car les réseaux d'activistes environnementaux sont bien plus forts, mais l'Union européenne attend d'avoir le feu vert pour refiler la nourriture génétiquement modifiée, car l'Union européenne est contrôlée par ces mêmes familles qui dirigent les sociétés de biotechnologies et Big Pharma. Alors que j'écris ces lignes, Hilary Benn, le pathétique ministre de l'environnement britannique, invite l'Union européenne à accélérer le « processus d'autorisation » pour la nourriture génétiquement modifiée. Il a déclaré : « Si les OGM peuvent apporter une contribution, alors nous devons faire le choix, en tant que société et en tant que monde, de savoir si nous devons nous servir de cette technologie, sachant qu'un nombre croissant de pays cultivent des produits OGM. » Imbécile ! Les produits génétiquement modifiés sont terrifiants ! Hilary Benn est membre de la société des Fabiens, comme son père, l'ancien ministre travailliste, Tony Benn. Un article publié sur le site du Huffington Post a indiqué que neuf ans après que les OGM ont été imposés aux États-Unis, de multiples maladies chroniques ont presque doublé : les visites aux urgences concernant les allergies ont doublé entre 1997 et 2002 et les allergies alimentaires, particulièrement chez les enfants, sont montées en flèche. On constate aussi une augmentation dramatique de l'asthme, de l'autisme, de l'obésité, du diabète, des troubles digestifs et de certains cancers.

Les OGM sont épouvantables pour la santé de l'homme, comme prévu.

Je raconte en détail l'histoire des OGM et le plan mis en place par les grandes sociétés de biotechnologie dans Le guide David Icke de la conspiration mondiale (et comment y mettre un terme), une liste de tromperies et de mépris total du bien-être et de la santé des hommes. Monsanto a placé ses « anciens » salariés à des postes clefs au sein des agences gouvernementales qui sont supposées surveiller la cabale des grandes sociétés de biotechnologie (comme le département du Trésor avec Goldman Sachs), et a aussi embauché des personnes de ces mêmes agences gouvernementales. C'est un jeu de chaises musicales, entre Monsanto et le gouvernement, qui permet aux grandes sociétés de biotechnologie de faire la loi et de bloquer l'équilibre des pouvoirs en ce qui concerne ses activités. Cela fait des décennies que cela se passe ainsi, grâce à l'aide des présidents des grands groupes de biotechnologie et des premiers ministres comme les deux génétiquement corrompus : Bill Clinton et Tony Blair. Monsanto, cette société froide et vicieuse, était un producteur d'agent orange, cet herbicide mortel et ce défoliant utilisé pendant dix ans, jusqu'en 1971, par l'armée américaine lors de la guerre du Viêt Nam, un produit qui n'a causé que mort et destruction. Monsanto fait partie intégrante des groupes Illuminati. Les membres du groupe de travail sur la prévention des risques de biotechnologie ont fait des recommandations au sujet des aliments génétiquement modifiés produit par Monsanto. Faisaient partie de ce groupe de travail : Linda J. Fisher, vice-présidente aux affaires gouvernementales et publiques pour Monsanto et ancienne membre de l'agence pour la protection de l'environnement, le docteur Michael A. Friedman, vice-président aux affaires cliniques pour G.D. Searle & Co., une division pharmaceutique de Monsanto, ayant fait partie autrefois de la Food and Drug Administration américaine, Marcia Hale, directrice des affaires gouvernementales internationales à Monsanto, ancienne assistante du président des États-Unis, Michael Kantor, membre du conseil d'administration de Monsanto, ancien secrétaire américain au commerce, Josh King, directeur de la communication mondiale dans les bureaux de Monsanto à Washington DC, ancien directeur de production de la Maison Blanche, William D. Ruckelshaus, directeur de Monsanto, ancien administrateur en chef de l'agence de protection de l'environnement des États-Unis, Michael Taylor, directeur de Monsanto à Washington DC, ancien avocat et conseiller juridique de la Food and Drug Administration, Lidia Watrud, ancien chercheur en biotechnologie microbienne chez Monsanto et qui a rejoint l'agence de protection de l'environnement des États-Unis et Jack Watson, avocat chez Monsanto, ancien chef de cabinet du président Jimmy Carter. Les autres membres étant des représentants des laboratoires contrôlés par les Illuminati tels DuPont et Dow Chemicals. Parmi eux, on trouve Clayton K. Yeutter, ancien secrétaire d'État américain à l'agriculture et ancien représentant des États-Unis pour le commerce, qui dirigeait l'équipe ayant négocié l'accord de libre échange entre les États-Unis et le Canada et qui a aidé au lancement de l'Uruguay Round, le plus important des cycles de négociations internationales ayant eu lieu dans le cadre de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT), et qui a donné naissance à l'Organisation mondiale du commerce. Il est devenu directeur de Mycogen Corporation, dont l'actionnaire majoritaire est Dow AgroSciences, filiale à 100 % de la Dow Chemical Company. Il est extraordinaire qu'un conflit d'intérêt de cette importance puisse être envisagé, sans parler du fait qu'on l'ait laissé se produire, mais c'est une pratique commune de la manipulation des Illuminati C'est comme quand les politiciens ne lisent pas la loi pour laquelle ils votent, beaucoup de membres de ces organismes de « protection de citoyens » ne lisent pas les témoignages et, dans le cas des OGM, les tests nécessaires sont tout simplement interdits. Le chercheur F. William Engdahl, auteur de OGM, semences de destruction : L'arme de la faim écrit dans son livre :

