Les Entités sans Âme

Durée de lecture estimée: 47 mDurée des vidéos: 4 h 30 m
Durée totale: 5 h 22 m

Durée actuelle:

Le blog de Paul Ponssot: Site - Youtube - Facebook - Conférences

Une série à regarder pour comprendre qui nous tient en esclavage.
Titre: V

Commander le Blu-ray Saison 1 >
Commander le Blu-ray Saison 2 >

Commander le DVD Saison 1 >
Commander le DVD Saison 2 >

[...] Les Archontes, ces galactiques qui ont inventé la religion, sont une civilisation ayant déjà maitrisé les voyages temporels et provenant d’ailleurs que sur notre planète.

On a donc à faire à des entités dotées de technologies qui nous dépassent totalement, cependant s’ils viennent nous sucer c’est parce que justement nous possédons une chose qu’ils n’ont pas et qu’ils aimeraient acquérir. Pour l’instant tous leurs essais ont foiré et c’est la raison pour laquelle ils veulent nous maintenir dans cet état d’esclavage, car justement il leur faut encore du temps pour trouver comment faire. Et comme eux aussi, ils ont besoin de bouffer, ils en profitent pour prélever l’énergie qui leur manque pour continuer leur expérimentation.

On comprend donc qu’ils ne sont absolument pas d’accord de nous rendre notre liberté, car justement c’est leur survie qui est en jeu. Et qui dit survie, dit que c’est le plus fort qui gagne. Certes pour l’instant ils ont eu la partie belle, mais maintenant que le tocsin de l‘Ascension a sonné, ils sont mal parce que, malgré tout ce qu’ils ont fait, il y a des marcheurs qui se réveillent. Dit autrement, la partie va devenir de plus en plus serrée et moi ça me botte, car enfin on va pouvoir reprendre nos droits et donc nos pouvoirs. [...]
[Source: Laurent Dureau]

Ce fut un véritable choc quand cette nouvelle révélation m'est apparue et il en sera certainement de même pour vous, si ce sujet est nouveau à vos yeux. Les esprits trop concrets des médias me tournent en ridicule à cause de cela, comme le font la plupart des gens au sujet de ma « recherche sur le complot ». Je m'en fous. C'est comme ça et pas autrement.

Lors de mes trois mois de périple en Amérique en 1996, et intervenant en petits comités, j'ai commencé à reprendre le thème, çà et là, que les lignées étaient les descendants d'une race de souche génétiquement reptilienne. Oui, vous avez bien lu. Vos yeux ne vous jouent pas des tours. Je dis bien une race de souche génétiquement reptilienne. Je suis ouvert à toute éventualité et n'écarte rien pour le simple fait que ça paraît scandaleux pour tout esprit programmé ; mais bien évidemment, quand j'ai entendu parler pour la première fois de ce lien avec les reptiles j'ai pensé : Quoi ? Vous pouvez répéter plus lentement ? J'ai fait ce que je fais d'habitude quand je ne comprends pas immédiatement. Je l'ai mise en veilleuse et j'ai laissé mariner jusqu'à ce qu'on me donne plus d'informations (ou pas), afin que cela devienne plus censé. Et les informations sont arrivées en nombre juste après un autre voyage en Amérique, un an plus tard. En 1997, pendant une période de 15 jours, j'allais d'un endroit à l'autre à travers le pays, et j'ai rencontré 12 personnes qui m'ont raconté leur expérience avec des entités reptiliennes qu'ils avaient vues ou dont un ami ou un membre de la famille leur avait parlé. Après cela, ce thème allait revenir en permanence lors des années suivantes. Depuis 1990, j'ai souvent eu ce genre d'expérience : un nouveau thème entrait soudainement dans ma vie, et paf, les informations arrivaient de partout. Ce n'est pas moi qui suis allé les chercher, comme d'habitude, elles sont venues à moi. Je savais bien que cela m'apporterait une nouvelle dose de raillerie, et alors ? Si des choses se passent, nous devons savoir pourquoi. Les mêmes récits et les thèmes étaient si incontestables qu'il m'était impossible de les ignorer, même si je savais qu'on aurait du mal à me croire. Si vous laissez les perceptions programmées et les normes vous dicter ce que vous avez à faire et à dire dans le seul but d'éviter le ridicule ou la censure, comment les choses peuvent-elles changer ? Il m'est devenu évident que les lignées Illuminati sont des hybrides d'humains et de reptiles et les descendants d'une race d'humanoïdes reptiliens largement décrits dans des légendes et des récits antiques. Les Rothschild et les réseaux de familles des lignées ont sans cesse, et de façon obsessionnelle, fait des croisements pour chercher à conserver leur « particularité » génétique qui aurait été rapidement diluée s'ils s'étaient reproduits avec le reste de la population. Le chercheur Stewart Swerdlow qui a découvert ce lien avec les reptiles alors qu'il était prisonnier du programme américain sur le contrôle de l'esprit, a déclaré que ces lignées hybrides sont à l'origine du terme « sang bleu » pour parler des familles royales ou aristocratiques. Il dit que leur sang contient plus de cuivre et que lors d'un processus que l'on nomme oxydation, ce sang prend une couleur bleu-vert. La race reptilienne, qui contrôle en secret la société humaine, vit dans une dimension proche de celle-ci, mais au-delà de la lumière visible et c'est la raison pour laquelle nous ne les voyons pas. Cependant, ils peuvent entrer et sortir de la lumière visible et il existe des villes et des bases « reptiliennes » dans les profondeurs de la Terre. Des bases militaires souterraines ultrasecrètes sont en relation avec eux. Les lignées hybrides comme les Rothschild servent le plan en surface et dans la lumière visible.

Je ne vais pas répéter ici tous les détails et les preuves concernant les reptiliens parce qu'on peut les trouver dans d'autres livres tels que Les enfants de la matrice, Le plus grand secret et Le guide David Icke de la conspiration mondiale (et comment y mettre un terme). Je vais seulement rappeler ce qui est nécessaire pour pouvoir relier tous les points et vous montrer une vue d'ensemble. Les lignées hybrides viennent du monde antique et de la préhistoire et sont issues de l'union d'êtres humains avec des races de non humains venues « des étoiles ». Cela explique les variations que l'on trouve dans l'apparence humaine. Où que vous alliez, ce thème est commun à beaucoup de peuples autochtones à travers des légendes et des mythes. Le mot « zoulou » signifie « enfants des étoiles » et pratiquement chaque culture indigène détient ses propres histoires et ses propres légendes sur le « peuple des étoiles », ou d'autres, portant des noms différents, qui sont entrés en contact avec les hommes et qui se sont reproduits avec eux. Ils sont à l'origine des « dieux » antiques et modernes. L'idée que nous sommes seuls dans l'Univers et que la vie telle que nous la connaissons n'existe que sur cette petite planète du système solaire, est tout simplement extraordinaire. Des scientifiques bulgares, travaillant pour le gouvernement, ont même annoncé en 2009 que « des extraterrestres étaient déjà sur la Terre » et qu'ils ont été en contact avec eux. Lachezar Filipov, directeur adjoint de l'Institut de recherches spatiales de l'Académie des sciences de Bulgarie a confirmé l'histoire. « Des extraterrestres sont tout autour de nous et nous observent en permanence », a déclaré Filipov aux médias bulgares. C'est ce que disaient les anciens. Ils les appelaient « les observateurs ». Les scientifiques bulgares ont également revendiqués être en contact avec une vie extraterrestre et ont dit que les « étrangers » avaient été capables de répondre à trente questions qu'ils leur ont posées. Filipov a ajouté que l'Institut de recherches spatiales était en train de déchiffrer un ensemble complexe de symboles qu'ils avaient reçus et qu'ils analysaient 150 agroglyphes (ou crop circles) dans le monde entier dans lesquels ils pensaient trouver des réponses. Il existe de nombreuses races non humaines qui viennent sur Terre, mais celle qui se rapporte le plus au complot mondial est celle qui revêt une forme reptilienne et qui a donné les lignées d'Illuminati qui contrôlent aujourd'hui la finance mondiale, la politique, les affaires, les gouvernements, l'armée, la médecine, la « science », l' « enseignement » et les autres institutions. Plus que ça, cette race a créé la forme humaine telle que nous la connaissons et a utilisé la manipulation génétique pour instiller des gènes reptiliens, à travers lesquels leur race d'esclaves, Homo sapiens et Homo sapiens sapiens peuvent être contrôlés. Vous pensez que l'on nage en plein délire fantastique ? Attendez...

Les races reptiliennes abondent dans l'Univers et se cachent sous différentes formes ou apparences, allant des traits humanoïdes avec une peau verte en écaille, aux albinos et à ceux qui revêtent une queue et des cornes ou même des ailes.

Parmi les nombreuses entités reptiliennes, en voici deux, ici peintes d'après les descriptions anciennes et modernes de Credo Mutwa et de l'artiste britannique Hilary Reed.