Un éditorial paru dans le très respecté mensuel scientifique américain, Scientific American... révèle une réalité choquante et alarmante derrière la prolifération des produits OGM tout au long de la chaîne alimentaire de la planète, depuis 1994. Il n'existe pas, dans le monde, d'études scientifiques indépendantes publiées dans une revue scientifique de renom pour une raison simple. Il est impossible de vérifier de façon indépendante que les cultures OGM, comme le soja Roundup Ready de Monsanto ou le maïs OGM MON810, soient performants, comme l'affirme la compagnie ou que, comme elle l'affirme également, ils n'ont pas d'effets secondaires nocifs, car les entreprises OGM interdisent de tels tests!

C'est vrai... Pendant la dernière décennie, la période où a eu lieu la plus grande prolifération de semences OGM dans l'agriculture, Monsanto, Pioneer (DuPont) et Syngenta ont obligé toute personne achetant leurs semences OGM à signer un accord qui interdit explicitement que les graines soient utilisées pour toute recherche indépendante.

Les scientifiques ont l'interdiction de tester les graines pour déterminer dans quelles conditions elles s'épanouissent ou même meurent. Ils ne peuvent pas comparer les caractéristiques des semences OGM avec d'autres semences OGM ou non OGM provenant d'une autre société. Le plus alarmant est qu'il leur est interdit d'examiner si les cultures génétiquement modifiées entraînent des effets secondaires indésirables, que ce soit dans l'environnement, sur les animaux ou sur les humains.

Vous ne pouviez pas imaginer ce qu'il en est, à présent vous savez que c'est vrai. Les scientifiques ont mis en garde contre les dangers potentiels de l'alimentation génétiquement modifiée, mais leur avis a été ignoré par la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis, qui est pourtant supposée protéger la population. La FDA n'est rien d'autre qu'un organisme subalterne des grandes sociétés de biotechnologie et de Big Pharma. La technique est très simple. Si vous voulez contrôler ce que vous pouvez et ce que vous ne pouvez pas contrôler, il suffit de contrôler les agences qui, en théorie, décident de ce que vous pouvez ou ne pouvez pas contrôler. Les rouages les plus importants de ces réseaux criminels médicamenteux aux États-Unis et partout dans le monde, sont ces agences qui sont supposées arrêter ces réseaux. On y trouve la CIA et l'agence américaine de lutte anti-drogue (Drug Enforcement Agency ou DEA). Après tout, à moins que l'on soit au courant du jeu, qui va les soupçonner de rouler en faveur de ce qu'ils doivent combattre ? Avant 1992, la FDA était tellement sous l'emprise des grandes sociétés de biotechnologie qu'elle disait qu'il n'était pas nécessaire de faire des tests sur les culture OGM, si l'industrie elle-même assurait qu'elles étaient sans danger. Ces sociétés se sont entendues dire qu'elles pourraient mettre les cultures OGM sur le marché sans en référer à la FDA. « Aucune information ne montre que les produits alimentaires fabriqués avec ces nouvelles méthodes diffèrent des autres d'une manière ou d'une autre ». C'était un énorme mensonge comme le prouvent 44 000 documents internes à la FDA, quand ils sont sortis au grand jour, à la suite d'un procès.