 

Certains sont malveillants, comme ceux qui manipulent l'humanité, d'autres sont bienveillants et la plupart se situent être entre les deux. Ils vivent dans plusieurs endroits, tels que dans la constellation du Dragon (du latin « draco » qui a donné le terme « draconien »), située dans l'hémisphère nord, dans les étoiles qui forment la Grande Ourse, dans le système stellaire d'Orion et bien d'autres. L'historien zoulou, Credo Mutwa, a déclaré que les reptiliens de la constellation du Dragon sont les plus impitoyables, les plus violents et les plus destructeurs de l'espèce, un thème que j'ai plusieurs fois repris. Ils considèrent qu'ils sont de descendance « royale ». Dans les légendes et le savoir zoulou, on les appelle « Nommo » et la constellation du Dragon est connue sous le nom de Kayanommo, « maison des Nommo ». « Ils puent, ils sont laids et gluants », nous dit Credo, et les Nommo sont les plus redoutés. Les peuples d'Afrique ont été mis en garde, ils ne doivent jamais indiquer la constellation du Dragon, dit-il. Il existe aussi différentes factions et races reptiliennes combattant les unes contre les autres pour obtenir le pouvoir et le contrôle. Ceci est particulièrement vrai en ce qui concerne les monstres guerriers que sont les Nommo. Les races reptiliennes peuvent avoir des apparences très variées et agir de façons différentes. Pour plus de facilité, je parlerai de « reptiliens », ce qui englobera tous les groupes et types génétiques. Aucun groupe ne peut les représenter tous, tout comme Charles Manson ne peut à lui seul représenter tous les Américains, ou Jack l'éventreur le peuple britannique. Les reptiliens manipulateurs ne vivent pas dans ce que l'on appelle la « lumière visible », la gamme de fréquence que nos yeux peuvent voir. Ils opèrent surtout dans une dimension qui se trouve juste au-delà de la vue de l'Homme, bien qu'ils puissent se déplacer entre leur « monde » et le nôtre. C'est pourquoi je les appelle le plus souvent les « interdimensionnels » plutôt que les extraterrestres. Notre réalité se nomme « troisième dimension » et les entités reptiliennes manipulant la société humaine viennent, elles, de la quatrième dimension, qui résonne sur une gamme de fréquence que nous ne pouvons actuellement, ni décoder, ni « voir ». C'est toujours un royaume « physique » quoique moins dense que celui-ci et très différent du nôtre. Ces entités ne mangent pas de nourriture solide comme nous le faisons, mais se nourrissent plutôt de formes d'énergie.

La quatrième dimension ressemble à la nôtre dans le sens où le spectre de l'état « d'être » dans son entier existe, comme le grand amour et une vie harmonieuse au sein d'un groupe, etc. mais le côté reptilien a une soif de pouvoir et de contrôle et une haine profonde de ce qui vient du cœur. Ce désir de pouvoir et de contrôle trahit le fait qu'ils manquent cruellement d'assurance et qu'ils sont pleins de craintes. A chaque fois que nous pensons ou que nous ressentons une émotion, nous générons de l'énergie, et la nature de la pensée ou de l'émotion dicte la résonance vibratoire de cette énergie. À cause de leur états d'être, les reptiliens sont des entités à basses vibrations à l'intérieur de la quatrième dimension et ils doivent donc se nourrir d'énergie à basses vibrations qui leur correspond. Cette énergie, leur « ressource alimentaire », sont les basses vibrations des pensées et des émotions humaines basées sur la peur. Ceci inclue les états émotionnels comme le stress, la dépression, l'anxiété, la culpabilité, la colère, la haine, etc. Maintenant on comprend un peu mieux pourquoi le monde est tel qu'il est. Il est manipulé et structuré pour générer un maximum de peur et de stress sous toute forme. Pensez aux conséquences énergétiques provoquées rien que par les guerres. Quand nous pensons ou quand nous ressentons une émotion, nous ne pouvons pas voir l'énergie que cela génère parce qu'elle vibre au-delà de notre perception, et « saigne » dans la quatrième dimension, là où elle peut être absorbée par les entités reptiliennes. En résumé, nous sommes leur ressource alimentaire et ils sont terrifiés à l'idée que nous cessions de l'être. L'anthropologue américain né au Pérou, Carlos Castaneda, a écrit une série de livres à la fin des années 1960, mettant en scène au Mexique, Don Juan Matus, un guérisseur indien Yaqui. Il y eut un débat pour savoir si Don Juan avait vraiment existé, mais la question est secondaire. D'où que Castaneda sorte ses informations, les mots attribués à Don Juan sont magnifiquement appropriés. Il parle des « prédateurs » qui ont pris l'esprit des hommes, comme je l'expliquerai plus tard, et Castaneda rapporte ici ce que Don Juan dit du désir des prédateurs concernant l'énergie des enfants :

... Il a expliqué que les sorciers ont vu des êtres humains enfants ressemblant à d'étranges boules lumineuses d'énergie, couverts des pieds à la tête d'un manteau rougeoyant, un peu comme un manteau de plastique parfaitement ajusté au cocon d'énergie. Il a expliqué que le manteau rougeoyant de la conscience était ce que les prédateurs consommaient et que lorsqu'un humain atteignait l'âge adulte, tout ce qu'il restait de ce manteau lumineux de conscience, était une frange étroite allant du sol au sommet des orteils. Cette frange permet à l'humanité de continuer à vivre, mais seulement à peine.

Les humains ont un type particulier d'énergie et les reptiliens ont structuré la société humaine pour draguer cette énergie, particulièrement celle des enfants car c'est la plus « pure ». Il existe des entités reptiliennes qui opèrent dans la lumière visible, et il y a aussi des colonies entières de reptiliens, vivant dans des villes souterraines grâce à un système de tunnels que les contes antiques et modernes ont largement décrits. Ils vivent également à l'intérieur de la Lune, mais j'y viendrai plus tard. La structure du pouvoir est cependant située dans la quatrième dimension et quand ces entités se manifestent dans notre troisième dimension, elles ne peuvent rester longtemps dans notre royaume vibratoire étranger à leur propre résonance corporelle. Elles doivent retourner dans la quatrième dimension pour à nouveau faire le plein d'énergie et se ré-harmoniser. Boire du sang humain peut cependant les aider à rester plus longtemps. Le sang contient les codes énergétiques humains et les aide à se maintenir dans un état vibratoire et dans une plus grande synchronisation avec cette réalité. Il leur apporte aussi la nourriture énergétique. Vous tenez ici le rapport entre les reptiliens et les légendes concernant les vampires ou ce qui touche aux réseaux des buveurs de sang, aux sacrifices humains, ce que nous connaissons sous le nom de « satanisme ». Dès que je fais des recherches sur un des acteurs principaux du complot, les liens me ramènent automatiquement au satanisme. Vous en connaissez la raison maintenant. 

Les reptiliens de la quatrième dimension manipulent cette réalité en possédant les « corps humains » et en s'emparant de leurs processus mentaux et émotionnels. Ils « revêtent » ces corps comme s'il s'agissait d'une sorte de combinaison spatiale. Cela leur permet d'ordonner les événements de ce monde sans y être vraiment en réalité. Les scientifiques qui travaillent avec des produits dangereux mettent souvent des gants protégeant tout l'avant-bras, ce qui leur permet de travailler à l'intérieur d'un caisson étanche tout en se tenant à l'extérieur de celui-ci. Le principe est le même. C'est là qu'interviennent les lignées hybrides reptiliennes. Elles ont été développées génétiquement afin d'obtenir un effet de résonance qui s'accorde avec les entités de la quatrième dimension, grâce à une plus grande transfusion des codes génétiques reptiliens. Cela signifie que ces lignées hybrides peuvent être bien plus facilement possédées par les reptiliens de la quatrième dimension, que le reste de la population. Les lignées d'Illuminati ne sont que les véhicules génétiques qui permettent aux reptiliens de contrôler notre monde, ainsi ils se cachent derrière une apparence humaine.

Les reptiliens ont en apparence la forme humaine, et les leaders mondiaux, comme George Bush père, ne sont que la « carapace » extérieure que nous percevons grâce à nos cinq sens dans la lumière visible. Leurs esprits et leurs « émotions » sont dictés par les entités reptiliennes, qui opèrent au-delà de la gamme de fréquence que nous pouvons décoder et « voir ».

 

Nous décodons la gamme de fréquence de la lumière visible et nous ne pouvons ainsi voir que des corps humains qui se trouvent dans les structures des pouvoirs de la politique, des banques, des affaires, des médias, de l'armée, de la royauté. Mais si nous pouvions voir au-delà, nous verrions que ceux qui dictent les événements mondiaux sont éclipsés par des entités qui ne sont pas du tout humaines. Le réseau des sociétés secrètes mondiales est établi pour manipuler les lignées qui sont possédées, tout comme le sont leurs agents, et pour les placer à des postes de pouvoir dans le monde entier. En d'autres termes, pour placer les reptiliens de la quatrième dimension à ces postes de pouvoir. Dans le monde entier, des textes anciens, y compris la Bible, parlent de cette faction de dictateurs reptiliens sous différents noms et sous différentes formes. On retrouve les « dieux serpents » et les « déesses serpents », ainsi que le serpent en tant que symbole dans le jardin d'Eden. L'histoire d'Adam et Eve dans le jardin d'Éden vient de Sumer, où le jardin des « dieux » reptiliens a été mentionné sur les tablettes sumériennes comme EDIN ou EDEN. Bien sûr, la Bible dit que Ève a été tentée par un serpent. Un ancien texte juif connu sous le nom de Haggadah ne décrit pas le reptile du jardin d'Éden comme étant un serpent, mais comme un serpent à deux pieds, se tenant debout et aussi grand qu'un chameau. Des récits anciens trouvés en 1945 à Nag Hammadi, en Égypte, relatent que Adam et Ève avaient la peau calleuse et lumineuse. Dans le savoir juif, Ève est perçue comme la mère ancestrale des « Nephilim » et on l'associe aux mots hébreux signifiant « vie » et « serpent ». Les Nephilim sont décrits dans la Bible comme des « fils de Dieu » s'étant reproduits avec les « filles des hommes » :

Les Nephilim étaient sur la terre en ces jours-là et aussi dans la suite quand les fils de Dieu s'unissaient aux filles des hommes et qu'elles leur donnaient des enfants ; ce sont les héros du temps jadis, ces hommes fameux.

On retrouve le même thème dans les cultures antiques à travers le monde, et l'utilisation du mot « Dieu » induit en erreur. Il provient d'un mot voulant dire « dieux » au pluriel.

Les gens ne se rendent pas compte que tous les êtres humains ont des gènes reptiliens essentiels à tout comportement humain. La « phéromone » est la substance sécrétée et émise par les animaux afin de se faire détecter par d'autres membres de leur propre espèce. Les phéromones d'une femme et celles d'un iguane correspondent chimiquement. Il suffit de regarder le bas de notre colonne vertébrale pour voir les restes d'une queue, d'ailleurs certaines personnes naissent encore avec une queue ou plutôt un « appendice caudal », comme le nomment les médecins. Cet appendice est ôté dès la naissance mais dans les pays les plus pauvres où il n'existe pas d'assistance médicale, certaines personnes passent toute leur vie avec une queue. Une partie importante du cerveau humain est décrite par les scientifiques comme le « complexe R » ou le « cerveau reptilien ».

Le cerveau reptilien, ou complexe R, a une influence extrêmement forte sur la perception et le comportement humains.

 

C'est l'expression la plus flagrante de notre histoire génétique reptilienne, et elle a un impact énorme sur notre comportement. Sur bien des plans, le comportement humain vient du cerveau reptilien. Il abrite nos réactions et nos désirs animaux et ressemble beaucoup au cerveau du lézard et à celui des autres reptiles. Les oiseaux, dont certains pensent qu'ils descendent des reptiles, ont également un cerveau reptilien. Les scientifiques disent qu'il est le cœur du système nerveux de l'homme et qu'il est responsable de traits de caractères tels que l'agressivité, le sang-froid et un comportement ritualiste, le désir de contrôle, le pouvoir et la propriété (on peut parler de territorialité), la loi du plus fort, la domination, la soumission, la contrainte et l'obsession, l'adoration, la rigidité et le souci de la hiérarchie. Est-ce vraiment une coïncidence si les traits de caractère du cerveau reptilien sont en grande partie ceux des lignées Illuminati et des sociétés qu'ils ont créées ? Je vous dis que non. Le chercheur Skip Largent a écrit ceci au sujet du complexe R dans un article paru sur Internet :

Cinq comportements humains, au moins, proviennent du cerveau reptilien. Sans les définir, je dirai simplement que dans certains actes de l'homme ils s'expriment par : un comportement obsessionnel et compulsif, des tics rituels et des pratiques superstitieuses, une conformité servile aux vieilles façons de faire, des reconstitutions cérémonielles, une loyauté envers la tradition, par exemple en ce qui concerne les questions juridiques, religieuses, culturelles ou toute autre forme d'impostures.

Ce témoignage décrit parfaitement le comportement des lignées et des institutions qu'elles ont créées. Les gènes reptiliens sont aussi à la source de leur sang-froid et de leur manque d'empathie envers leur milliard de victimes quotidiennes. Le racisme et le sentiment de supériorité raciale proviennent du cerveau reptilien, comme en proviennent également la violence dans le sexe à laquelle se livrent les Illuminati — jetez un coup d’œil aux différentes personnes faisant partie des Illuminati que je cite dans mes autres livres. Le cerveau reptilien communique aussi par une imagerie visuelle et c'est pourquoi les Illuminati remplissent le monde de leurs symboles et de leurs logos, comme je l'ai longuement détaillé dans mes autres livres. Ce n'est pas un hasard si les Illuminati ont tous les traits du cerveau reptilien car tout converge pour faire d'eux des lignées d'hybrides reptiliens. L'astronome Carl Sagan en savait bien plus que ce qu'il nous a livré. Voici ce qu'il dit dans son livre Les dragons de l'Eden :

Il n'est bon en aucune manière d'ignorer les composants reptiliens de la nature humaine, particulièrement en ce qui a trait au comportement ritualiste et hiérarchique. Au contraire, le modèle peut nous aider à comprendre tout ce qui en est des êtres humains. 

Je vais décrire les effets sur le comportement humain de nos gènes reptiliens et ces effets vont être beaucoup plus forts chez les lignées Illuminati, grâce à un apport plus important des codes génétiques reptiliens. Le cerveau reptilien réagit plus qu'il ne pense. Nous parlons de personnes qui agissent sans motiver leur cerveau, mais ce que je veux dire c'est qu'ils réagissent à partir de leur cerveau reptilien sans se servir d'une zone du cerveau que l'on appelle le néocortex et qui aime prendre le temps de la réflexion. Le cerveau reptilien abrite les émotions réactives du corps et les réactions de survie et il est en collaboration étroite avec une zone au centre du cerveau que l'on nomme l'amygdale, un groupe de neurones en forme d'amande dans la région du cerveau limbique. Donc, quand ces gars appuient sur le bouton « panique », il n'y a plus ni calme, ni raison. Ils appellent leur mère, et vite. Quand nous réagissons au danger en fuyant, en nous battant ou en nous paralysant (ce que les psychologues appellent le « fight or flight » (dominer la situation ou la fuir), c'est le cerveau reptilien qui est à l'oeuvre. Il évalue en permanence son environnement pour dépister les éventuels dangers et il réagit en conséquence. Quand il pense qu'il peut vaincre le danger ressenti, il se battra. Quand il décide que ça ne fonctionnera pas, il se met à courir. Il peut aussi paralyser tout son corps, tellement la peur l'envahit. Ceci se déclenche grâce à des réponses réflexes que nous partageons avec les animaux qui peuvent se paralyser dans des situations dangereuses, et où le moindre mouvement peut alerter le prédateur. Le cerveau reptilien présente deux états : soit on se sent en sécurité, soit on se sent en danger, et il n'y a rien entre les deux. Quand le cerveau reptilien se sent en sécurité et qu'il est détendu, cela permet au néocortex d'avoir « les idées claires », ou du moins plus claires ; par contre, quand il se sent menacé et en danger, il réagit comme le caporal Jones dans la série britannique Dad's Army. Il tourne en rond en courant et en criant « Pas de panique ! Pas de panique ! » Alors que c'est exactement ce qu'il fait : il panique.

Si nous nous laissons aller à la peur et aux instincts de survie, notre perception, nos réponses et nos vies sont contrôlées par le cerveau reptilien.

 

La peur est contagieuse, comme la recherche l'a démontré. Les chercheurs de l'université de Düsseldorf, en Allemagne, ont placé des protections en coton sous les aisselles de 49 étudiants volontaires avant un examen universitaire, et ont fait la même expérience avec les mêmes étudiants lors d'un exercice à bicyclette. On a alors demandé à un autre groupe d'étudiants de sentir ces protections en coton tandis que leur cerveau était étudié par un IRM. Les étudiants ont tous dit qu'ils ne pouvaient pas faire la différence entre la « sueur liée à la panique » et la « sueur liée à l'exercice », par contre leur cerveau a pu détecter la différence. La sueur de panique a déclenché le travail des zones du cerveau qui traitent les émotions et l'empathie. En fait, il est vrai que vous pouvez « sentir la peur » et que la peur est aussi communiquée par vibrations jusqu'au déclenchement de la panique, pour laquelle le cerveau reptilien est le chef de file.

Le cerveau reptilien entre en action pour passer outre les processus de pensée du néocortex. Il envoie des réponses émotionnelles basées sur la peur de ne pas survivre. C'est pour cela que l'on parle parfois de personnes qui ont « perdu la tête ». Eh bien, oui elles l'ont perdue ! Elles abandonnent leur tête au profit du cerveau reptilien. Quand je parle de survie, je ne parle pas seulement de survie physique. Le cerveau reptilien décode aussi des besoins de survie dans le cadre d'un statut à protéger, du pouvoir, de la réputation et de la supériorité, de la prééminence intellectuelle, le sens du moi, etc. Quand les scientifiques, les historiens et les partisans de la religion rejettent avec agressivité ou dédain de nouvelles informations ou les nouvelles idées qui pourraient démolir leurs croyances rigides, ils activent le cerveau reptilien, ou c'est plutôt le cerveau reptilien qui les fait réagir. Leur mécanisme de survie a été déclenché. Il se passe la même chose avec les prétendus « sceptiques » qui sont obsédés par le fait de descendre en flèche n'importe quelle idée ou information, en désaccord avec leur perception bétonnée. C'est une autre forme de peur, la peur de se tromper, la peur que le monde ne soit pas tel que l'on croit qu'il est, et donc ces septiques sont pour une grande part esclaves du cerveau reptilien. Un « sceptique » n'est pas quelqu'un qui pose des questions comme le voudrait le mot qui le caractérise. Son but est dès le début de saboter une nouvelle idée simplement parce qu'elle est différente des siennes. C'est la réponse de survie du cerveau reptilien. La plupart des gens se sentent en sécurité en ayant une idée fixe sur « ce que doivent être les choses », comme nous pouvons le constater en matière de religion, de science, de politique, d'« enseignement », de médecine et autres. Quand ce statu quo est défié de quelque manière que ce soit, le cerveau reptilien lit ce défi comme étant un danger qui doit être vaincu, soit par la destruction de ce qu'il perçoit comme un « adversaire », soit en faisant comme s'il n'existait pas.