Les documents ont révélé que les OGM produisent des allergies, des toxines, des nouvelles maladies, des maladies résistant aux antibiotiques, des problèmes nutritionnels et des agents cancérigènes. Ils ont aussi confirmé que les scientifiques et les experts de la FDA avaient dit que les aliments génétiquement modifiés étaient différents de ceux que l'on trouve dans une alimentation normale et que les risques étaient donc différents. Comment est-il possible alors que la FDA ait pu déclarer publiquement qu'il n'existait aucune différence ? La personne responsable de cette ligne de conduite était Michael Taylor, le numéro deux de la FDA, un ancien avocat de Monsanto et plus tard vice président des politiques publiques de Monsanto. Taylor est évidemment placé par Monsanto au sein du gouvernement. Et qui Obama a-t-il choisi pour être le « tsar de l'alimentation » ? Michael Taylor. Il est le responsable de la « mise en œuvre de la nouvelle législation de sécurité alimentaire » qui, sans aucun doute, sera la « législation de sécurité alimentaire » de Monsanto. Le docteur Richard Day (sioniste Rothschild) a déclaré en 1969 : « Le jardinage à la maison sera interdit, on nous dira qu'il n'est pas sans danger. » Depuis 2009, les États-Unis ont le Food Safety Modernization Act (HR 875) qui impose une dictature centralisée de l'approvisionnement en nourriture.

Représentation de David Dee de l'effet de la législation vis à vis des cultures biologiques.

La Food Safety Administration opère au sein du ministère de la santé et des services à la personne, l'organisme qui a tout orchestré en Amérique du temps de la « grippe porcine ». L'administration est dirigée par un administrateur de la Food Safety nommé par le président, pour une période de cinq ans, après laquelle il pourra être renommé. Tout établissement du secteur alimentaire, étranger ou non, qui s'engage dans la fabrication, le traitement ou la détention de produits à la consommation aux États-Unis, doit s'enregistrer tous les ans auprès de l'administrateur. Un porte-parole de Monsanto s'est donné du mal pour souligner que la société n'avait aucun rapport avec ce projet alors que l'on sait que c'est tout le contraire.

Le travail de l'administrateur est de détruire les petites entreprises agricoles et celles de taille moyenne, ainsi que l'agriculture biologique, même ce que vous faites pousser dans votre jardin.

Les Illuminati veulent détruire les petites entreprises agricoles et empêcher les gens de cultiver leur jardin sous des prétextes de « sécurité ».

La loi donne à des brutes le pouvoir d'entrer dans une propriété privée, un thème récurrent, et de mettre des amendes si on leur en refuse l'entrée. Le projet de loi HR 875 a été proposé par Rosa DeLauro, représentante de New Haven dans le Connecticut, là où se trouve l'université de Yale et sa société secrète Illuminati Skull and Bones. Elle a obtenu une maîtrise à la London School of Economics (de la société de Fabiens). Derrière le projet de loi, se cache Trust for America's Health, une organisation à but non lucratif patronnée par la fondation Robert Wood Johnson. Cette fondation a été créée par Robert Wood Johnson II, qui a également créé la société pharmaceutique et médicale Johnson and Johnson, de référence mondiale. Margaret Hamburg, nommée par Obama pour diriger la Food and Drug administration, siège au conseil d'administration de Trust for America's Health et à la Fondation Rockefeller qui a dépensé une fortune pour promouvoir l'alimentation génétiquement modifiée. Trust for America's Health a publié un rapport intitulé Keeping America's Food Safe: A Blueprint for Fixing the Food Safety System at the US Department of Health, que l'on peut traduire par « Normes de sécurité alimentaires en Amérique : plan d'action pour fixer le système de sécurité alimentaire du ministère de la santé américain ». Le consultant pour ce rapport était Michael Taylor, aujourd'hui « tsar de l'alimentaire » d'Obama. Christine Lewis, la femme de Taylor, qui a longtemps été salariée de la Food and Drug Administration, a fait la promotion de l'idée grotesque que les substances nutritives devraient être considérées comme des toxines, pour justifier une limitation sur la quantité de substances nutritives essentielles que les gens consomment. Tout ceci est lié au Codex Alimentarius créé par les nazis, qui prévoit de détruire les compléments et les nutriments alimentaires. M. et Mme Taylor sont en accord parfait et se méritent mutuellement. Il y a aussi le Food Safety Enhancement Act de 2009 ou HR 2749. Il donne le pouvoir à la Food and Drug Administration de mettre en quarantaine n'importe quelle zone déclarée zone de « contamination alimentaire » et inclut une disposition pour « interdire ou limiter tout déplacement de nourriture ou de véhicules utilisés pour transporter ou contenir de la nourriture dans cette zone géographique. » Ceci fait référence à tout véhicule, effectivement, car il est difficile de dire quel véhicule n'a pas transporté de nourriture à un moment ou à un autre. Les marchés mais aussi les sources d'approvisionnement locales pourraient être fermés conformément à ce projet de loi, même s'ils ne sont pas à la source de la contamination présumée. Tout est planifié depuis longtemps : on interdit la bonne nourriture sous prétexte qu'elle représente un danger mais on impose aux gens d'avaler de la merde génétiquement modifiée, avec tous les dangers que cela comporte. Les rats dont on s'est servi pour tester une pomme de terre génétiquement modifiée ont développé une tumeur maligne à l'intestin et à l'estomac, un cerveau, un foie et des testicules plus petits et leur système immunitaire a été endommagé. Ces gens-là prennent leur pied avec la mort, la souffrance et le chaos qu'ils causent. Ils n'ont aucune empathie pour ceux qui subissent les conséquences de leurs actes, pour les raisons que j'ai expliquées. Les grandes sociétés de biotechnologie prétendent que l'ADN de la plante est détérioré par la consommation mais que ce n'était pas une menace pour l'ADN humain, sachant pertinemment que ce n'est pas vrai. Des études et des tests l'ont depuis confirmé, l'ADN génétiquement modifié reste intact quand il passe dans l'organisme et il a le potentiel d'avoir une incidence sur l'ADN humain et sur la fonction des gènes. Les scientifiques et les chercheurs qui cherchent à exposer la vérité sur les produits génétiquement modifiés et sur les grandes sociétés de biotechnologie se retrouvent, en général, renvoyés et menacés de poursuites judiciaires, et même de violence contre leurs familles. Alors que les ministères et les organismes fédéraux « de protection » laissent faire Big Pharma et les sociétés de biotechnologie, ils prennent fermement position contre les méthodes alternatives pour se soigner et contre ceux dont les découvertes et la technologie défient les monopoles corporatifs, notamment les méthodes gratuites de production d'énergie en exploitant les champs d'énergie de l'atmosphère qui nous entoure. Le gouvernement et ceux qui contrôlent ces agences s'en servent pour annihiler toute opposition, et c'est ce qu'ils font. Quelqu'un pense-t-il toujours que la baisse spectaculaire du taux de spermatozoïdes n'a aucun rapport avec les assauts génétiques contre le corps humain alors qu'ils veulent réduire la population ? Les grandes sociétés de biotechnologie ont placé des hommes et des femmes partout. En janvier 2010, Gordon Conway, professeur de développement international à l'Imperial College de Londres et ancien conseiller au gouvernement britannique, a appelé les fermiers biologiques à « se mettre » à une agriculture génétiquement modifiée. Conway est l'ancien président de la Fondation Rockefeller.