Le cerveau reptilien n'opère pas dans le royaume que nous appelons le « temps » et ne peut donc pas faire la distinction entre un souvenir et l'expérience présente. Quand nous nous souvenons de quelque chose qui est liée au danger, le cerveau reptilien va répondre comme si nous vivions l'expérience à l'instant. Pensez à quelque chose de terrifiant et vous verrez que votre corps va répondre comme si c'était réel. Les gens peuvent sortir d'un rêve trempés de sueur, en hurlant ou en étant complètement tétanisés parce que le cerveau reptilien ne sait pas faire la différence entre le rêve et la réalité. Il réagit, et c'est ce qu'il fait, à la vitesse de la lumière sans prendre le temps de réfléchir à ce qui se passe. Le néocortex en fait de même mais beaucoup plus lentement que le complexe R. Mark Twain avait repris un vieux proverbe : « Un mensonge peut faire le tour de la Terre le temps que la vérité mette ses chaussures. » C'est un peu la même chose en ce qui concerne le cerveau reptilien et le néocortex. La réaction reptilienne et les conséquences qui en découlent peuvent se produire avant que la réflexion dans le calme n'ait même commencé. Il suffit de regarder les lézards, les serpents et les oiseaux et leur façon de réagir en face du danger. C'est un système basé sur la réaction. Le cerveau reptilien régule également la respiration (qui peut changer si on est apeuré ou fortement émotionné), la digestion (avoir « des crampes d'estomac »), l'élimination des déchets (« chier dans son froc »), la circulation et la température (les deux étant fondamentalement affectées par la peur, le danger et l'émotion), le mouvement, la posture et l'équilibre (on perçoit bien l'état émotionnel d'une personne en observant le langage de son corps). Le cerveau reptilien ne dort jamais, il est en alerte 24H/24H et ne vous laissera souffler qu'une fois que vous serez au pays de Nod.

Le cerveau reptilien n'apprend rien des erreurs, ses réactions sont préprogrammées à partir des sentiments de survie et de peur. Il réagit instantanément aux situations, si bien que nous le regrettons souvent plus tard. Quand le cerveau reptilien est incontrôlable, il peut être nuisible et provoquer des disputes entre amis ou même une guerre mondiale. Il communique par images et non avec des mots, ce qui convient parfaitement à l'industrie publicitaire, en particulier en ce qui concerne les thèmes liés au sexe. Une partie du programme de survie du cerveau reptilien est la recherche d'un partenaire et se reproduire avec lui pour la propagation de l'espèce. Le désir sexuel, et le potentiel de manipulation par le biais des stimulations sexuelles, viennent du cerveau reptilien. Jetez un coup d’œil aux publicités, vous verrez qu'elles abondent de thèmes liés au sexe et à la survie. L'idée est de stimuler le cerveau reptilien le plus tôt possible, même chez les jeunes enfants, afin qu'il puisse devenir une force dominante. C'est pour cette raison que la sensibilisation sexuelle est introduite de plus en plus tôt. La lignée qui a créé et qui contrôle les Nations Unies recommande que les enfants, à partir de cinq ans, suivent une éducation sexuelle obligatoire qui leur apprendrait la masturbation et la violence à caractère sexiste. Cette recommandation fait partie d'un rapport de l'organisation économique, sociale et culturelle des Nations Unies, L'UNESCO qui prône que l'on enseigne aux enfants entre cinq et huit ans à « toucher et frotter leurs parties génitales, ce que l'on appelle la masturbation », et que les parties privées « procurent du plaisir quand on les touche. » Michelle Turner, présidente de l'organisme Citoyens pour un programme d'étude responsable, a posé cette question : « Pourquoi les enfants ne peuvent-ils plus rester des enfants ? » Parce que ceux qui complotent ne le veulent pas !

Quand il s'agit d'argent, c'est le cerveau reptilien qui travaille. Rien d'étonnant à ça étant donné que l'argent contrôle la société mondiale et que le cerveau reptilien assimile l'argent à la survie. Il craint de n'en avoir jamais assez et pense que d'en avoir plus que de raison, implique une meilleure chance de survie. C'est une des raisons pour laquelle les gens sont obsédés par le fait d'accumuler de l'argent même s'ils en ont assez pour pouvoir vivre douze vies. L'argent peut également être utilisé, et il l'est bien sûr, pour imposer aux autres son pouvoir et son contrôle. Ça, c'est un autre des traits du cerveau reptilien. Encore une fois, il perçoit le fait d'avoir du pouvoir sur les autres comme l'augmentation de son potentiel de survie. Il en va de même pour la nourriture. Avoir assez à manger est à la base de la survie dans le monde tel que nous le percevons et le cerveau reptilien prend ce rôle à cœur. Comme avec l'argent, avoir plus de nourriture que nécessaire implique une meilleure chance de survie, et beaucoup de personnes se goinfrent en raison de l'esprit primitif de survie du cerveau reptilien qui a pris une ampleur démesurée. Lorsque l'on voit des gens se battre pour de la nourriture pendant des périodes de pénurie, c'est le cerveau reptilien qui travaille. Les violentes disputes sont dues au cerveau reptilien qui communique de la seule façon qu'il connaisse. Les brutes et les petits tyrans sont les marionnettes du cerveau reptilien tout comme les dictateurs et les tyrans de toute sorte. C'est la cause de comportements comme « l'agressivité au volant ». Si quelqu'un vous coupe la route, le complexe R perçoit cela comme une invasion de territoire et réagit en fonction. Le cerveau reptilien se connecte aussi à l'image de soi et le besoin de « statut » comme cela est décrit dans un article paru sur eruptingmind.com

Tout ce qui promet d'améliorer la façon dont on vous voit, ou la santé de votre corps, stimule des réponses cérébrales reptiliennes comme un comportement obsessionnel et compulsif, la domination et l'art de se préserver. C'est pourquoi certaines personnes sont accroc à l'achat de vêtements, de chaussures, de vitamines et sont obsédées par leur apparence. Ce que l'on remarque chez les personnes qui posent pour les publicités de ces produits, c'est qu'elles sont toutes très séduisantes. Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi ?

Ces personnes séduisantes sont souvent utilisées parce que le sexe aide à vendre, mais il existe une autre raison dans l'utilisation du sexe : donner un sentiment d'inadaptation. Particulièrement si vous n'êtes, ni aussi fortuné, ni aussi séduisant, ni aussi puissant, que la personne qui vend le produit. Ceci engendre donc de l'agressivité, de la jalousie, de la soumission et/ou la volonté de rivaliser avec elle.

En achetant le produit, votre cerveau, inconscient et irrationnel, associe l'achat du produit avec la personne qui en fait la publicité. C'est pour cela que ce sont souvent des gens célèbres qui sont sur les pubs. Vous avez ainsi la fausse illusion que le produit va vous transmettre ce qui vous plait chez la personne célèbre.

La plupart des publicités, des déclarations gouvernementales ou de tout événement organisé, sont destinés au cerveau reptilien. Il fonctionne en étroite relation avec le cerveau limbique et l'amygdale. Le cerveau limbique traite les émotions de manière différente et les rattachent aux souvenirs. C'est pourquoi nous allons plus probablement nous rappeler des événements qui sont reliés à une émotion ou à une charge émotionnelle. Il aide le cerveau reptilien dans ses demandes de survie en cherchant à rendre aussi agréables que possible le fait de se nourrir ou d'avoir des relations sexuelles. Il est donc probable que nous répétions ces instincts. D'un autre côté, tout ce qui peut nuire à notre survie sera pour nous aussi désagréable et aussi douloureux que possible. Heureusement, il n'est pas aussi réactif que le cerveau reptilien car avec lui, nous pouvons toujours en tirer une expérience.