Pour les sociétés des lignées reptiliennes et pour les gouvernements, le plan est de contrôler la production et l'approvisionnement en nourriture et c'est ce que l'on voit aujourd'hui. Les géants de la biotechnologie comme Monsanto, détruisent des variétés de graines et font breveter les autres pour leur usage exclusif, même les variétés naturelles pour lesquelles ils ne jouent aucun rôle dans le développement. Quand vous faites partie des Illuminati, vous pouvez faire tout ce que vous voulez. Bloomberg a rapporté, en 2009, que Monsanto, le plus grand fabricant de graines au monde, avait prévu d'augmenter le prix de nouvelles graines génétiquement modifiées de 42 %. L'idée consiste à créer un monopole de la production de semences, puis d'exclure de l'affaire tous les petits producteurs et agriculteurs en gonflant constamment les prix. Il ne resterait que les sociétés des Illuminati, dont Monsanto, pour contrôler la production alimentaire mondiale. Encore une fois, c'est la raison pour laquelle nous assistons à des attaques croissantes contre les fermiers et les producteurs biologiques afin de détruire les approvisionnements décents en nourriture et d'imposer un monopole. Ce sont toujours les mêmes qui sont derrière la campagne visant à imposer les cultures génétiquement modifiées au reste du monde, y compris à l'Afrique. La Fondation Rockefeller a financé la première « révolution verte » en Asie et en Amérique Latine dans les années 1960 pour sécuriser davantage le contrôle de leur production alimentaire et, associée à la Fondation Bill et Melinda Gates, elle a lancé l'AGRA, (l'alliance pour une révolution verte en Afrique). Leurs plans pour le rachat de l'approvisionnement alimentaire de l'Afrique ont été soutenus par deux rapports publiés par un « think tank » du nom de « Ressources pour l'avenir » basé à Washington DC. Ses principaux bailleurs de fonds sont l'agence américaine pour la protection de l'environnement, Goldman Sachs et la Fondation Robert Wood Johnson, les commanditaires du Trust for America's Health, l'organisation qui se cache derrière le projet de loi HR 875. Les deux rapports sur les Ressources pour l'avenir fait sur l'Afrique ont tous deux été financés par la Fondation Rockefeller, et écrit par... mais oui, Michael Taylor de Monsanto. Obama fait bien sûr partie de l'histoire, et il a déclaré sur le site AllAfrica.com qu'il était « toujours frustré par le fait que la révolution verte que nous avons introduite en Inde dans les années 1960 ne soit toujours pas introduite en Afrique en 2009. » Mais ne serait-ce pas cette révolution verte en Inde qui a laissé les fermiers du pays couverts de dettes et payant des coûts toujours plus élevés pour les graines et les pesticides, et qui a provoqué un grand nombre de suicides, ça ne serait pas ça ? Vous savez... celle qui a appauvri les nappes phréatiques et empoisonné l'environnement ? Oui, c'est elle, et maintenant, c'est ce qu'ils veulent faire à l'Afrique sous la direction d'un président Illuminati se faisant passer pour « un des leurs ». Début 2010, la Fondation Bill et Melinda Gates a nommé Sam Dryden au poste de directeur du développement agricole pour son « programme de développement mondial ». Vu sa carrière, il était parfait pour le travail que les Gates lui demandaient de faire. Dryden a été directeur général de Wolfensohn & Company, une société privée d'investissement et de conseils fondée par le partenaire de Rothschild, James Wolfensohn, ancien président de la banque mondiale. Dryden est le PDG de Emergent Genetics, la troisième entreprise semencière de coton aux États-Unis qui fait la promotion et la commercialisation de « semences améliorées par la biotechnologie » et qui a été rachetée par Monsanto (pour qui il travaille donc aujourd'hui) et Syngenta AG ; il a été président et PDG de Agrigenetics Corporation qui fait maintenant partie de Dow AgroSciences ; il a été conseiller à la Fondation Rockefeller et a présidé pour le Rockefeller Brothers Fund une initiative de développement afin de « faire bénéficier les pays en voie de développement de la sécurité alimentaire » ; il a aussi siégé au conseil d'administration de l'initiative de développement Nord/Sud (South/North Development Initiative), une fondation familiale privée des Rockefeller pour « la réduction de la pauvreté rurale dans les pays moins développés à travers le développement entrepreneurial » ; il est membre du conseil des relations étrangères. Tout pour convenir au poste !

Le monopole alimentaire et le plan de contrôle sont aussi, en partie, la raison de la destruction systématique des ressources marines par la Navy américaine. Les tests chimiques faits dans l'océan Atlantique, l'océan Pacifique et le Golfe du Mexique pourront tuer des millions de mammifères ou autres animaux marins chaque année. Cela a été approuvé par le National Marine Fisheries Service (NMFS) – service national des pêches maritimes –. Rosalind Peterson, qui écrit pour NewsWithViews.com nous dit :

L'approbation du NMFS aura un impact dévastateur sur les populations de mammifères marins dans le monde entier et ce dernier permis accordé à la Navy, qui devrait être publié en février 2010, pour la « prise » de plus de 11,7 millions de mammifères marins dans le Pacifique, sera le coup de grâce apporté aux populations marines.

Maintenant, avec un nombre toujours croissant de permis délivrés pour les programmes de sonars avec plus de douze gammes dans le Pacifique, le Golfe du Mexique, et les régions de l'Atlantique des États-Unis, nos mammifères et autres animaux marins sont confrontés à une dévastation complète. Lorsque vous ajoutez les bombardements aveugles à cette liste, les essais de matériels chimiques en tous genres, les tests pour les guerres à venir, et les produits chimiques toxiques lancés dans l'air ou sous l'eau, il y a peu de chance que la faune et la flore marines y survivent.

L'administration Bush a affaibli les lois américaines en matière d'environnement vis à vis de la Navy, en 2004, et Bush a signé un décret, qui n'a pas fait l'objet d'un débat, exemptant la Navy des lois sur l'environnement qui protègent les espèces menacées et en voie de disparition. Puis sont venus les NMFS approvals (autorisations pour le NMFS) et l'on considère que cela a contribué au massacre de presque douze millions de mammifères marins en plus de cinq ans. Tout ceci fait partie du plan prévu pour détruire la diversité et les ressources alimentaires, afin de fabriquer une dépendance totale au monopole de l'État et des grandes sociétés. Faites ce qu'on vous dit ou vous ne mangerez plus.

Le corps est un hologramme, et chaque partie d'un hologramme est une version plus petite de l'ensemble. Ceci inclut l'esprit et les émotions qui sont aussi les expressions de l'hologramme, comme la façon dont nous nous déplaçons et nous nous tenons, le ton de notre voix et l'odeur de notre souffle. Ce sont des clefs d'accès à l'ordinateur holographique que l'on retrouve chez de rares praticiens dont la perspicacité se place à plusieurs niveaux, comme chez Mike Lambert. Quand une personne se rend à la clinique Shen et que Mike l'accueille, il étudie le sujet, la façon dont il marche et le ton de sa voix. Chacun de nos aspects est comme un livre ouvert pour quelqu'un qui sait ce qu'il cherche et quand on s'assoie pour parler des symptômes qui nous amènent, Mike sait à peu près pourquoi on est venu. Un médecin dont il s'est occupé a dit : « Je suis stupéfié de voir ce que vous savez sur moi alors que je ne vous ai encore rien dit. » Plusieurs fois, avant que je n'aie dit quoique ce soit, il a regardé ma langue et m'a détaillé précisément l'état dans lequel je me trouvais... physiquement, mentalement et émotionnellement. La langue est une version plus petite de l'hologramme du corps et l'état de la langue reflète l'état du corps. C'est la même chose pour les yeux. Mike explique :

L'énergie du foie se vide dans les yeux, le cœur se jette sur la langue et les reins se vident dans les oreilles. C'est pourquoi de nombreux cas d'acouphènes sont en réalité une carence au niveau des reins. La source du symptôme est rarement la source du problème.

De ce point de vue, il est fascinant de voir comment tout cela se connecte et comment ce qui semble être la cause d'un problème de santé peut être n'importe quoi. Il m'a expliqué, par exemple, le cycle destructeur déclenché par la consommation de sucre raffiné. Tout d'abord, dit-il, un seul morceau de sucre raffiné pourrait nous tuer si le corps n'était pas incité à une réponse de survie pour y faire face. Le sucre raffiné est acide à un degré potentiellement mortel et le corps se protège en libérant des quantités massives de calcium dans le système allant des os aux dents. Evidemment il arrive que le calcium ait été tellement utilisé pour que le corps puisse survivre, que les os et les dents commencent à en pâtir : l'ostéoporose s'installe quand les os perdent de la force et de la densité et sont donc plus enclins à des fractures. La consommation de sucre raffiné affecte la glande pinéale du cerveau et la production du neurotransmetteur appelé sérotonine. Quand cela se produit, la dépression survient. Les gens qui sont dans cet état sont souvent attirés par les produits sucrés comme le chocolat, les sodas et les boissons « énergisantes » pour être plus sereins et avoir de bons niveaux d'énergie (on trouve réconfort en mangeant et en buvant) et le cycle va se répéter de façon encore plus destructrice. Une canette de soda contient neuf cuillères à café de sucre, nous dit Mike, « et une seule pourrait vous tuer sans la réponse calcium de l'organisme. » Nous faisons face à de plus en plus de maladies liées au sucre car notre société en est saturée. L'hormone insuline transporte le sucre dans les cellules sous forme de glucose, et trop de sucre (le glucose, les sucres dérivés d'hydrates de carbone) signifie que le pancréas ne peut pas produire suffisamment d'insuline pour faire face, ou que l'ensemble du système est inondé par la surcharge. Cela a des conséquences multiples. L'une d'elles est quand le glucose n'est pas absorbé et qu'il n'est pas utilisé comme énergie par les cellules, il est stocké sous forme de graisse, c'est une des raisons du nombre croissant de personnes obèses dans notre société. Le déséquilibre en insuline peut, par l'effet domino, mener à un cancer de la prostate et du sein (à cause de son effet sur le système immunitaire), au diabète (c'est maintenant une épidémie) et au déséquilibre de la thyroïde, la glande maîtresse qui maintient la température du corps, son métabolisme, la force du système immunitaire et la stabilité hormonale. Quand la thyroïde fonctionne mal, le système entier va en pâtir et le chlorure dans l'eau du robinet participe à ces « attaques » faites à la thyroïde. Il épuise l'iode qui est essentielle à la fonction thyroïdienne. Encore une fois, cela attaque les glandes du système endocrinien, notamment celles du « troisième œil ».