Maintenant, avant que j'aille plus loin, considérons la façon dont la société mondiale est contrôlée et manipulée aujourd'hui. Elle l'est par le biais du cerveau reptilien. La technique que j'ai appelée problème-réaction-solution opère presque entièrement en activant les réponses de survie dans le cerveau reptilien et vous allez encore une fois constater pourquoi. L'idée est de faire réagir le cerveau reptilien au problème présumé et d'activer la sensation de danger afin de nous « ouvrir » à la « solution » qui soi-disant va nous « sauver » et nous « protéger » de ce danger. « Mon Dieu, les terroristes sont partout. Retirez-moi ma liberté, intégrez-moi une puce dans le corps, dites-moi ce qu'il faut faire, n'importe quoi, mais s'il vous plaît, sauvez-moi ! » C'est pour cette raison que la conspiration doit faire en sorte que la population soit dans un état constant de peur, d'anxiété, de stress et de souci. Ce sont toutes des expressions du danger et l'on nous enferme dans le programme de réaction du cerveau reptilien. Ceci fonctionne à tous les niveaux des expériences humaines, de la peur de perdre votre partenaire à la peur de perdre votre travail et votre maison, à la peur de la mort, de la mort de ceux qui vous entourent, à la peur de « Dieu », du « diable » à la peur d 'Armageddon. Une fois que les gens vivent dans la crainte de ne pas survivre, que ce soit physiquement ou financièrement, ils donnent instinctivement leur pouvoir à quelqu'un ou à quelque chose qu'ils pensent pouvoir les protéger. Ceux qui agissent ainsi ont un cerveau reptilien. La façon dont le monde est structuré, comme une pyramide hiérarchisée, est typique du cerveau reptilien, ainsi que la façon dont des milliards de personnes se plient à la hiérarchie et « restent à leur place ». Regardez ce qui arrive quand un symbole de l'autorité, par exemple un patron, entre dans une pièce et demande à untel de venir dans son bureau. La réaction de la plupart des personnes est d'avoir peur. Le thérapeute Keith Miller a écrit un article très intéressant sur Internet au sujet du cerveau reptilien et des relations humaines. Il note :

... Quand un symbole de l'autorité entre dans la pièce, la zone de votre cerveau qui étudie votre environnement va envoyer un signal d'alarme au cerveau reptilien, même si vous vous entendez bien avec la personne en question. Pour beaucoup de monde, il est dur d'affronter un patron sans verser dans le combat (qui prend en principe la forme de « désaccord » permanent avec ce que disent le patron ou l'entreprise), la fuite (un comportement d'évitement comme ne pas dire ce que l'on pense vraiment ou exprimer ce que l'on ressent), ou la paralysie (quand une personne normalement intelligente est en état de « mort cérébrale »).

J'ai entendu des célébrités qui renient la monarchie, dire qu'elles se sont trouvées en état de « mort cérébrale » en présence de la reine et que leur attitude a été aux antipodes de ce qu'elles sont en général : cyniques et critiques. Encore une fois, le cerveau reptilien répond au danger face à un symbole suprême d'autorité, on accepte l'autorité et on reste à « sa place ». Le cerveau reptilien était la cible du sioniste Rothschild David Axelrod durant la campagne électorale de Barack Obama. La réponse aux Américains adressée par Barack Obama ne venait pas du néocortex (écouter ce qu'on vous dit, le prendre en considération, poser des questions et demander plus de détails), elle venait du cerveau reptilien en tant que réaction émotionnelle (changement, espoir, oui nous le pouvons, des trucs à quoi s'accrocher). Les mystiques tibétains définissent une émotion destructrice comme un état d'être qui déforme « notre perception de la réalité ». C'est précisément ce que peut faire un cerveau reptilien hors de contrôle, et c'est pourquoi il est la clef du contrôle de l'homme. La profondeur de cette déclaration deviendra de plus en plus évidente au fur et à mesure de la lecture de ce livre. Là, je ne fais que gratter la surface. Une autre définition tibétaine au sujet des émotions destructrices est « l'attachement excessif », et c'est tellement vrai. Nous sommes attachés aux relations (la plupart du temps basée sur un « besoin » émotionnel), à des croyances, à des statu quo, des résultats, de l'argent et à des biens matériels en général. Une fois que vous vous êtes attaché à un « besoin », vous avez immédiatement peur de le perdre. Quand nous pensons que cela peut nous arriver, même si ce n'est qu'un concept sans preuve réelle, le cerveau reptilien décode la réalité en fonction et notre vie ne devient qu'un malaise permanent, car nous avons peur de perdre ce qui nous rend « heureux ». Le cerveau reptilien est le « pilote automatique » réactif qui inconsciemment dicte tant de comportements humains : partir en guerre, chercher à « abattre » la concurrence, imposer sa volonté et écraser quiconque vous barre le chemin. Je mets l'accent sur le mot « inconsciemment ». J'ai déjà parlé dans ce livre des personnes qui ne sont pas conscientes et ce thème va devenir récurrent. La plupart des comportements humains sont le fruit de réactions inconscientes et de réponses programmées, et le cerveau reptilien est le pilote automatique avec lequel tout cela se produit.

Autre chose... Les Illuminati et leurs agents génétiquement concordants sont les plus grands des menteurs. Ils mentent en permanence. Tout pour eux est mensonge. Ils justifient leur plan par des mensonges et des duperies, ils mentent aux gens, les trompent pour accéder au mât de cocagne que représentent le pouvoir et le statut social. J'ai dit que Tony blair était un menteur génétique, en ce qui concerne les lignées, c'est vrai de façon littérale. Le cerveau reptilien fera tout pour survivre et n'aura pour cela aucun remord. J'ai rencontré de telles personnes dans ma vie. Elles mentaient tellement outrageusement, effrontément et sans aucun remord, qu'il fallait du temps avant de comprendre ce qu'elles étaient en train de faire. Elles avaient même le culot d'être indignées quand on leur disait qu'il pouvait y avoir du faux dans ce qu'elles racontaient. Le mensonge est une des armes du système de survie du cerveau reptilien. Tony Blair ne peut dire la vérité, sinon il se retrouverait en prison avec George W. Bush comme compagnon de cellule. Donc, il ment. Il ment pour cacher ses mensonges précédents, et ainsi de suite. Chaque trait du cerveau reptilien est aggravé chez les membres des lignées car ils ont davantage de gènes reptiliens. Les gens mentent, mais chez les lignées, c'est un mode de vie. J'ai répété des centaines de fois que ce genre d'individus ne ressent aucune culpabilité, et c'est pour cela qu'ils peuvent mentir sans la moindre culpabilité et sans avoir de retombées émotionnelles. Le cerveau reptilien dit : « Je mens pour survivre, ça pose un problème ? » Les lignées reptiliennes disent : « Je mens pour obtenir ce que je veux, ça pose un problème ? »

Les reptiliens sont arrivés et se sont disséminés parmi nous, comme le décrivent les récits anciens. Puis est venu le temps où ils se sont transformés en ombres, symboliquement et littéralement, et ils se sont cachés derrière l'apparence humaine de leurs lignées d'hybrides. Il existe des reptiliens qui vivent au cœur de la Terre, mais le foyer principal de la manipulation réside au-delà de la lumière visible et il détient des familles d'hybrides.

Les reptiliens ont plus d'influence sur les lignées hybrides que sur la population en général à cause de la résonance vibratoire provenant d'un ADN compatible.

 

La plupart de ces lignées opèrent à la surface de la Terre, mais d'autres vivent sous terre dans le cadre d'un système de contrôle dissimulé. Quand il est dit que les reptiliens viennent d'Orion ou de la constellation du Dragon, nous ne parlons pas nécessairement de notre réalité ou de notre gamme de fréquence. Les planètes et les systèmes stellaires, y compris la Terre, existent aussi dans d'autres dimensions. Mars, par exemple, possède une atmosphère et un paysage dévastés à la lumière visible, mais pourrait grouiller de vie dans d'autres dimensions. Les reptiliens les plus significatifs, en terme de contrôle humain, sont ceux qui opèrent dans la quatrième dimension et se déplacent entre cette « dimension » et la réalité de notre troisième dimension, par le biais de moyens interdimensionnels, de « passerelles » interdimensionnelles et grâce à la manipulation de l'énergie, qui prend forme lors des rituels sataniques. Les « passerelles » sont des points de vortex importants sur le champ d'énergie de la Terre qui font « tourner » les dimensions ensemble. Si vous savez ce que vous faites, vous pouvez vous déplacer grâce à ces champs d'énergie, ces « tremplins » menant d'un champ d'énergie à un autre. Les histoires comme celle de C.S. Lewis, Le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique, et dans laquelle des enfants entrent dans une « armoire » et se retrouvent dans une autre réalité, reflète bien cela. Sumer, aujourd'hui l'Irak, est le foyer de passerelles et de portails d'énergie significatifs, comme l'est l'Égypte, mais on peut en trouver d'autres dans le monde entier. 

Ceux qui pensent que cela est trop tiré par les cheveux, devraient jeter un œil aux recherches effectuées à l'université des sciences et technologies de Hong-Kong et à l'université Fudan à Shanghai, et publiées dans The New journal of Physics. Les scientifiques y décrivent le concept d'une « passerelle pouvant bloquer des vagues électromagnétiques mais permettant le passage d'autres entités. » Ils parlent également d'un « portail caché » comme il en est question dans les livres de science-fiction. Ce concept est basé sur la manipulation de la lumière et d'autres formes de radiation électromagnétique dans des « directions complexes », afin de créer un portail caché « ajustable » et pouvant être activé à distance. Ceci est le type de technologie de forme très avancée qu'ils ont implanté dans des bases souterraines et sous d'importants centres de contrôle, comme le Pentagone, où des reptiliens de la quatrième dimension se manifestent et agissent de concert avec leur laquais humains et semi humains. Le projet chinois implique des substances métalliques semi-conductrices que l'on nomme « métamatériau » et avec ce type de substance, il est possible de créer par exemple, une cape d'invisibilité, comme celle d'Harry Potter. Quand on pense que l'on en est là en ce qui concerne les recherches officielles sur les « passerelles », on peut imaginer où l'on en est sur les projets souterrains pour lesquels « l'argent n'est pas un problème », et plus encore où en sont les reptiliens dans leurs recherches. Leur technologie est tellement avancée, qu'à côté, celle sur le « portail caché » fait office de vieux vélo. Avant que les gens ne crient : « Mais c'est impossible ! », il faut qu'ils comprennent que ce que l'on dit être à la pointe de la science humaine, n'est simplement que le premier degré de ce que les reptiliens savent faire. 