Un petit truc qui pourrait être utile à certains... Mike Lambert m'a dit qu'une cause significative de cancer (une fois de plus par son effet sur le système immunitaire), d'insuffisance coronarienne, de démence et de maladie d'Alzheimer est l'acide aminé toxique appelé homocystéine. Il n'existe pas de médicament pour cela, et c'est la raison pour laquelle on ne le traite pas. L'homocystéine ne peut être détecté qu'avec un test du sérum sanguin que beaucoup de médecins n'autorisent pas, ni n'envisagent, parce qu'ils n'en ont jamais entendu parler ou n'ont aucune idée de son potentiel de destruction. Mike place le niveau du marqueur pour l'homocystéine entre 6 et 10 et il s'inquiète pour son patient quand le niveau atteint 13. Le département des tests sanguins des services de santé du Royaume-Uni a annoncé que pour eux un marqueur « sûr » en ce qui concerne l'homocystéine, est à 18. Un des patients de la clinique Shen avait atteint le niveau 32 et par conséquent était sujet à de graves problèmes cardiaques, mais il a survécu car Mike Lambert a abaissé son taux d'homocystéine à 7. Le stress est responsable d'un taux élevé d'homocystéine. La « société moderne » a proposé des quantités incroyables de produits chimiques et d'influences électromagnétiques, qui ont court-circuité les interactions et les dépendances mutuelles entre le corps et la Terre, le corps et la Conscience et les conséquences sont terribles pour la santé des humains. Ce serait bien dommage que tout ceci soit arrivé par ignorance, et c'est ce que pensent la plupart des personnes. Les médecins et les autres pensent en grande partie de la façon dont on leur dit de penser. Leur croyance servile en cette version du système en ont fait des perroquets ignorants. Mais derrière le rideau du magicien, là où la vraie nature de la réalité est thésaurisée par un si petit nombre de personnes, là où elle est mise à l'écart de la population, y compris des docteurs, ce petit nombre de personnes connaît bien les conséquences des attaques électrochimiques et émotionnelles sur le corps humain. L'effet des fongicides des grandes sociétés de biotechnologie sur les salvestrols des fruits et des légumes et l'enzyme CYP1B1 qui s'exprime dans plusieurs cancers ne sont que quelques exemples du froid calcul qui a été fait pour un abattage de masse et que l'on nous revend sous le sigle du progrès. Nous ne devons pas rester coincés dans cette impasse du « tout pour l'argent » « tout pour le pétrole ». L'accumulation de l'argent et le monopole instauré sur l'approvisionnement en pétrole sont les sous-produits du véritable plan : le contrôle de masse des hommes. L'idée maîtresse est la suppression tant de l'intellect que de la connexion multidimensionnelle, encore plus importante, qui permet aux gens d'être « dans » ce monde « physiquement » mais pas « de » ce monde en termes de point d'observation et de perception. Pour cela, ils doivent déstabiliser le corps-ordinateur et ses processus électrochimiques à travers les mécanismes de survie du cerveau reptilien qui vont déclencher des émotions à basses vibrations basées sur la peur. Une fois ce but atteint, la Conscience ne peut plus se faire entendre au travers du corps, tout comme un programmeur brillant ne peut pas faire son travail si l'ordinateur est défectueux. Big Pharma et les grandes sociétés de biotechnologies sont une partie fondamentale de tout ceci, mais seulement une partie. Il y a tellement plus.

[01] Livres de David Icke