Les reptiliens qui contrôlent ont des « organismes » qui leur permettent d'interagir avec leur dimension, « la quatrième dimension », mais bien sûr, cela veut dire qu'ils vibrent à un rythme différent de notre troisième dimension. Ils doivent utiliser les lignées d'hybrides pour manipuler cette réalité, car lorsqu'ils y pénètrent par le biais de moyens interdimensionnels et de « passerelles » d'énergie, ils ne peuvent y rester longtemps, sinon ils sont limités à des zones manipulées technologiquement pour vibrer plus près de leur gamme de fréquence. La série télévisée britannique de science-fiction, Torchwood, diffusée sur la BBC, a inclu, en 2009, une 3e saison intitulée Les Enfants de la Terre et présentant des « extraterrestres » qui ne sont capables de vivre sur Terre que grâce à des réservoirs d'isolement dotés d'une atmosphère qui leur convient. Ces extraterrestres apparaissent dans les réservoirs d'isolement par le biais de colonnes de feu. Ils demandent que 10 pour cent des enfants de la population mondiale leur soient remis. Les deux thèmes se basent sur des faits, que l'auteur en soit conscient ou non, car la quatrième dimension des reptiliens n'a aucun synchronisme avec notre gamme de fréquence vibratoire, et le « pacte » conclu avec les « dieux » inclut le droit de prendre des enfants humains avec l'aide des lignées, de leurs services de renseignement clandestins et des réseaux militaires. Les hommes sont la nourriture des reptiliens, leur denrée de base. Dans la troisième dimension, ils sont leur nourriture physique alors que dans la quatrième dimension ils représentent un aliment énergétique, produit par des émotions de basses vibrations et des états mentaux comme la crainte, la haine, la colère, le stress, le souci et la dépression. Un grand nombre d'enfants, ou de plus grands disparaissant chaque année, finissent par être consommés par les reptiliens. Cela se passe lors de rituels en surface ou dans des bases souterraines, donnant sur d'anciennes cavernes ou des galeries et dans lesquelles les reptiliens et d'autres espèces non humaines, comme les « gris » et les « nordiques » aux cheveux blonds et aux yeux bleus, se sont mis à l'abri du regard humain pendant des milliers d'années. En ce qui concerne les hommes, il n'y a qu'à regarder la façon dont ils considèrent le bétail... comme une source de nourriture. Les reptiliens font la même chose avec nous. On retrouve dans des récits anciens et sur des représentations ce thème de la race des serpents dévorant des humains, et ce dans le monde entier.

Des représentations montrant des entités reptiliennes dévorant des hommes se retrouvent partout. Credo Mutwa a peint une de ces images sur ses huttes afin de symboliser les histoires ayant cours en Afrique et comme vous pouvez le voir, le logo du constructeur automobile italien, Alfa Romeo, dépeint la même chose.

Il existe également des colonies souterraines de reptiliens de la troisième dimension qui sont reliées à des bases militaires souterraines du monde entier, y compris dans l'Antarctique. Elles sont particulièrement répandues aux États-Unis où les bases et les villes souterraines sont reliées par des réseaux de galeries comportant des systèmes de transport électromagnétiques incroyablement rapides ainsi que des technologies de pointe que je décrirai plus tard. Les reptiliens et les autres groupes d'extraterrestres détiennent aussi des bases sous les océans, les lochs et les lacs, ce qui nous remet en mémoire que les reptiliens ont souvent été perçus comme les « dieux poissons ». Les impressionnantes infrastructures souterraines de Dulce et de Los Alamos, au Nouveau Mexique, ainsi que celles de China Lake dans le désert des Mojaves, au nord-est de la Californie, font partie des bases reptiliennes-humaines des États-Unis. J'ai roulé autour du périmètre de China Lake deux ou trois fois, c'est une vaste zone avec pratiquement rien en surface. Grâce à un système de galeries creusées à une vitesse incroyable avec l'aide de la technologie nucléaire, ce complexe est relié aux bases souterraines de la Vallée de la Mort et à la base aérienne Edwards ainsi qu'à d'autres endroits encore plus reculés comme le Mont Shasta en Californie, Las Vegas et la zone 51 dans l'État du Nevada, Sedona en Arizona et au sinistre aéroport de Denver dans le Colorado, qui comme les chercheurs l'ont massivement exprimé, servirait de couverture à une base souterraine. L'aéroport est orné du symbole des francs-maçons, de gargouilles reptiliennes et d'horribles peintures murales, représentant une humanité subjuguée par le mal.

Une scène de l'horrible fresque à l'aéroport de Denver représentant une prise de pouvoir fasciste.

 

Une peinture murale grotesque représente trois cercueils renfermant trois femmes mortes : une jeune fille juive, une amérindienne et une femme noire. Une autre fille tient une tablette maya qui raconte la destruction de la civilisation. Un énorme personnage décrit par le chercheur Alex Christopher comme étant un Dark Vador vert piétine une ville détruite, une épée à la main, alors que des femmes marchent le long d'une route tenant dans leurs bras, des bébés morts. Des enfants de toutes les couleurs et de tous les pays sont représentés avec des armes enveloppées dans le drapeau national de leur pays et ont l'air de les remettre à un petit allemand en costume bavarois tenant un marteau dans sa main de fer et tapant sur une enclume. Phil Schneider, le fils d'un commandant de U-Boat de la Seconde Guerre mondiale a déclaré qu'on lui avait commandé de construire un certain nombre de bases souterraines très profondes aux États-Unis. J'ai visionné certaines de ses conférences au moment où il a commencé à parler publiquement de ces réseaux de bases, de villes et de galeries souterraines, construits aux États-Unis. Cet homme est mort peu de temps après dans des circonstances assez suspectes, mais sa mort est passée pour un suicide. Schneider disait que l'aéroport de Denver était relié à une base souterraine très profonde, comportant au moins huit étages et renfermant une ville souterraine dont le volume atteint 4 à 6 kilomètres cubes, ainsi qu'une base énorme. D'autres témoins ayant été sous l'aéroport de Denver, affirment que l'on y trouve un grand nombre d'esclaves, dont beaucoup d'entre eux sont des enfants qui travaillent sous le contrôle des reptiliens. Phil Schneider a revendiqué avoir aidé à la construction de deux autres bases : la zone 51 au Nevada et Dulce au Nouveau Mexique. Je rapporte dans Le plus grand secret, les scènes horribles décrites par d'anciens salariés de bases militaires souterraines comme celle de Dulce et de Los Alamos au Nouveau Mexique, et ce qu'ils disent reflète la même chose que ce que racontaient les descriptions sumériennes au sujet du « monde souterrain », ainsi que d'autres récits tout autour du monde. Voici deux comptes rendus de personnes ayant, d'après ce qu'elles disent, travaillé à Dulce : 

J'ai vu des « humains » à plusieurs jambes, qui ressemblaient à des êtres mi-humains, mi-pieuvres. J'ai aussi vu des reptiliens-humains et des créatures velues, dont les mains ressemblaient à celles des hommes, qui poussaient des cris de bébés, qui reproduisaient des mots humains... mais j'ai vu aussi un grand mélange d'hommes lézards en cages. 

... J'ai souvent vu des hommes dans des cages, généralement hébétés et drogués, mais parfois, ils criaient et demandaient de l'aide. On nous a dit qu'ils étaient aliénés et qu'ils participaient à des tests médicaux à haut risque ayant pour but de guérir de la folie. On nous a demandé de ne jamais leur adresser la parole. Au début, on a cru à cette histoire. Finalement, en 1978, un petit groupe d'ouvriers a découvert la vérité. 

La plupart des personnes qui travaillent dans ces établissements ne savent rien de l'endroit où elles se trouvent. Les bases sont structurées par plusieurs étages ou niveaux, et plus vous descendez, plus vous avez besoin d'une autorisation spéciale. Le niveau le plus bas s'ouvre sur la caverne et les réseaux de galeries. Ceci permet aux « scientifiques humains », au personnel gouvernemental et militaire, de travailler en collaboration avec les reptiliens sur des programmes génétiques et technologiques, afin de faire avancer le plan du contrôle de l'humanité. La plupart des « avancées » technologiques majeures, qui permettent un asservissement toujours plus grand de la population, commencent de cette façon, et l'on invente une histoire pour expliquer comment cela a été découvert et développé. Ces technologies sont diffusées à la surface de la Terre, conformément à l'échelle temporelle, selon laquelle elles sont supposées voir le jour. Les reptiliens se servaient des ordinateurs, de la nanotechnologie et de bien d'autres choses encore, quand l'homme en était à frapper deux silex l'un contre l'autre. Comme les initiés l'ont révélé, la technologie du « téléportez-moi, Scotty » n'est absolument pas de la science-fiction. Ça se rapporte à ce que certains chercheurs appellent des « salles de saut » au sein des bases aériennes souterraines et secrètes. Ces « salles de saut » transportent en un instant leurs occupants dans d'autres parties du monde, mais aussi dans des bases souterraines extraterrestres de la planète Mars. Arthur Neumann, un de ces initiés, a révélé, en 2009, au Sommet d'Exopolitique de Barcelone : « Il y a une vie sur Mars. Il existe aussi des bases sur Mars. J'y suis allé. » Il a dit qu'il avait été impliqué dans des programmes technologiques ultra secrets au Royaume Uni et aux États-Unis, et il a décrit comment il avait été téléporté dans une base extraterrestre sur Mars, où il a dit avoir participé à « une réunion au sujet d'un projet » à laquelle assistaient les représentants d'une « civilisation intelligente qui vivent dans des villes construites sous la surface de cette planète. » Neumann dit que ces extraterrestres ressemblent pratiquement à des humains et qu'ils pourraient marcher dans la rue sans que qui que ce soit ne se retourne sur leur passage. C'est seulement quand on est près d'eux que l'on remarque la différence, dit-il. 

Voilà où nous en sommes, pendant que l'humanité s'affaire tous les jours, pendant que l'on attend son bus, que l'on est coincé dans les embouteillages et que l'on oublie comment et par qui ce monde est dirigé. La technologie de pointe est bien là depuis le début, attendant d'être présentée à la société humaine comme l'exige le système de contrôle perpétuel. Quelle aurait été l'utilité d'introduire les ordinateurs et la nanotechnologie en 1650 ? On introduit ces technologies quand elles peuvent être utilisées par et sur la population humaine. La quatrième dimension des reptiliens opère dans une réalité différente et sa relation au « temps » est différente. Cela signifie que les reptiliens peuvent déplacer notre « chronologie » vers le haut ou vers le bas et introduire leur technologie au moment le plus approprié pour faire avancer leur plan de contrôle. Cela permet à ceux qui occupent les plus hautes fonctions au sein des Illuminati (représentés par un vieil homme barbu par Neil Hague, d'avoir une projection à long terme de la société mondiale conçue pour changer.

Les reptiliens ont une relation différente au « temps » et peuvent déplacer notre « chronologie vers le haut ou vers le bas au moment le plus opportun, afin de promouvoir leur plan. Ceux qui ont accès à la stratégie reptilienne sont capables d'écrire des livres « prophétiques » parlant de technologies qui n'ont pas, à leur époque, été inventées. Mais pas besoin de les inventer, les reptiliens l'ont déjà fait depuis longtemps. Quand le moment semble approprié, on les présente à la société des hommes.

 

C'est pourquoi des livres « prophétiques » ont été écrits, beaucoup sous forme de romans comme 1984 et Le Meilleur des mondes, qui s'avèrent être extrêmement précis même des décennies après. Ces livres parlent de l'utilisation de technologies qui n'étaient pas connues quand ils ont été écrits. Les reptiliens ont créé une structure hiérarchique pour le contrôle mondial dans laquelle les lignées hybrides, qu'ils détiennent, sont manipulées dans le monde entier par le biais du pouvoir, ainsi que le sont leurs agents et leurs hommes à tout faire. 

Ces « dirigeants » peuvent se battre entre eux pour accéder à encore plus de pouvoir, mais ils restent unis quant au but final : la suppression et l'asservissement de l'humanité. Ce sont eux qui déclenchent les guerres, eux qui font de la politique et de la finance au nom des reptiliens. Quand des pays sont en guerre, les dirigeants des hybrides reptiliens ne se battent pas, ne souffrent pas et ne meurent pas, ce sont les hommes que l'on oppose les uns aux autres.

La structure du contrôle mondial. Les reptiliens dictent leur plan à leurs lignées hybrides du réseau des Illuminati, et les Illuminati manipulent la société humaine afin de mettre en place un État orwellien.

La prétendue « scène internationale » n'est composée que de reptiliens situés au-delà de la vue humaine, ils commandent les événements grâce à leurs lignées et aux réseaux des Illuminati qui, à leur tour, dirigent des marionnettes, comme Obama, qui sont au pouvoir.

La « scène internationale », telle que vous ne pouvez la voir. Les reptiliens manipulant la société des hommes par le biais de leurs lignées hybrides qui, elles, manipulent grâce aux marionnettes qui sont au « pouvoir » dans le monde. Ici, Neil Hague a représenté un conflit entre reptiliens car ils sont toujours en train de se battre, même entre eux.

Dans le monde entier, les réseaux des Illuminati (la toile d'araignée des sociétés secrètes) s'assurent que leurs agents sont bien au pouvoir.

Les Illuminati choisissent et régentent les « dirigeants » du monde entier, alors que nous pensons que ce sont nos votes qui sont décisionnaires.

 

Le chercheur, Bruce Alan Walton, a beaucoup écrit sur les liens reptiliens, mais sous le pseudonyme de « Branton ». Ceux qui pour lui sont des « races pures », sont des reptiliens à part entière, ce qui n'est pas le cas de leurs hybrides mi-humains, mi-reptiliens : 

Sous la plupart des grandes villes, en particulier aux États-Unis, il existe d'autres villes contrôlées par une « élite » (les francs-maçons, les hybrides, les extraterrestres). Souvent les terminaux, de surface et souterrains, se trouvent sous les loges maçonniques, les commissariats de police, les aéroports et les bâtiments fédéraux de la majorité des grandes villes... même des villes moyennes. Les fraternités élites d'hybrides de l'armée et de l'industrie ont 10 pour cent de leur population sous terre, alors que les 90 pour cent restant vivent à la surface de la Terre. Ne sont pas comptées les espèces reptiliennes de race pure, qui vivent encore plus profond sous terre. 

Certains centres majeurs ont été délibérément établis par les élites maçonniques et les hybrides de l'ancien et du nouveau « monde », pour permettre un accès libre aux étages souterrains, déjà existants, et dont certains sont vieux de milliers d'années. Si l'on considère que le laboratoire de Los Alamos détenait un prototype de foreuse nucléaire capable de creuser un tunnel de plus de 10 kilomètres en une journée, il y a de cela 40 ans, vous pouvez facilement imaginer le réseau de galeries qu'il doit y avoir aujourd'hui ! Ces villes souterraines offrent aussi un accès facile au syndicat du crime qui opère en surface. Ils ont développé une science, la « borgonomie » grâce à laquelle ils nous bradent, nous réduisent à l'esclavage par des taxes à divers niveaux, par l'inflation, la sublimation, la manipulation, les règlementations, les amendes, les honoraires, les licences... et l'escroquerie aux crédits dirigé par la Réserve fédérale et Wall Street. 

Je peux confirmer que New York est le plus grand nid de « draconiens » (reptiliens) au monde. Ou plutôt que l'on trouve les anciens réseaux souterrains atlantes sous la ville. Ils contrôlent littéralement, par en dessous, la pyramide de Wall Street... avec bien sûr l'aide des lignées reptiliennes comme les Rockefeller, etc. En fait, ces lignées reptiliennes fonctionnent comme des parasites, la société souterraine étant le parasite de la société en surface qui, elle, accueille ces parasites. 

Les extraterrestres ne vont pas arriver. Ils sont déjà là ! Les gens contemplent le ciel et attendent les « extraterrestres », alors qu'ils sont sous leurs pieds. La hiérarchie de la pyramide est entièrement basée sur les parasites de diverses sortes, s'alimentant de la sueur et des efforts des autres. Les reptiliens et leurs hybrides parasitent l'humanité et pas mal d'humains se parasitent les uns les autres, comme chacun le sait. Puis il y a les parasites qui se nourrissent du corps humain. Et cela se produit dans notre réalité.

Les thèmes parlant de races non humaines vivant sous terre, dont les reptiliens, sont un trait commun dans tous les récits antiques. On peut citer les histoires sur Agharta (royaume légendaire) et Shamballan (ville principale de ce royaume) ainsi que le personnage de Gilgamesh, héros mésopotamien, le demi-dieu, et d'un autre personnage ayant inspiré Noé et qui recherchait l'immortalité des dieux. Des récits sumériens parlent d'Irkalla, le « royaume des enfers » où règnent la déesse Ereshkigal et le dieu Nergal. Beaucoup de dieux et de déesses sont associés aux « enfers », comme la déesse de la mythologie nordique Hel, que l'on appelle aussi Hela. Hel est la déesse des enfers et de son nom vient le mot anglais « hell » (enfer) que l'on associe aux feux du monde souterrain. Les tablettes d'argile de Sumer décrivent Irkalla comme un endroit où l'on trouve des gardiens violents, nommés « hommes scorpions », des cadavres humains réanimés, des esprits et des « zombis ». Elles parlent aussi d'êtres robots, les « Galatur » ou « Gala », utilisés pour enlever les gens de la surface de la terre (les « Gris » ?), ainsi que des reptiliens à tête d'aigle, dont certains auraient des ailes. Encore une indication sur l'utilisation du symbole de l'aigle par les reptiliens. Les récits décrivent le « roi des démons du vent » appelé « Pazuzu », un « homme » ayant un visage canin, une queue et dont le corps est recouvert d'écailles. Dans chaque culture de l'Antiquité, on retrouve trace d'un « enfer » souterrain. Il est dit qu'en Chine, l'enfer commençait au pied du Mont Tai Shan, dans la province de Shandong et était gardé par des démons du nom de « Men Shen », dont les visages avaient des traits animaliers ou étaient recouverts d'un masque. Les « seigneurs des enfers » ont interagi avec les « rois dragons » de la surface. C'est en des termes similaires que l'« enfer » japonais, ou réseau souterrain, a été décrit. Il est peuplé par diverses entités non humaines comme les « kappa », des humanoïdes reptiliens semi-aquatiques et doués de la capacité de prendre plusieurs apparences, vivant dans des montagnes, sous terre ou sous les mers.

Les différents noms qui font partie du folklore comme « trolls », « etins », « fées », « elfes », « troglodytes », « néfilims », « brownies » et le « petit peuple » d'Irlande (chez les « Gris », certains sont très petits) décrivent tous des entités souterraines, dont parlent les anciens ouvriers des bases souterraines, ou ceux qui disent avoir été « enlevés par des extraterrestres ». Les rapports récents sur les extraterrestres et les OVNI parlent exactement de la même chose que les contes populaires. On peut même y inclure les croisements entre humains et extraterrestres, ainsi que l'incapacité de ces derniers à sortir à la lumière du jour, comme Dracula. Ce qui peut se comprendre, vu qu'ils passent leurs vies sous terre. Les personnes ayant été enlevées par des extraterrestres ont eu le sentiment que le « temps s'était arrêté » et il en est de même, dans les contes, pour ceux qui ont rencontré des entités extraterrestres souterraines. Ceci met aussi en perspective les innombrables histoires rapportées de nos jours par des personnes revendiquant avoir été enlevées par des entités non-humaines, le plus souvent par des reptiliens, qui les ont forcé à avoir des relations sexuelles, qui leur ont pris leurs ovules ou leur sperme ou qui les ont fécondées. Les bébés qui sont issus de ces unions disparaissent souvent au début de la grossesse sans explication médicale. Credo Mutwa m'a dit que c'était courant en Afrique, mais cela se produit dans le monde entier. Un certain nombre de ces « expériences d'enlèvement » ont tout simplement été inventée ou ont des explications beaucoup plus « terrestres ». Mais on ne peut pas toutes les écarter, car vu le nombre d'enlèvements déclarés et les détails très cohérents qui sont donnés, ce serait aussi ridicule que de croire en bloc à tous les témoignages. Ceux qui ont été enlevés font part d'expériences ayant eu lieu avec une variété d'entités non-humaines, comme avec le « peuple » des grands blonds, avec les « Gris », avec des reptiliens et des hybrides. La description faite des reptiliens les représente comme étant très grands, plus de deux mètres, avec une peau à écailles d'un brun-vert ou parfois presque blanche comme celle d'un albinos, avec des mains palmées et griffues et aux yeux dorés aux pupilles verticales. Il a été rapporté que certains avaient des queues, mais comme chez les humains, il existe certainement des types très différents de reptiliens. On dit que ces entités ont la capacité de contrôler les esprits de leurs victimes, pendant qu'ils leur font subir toute sorte de protocoles douloureux et pénibles. La plupart des enlèvements perpétrés sur des humains ne sont pas physiques, comme les victimes semblent le dire. Le champ d'énergie de leurs corps, ou leur « conscience immédiate », leur est retiré, et c'est pourquoi les victimes ont eu la sensation d'être enlevées de chez eux/elles en passant par les murs. L'énergie de cette conscience immédiate, ou « mental inférieur », ne vibre pas à la même fréquence que le mur et peut donc passer à travers comme le font les fréquences radio quand elles sortent du transistor. Les enlèvements physiques existent, mais l'enlèvement de l'esprit est la principale méthode donnant accès aux reptiliens au code de la fréquence humaine, et leur permet ainsi de programmer la réalité de celui qu'ils enlèvent. Quand la conscience immédiate revient vers le corps, ceux qui ont subi l'enlèvement s'en souvienne comme d'une expérience physique, alors qu'il n'en est rien.

On a aussi dit que les « peuples » souterrains tuaient et mutilaient le bétail pour prendre le sang des bêtes. Aujourd'hui, cela se produit toujours, et les autorités sont incapables de donner des explications crédibles. Le bétail, les chevaux et les moutons sont mutilés chirurgicalement, leurs organes reproducteurs et d'autres organes sont retirés, ils sont vidés de leur sang, sans qu'il y ait aucun signe de saignement. Les blessures semblent être cautérisées par une chaleur intense. Le peu de sang qu'il reste prend d'étranges couleurs et peut mettre des jours à coaguler. Même quand un animal est retrouvé dans de la boue, il n'y a aucune trace pouvant mener à l'endroit où le corps de l'animal est trouvé. Certains animaux sont même retrouvés dans les cimes des arbres. Tout ceci sert aux expériences génétiques des Gris et des reptiliens et leur permet de se fournir en sang animal. Nous savons par les récits populaires que la mutilation du bétail n'est pas un phénomène moderne. Les fées nordiques et les fées germaniques, les lutins, les gobelins, les leprechauns, les sidhes, les tylwyth tef et bien d'autres, étaient malveillants ou indifférents envers l'humanité. Ils vivaient sous terre, à l'intérieur de monticules, de collines, dans des ruines, des places fortes, et l'on a dit que certaines villes antiques étaient le « toit » de leurs palais. Dans le folklore européen, on prétendait que ces peuples « magiques » entraient dans leurs royaumes souterrains par les lacs, comme les Nagas reptiliens dans les anciens contes indiens. Michael Mott a écrit un livre excellent sur les peuples souterrains du folklore populaire, Caverns, Cauldrons and Concealed Creatures (Cavernes, Chaudrons et Créatures secrètes). Il nous dit :

...Pour ôter tout doute quant à leur relation avec les « peuples » secrets nordiques et les Nagas indiens, ils ont évité la lumière du jour, se sont intéressés au croisement de leurs propres lignées avec les lignées humaines, et même aux croisements entre leur « bétail magique », chevaux, chiens et autres avec les espèces de surface les plus compatibles. Rumpelstiltskin ou Le Nain Tracassin, le héros d'un conte populaire allemand, dans sa soif d'avoir un bébé humain et ses richesses génétiques, est un exemple typique de ce besoin de croisement répertorié dans le folklore populaire. Les elfes ont toujours eu un intérêt particulier pour les affaires humaines ; les mariages, les naissances et les morts, les bonnes récoltes, le bétail, et ainsi de suite, mais seulement d'un point de vue égoïste, pour leur propre intérêt. Ils ont semblé être excessivement préoccupés par la biodiversité et la génétique. Ils ont pu obtenir du bétail, des récoltes et des gènes humains en les volant, mais aussi en croisant des espèces quand ils le jugeaient nécessaire...

... Ce sont pour la plupart des reptiliens ou des reptiliens humanoïdes ou des nordiques ; ils ont des dons de télépathie et sont dotés de facultés mentales supérieures ; ils peuvent changer d'apparence et créer une illusion ; ils veulent se croiser avec des humains et ont besoin de sang humain, de chair et d'organes reproducteurs ; ils ont une technologie de pointe ; ils détiennent le secret de l'immortalité ; ils peuvent voler, par eux-mêmes ou grâce à leur technologie ; leur plan est malveillant en ce qui concerne les humains ; ils ne peuvent survivre longtemps à la lumière du soleil ; ils ont été bannis de la surface terrestre, ou alors ils se cachent du soleil et/ou des hommes ; ils veulent garder secrets leurs richesses, leur savoir et leur véritable identité ; ils manipulent en secret les événements de notre monde ; ils détiennent des humains qui travaillent pour eux par le biais de sacerdoces, de cultes et de sociétés secrètes ; ils propagent une odeur putride, comme celle du soufre...

Les corps des reptiliens et des Gris contiennent beaucoup de soufre et il n'est pas étonnant que lors de leur témoignage, ceux qui ont été enlevés parlent d'une forte odeur de soufre, quand ils évoquent leurs ravisseurs (une odeur d’œuf pourri). Le chamane zoulou, Credo Mutwa, parle de son enlèvement par les « Gris » dans une série d'interviews que j'ai faites avec lui dans le DVD The Reptilian Agenda. Il dit sur celui qui l'a enlevé : « la créature sentait vraiment très fort. L'odeur était étrange, chimique, elle vous prenait à la gorge, c'était une odeur d’œuf pourri, mais aussi celle du cuivre chaud, une odeur très forte. » Les recherches de Michael Mott ont confirmé la domination reptilienne dans les contes populaires sur le monde souterrain : 

L'aspect reptilien de certains êtres souterrains a imprégné les récits populaires. Un thème universel récurrent dans les contes de nombreuses cultures est celui du mari serpent, ou de la femme serpent, pouvant se transformer en humain ou en humanoïde, et étant invariablement de sang royal parmi les siens (c'est une bonne entrée en matière !) Souvent le serpent ou l'homme serpent exige une promesse de mariage ou la main d'un enfant à naître, pour maintenir sa propre diversité génétique.

Une variante de ce thème va paraître familière à la plupart des lecteurs de contes de fées, c'est celle du « Prince Grenouille ». Le prince grenouille est un beau prince, mais comme le séduisant dragon japonais, il possède une forme reptilienne ou amphibienne. Le lien avec le monde souterrain est fait, car les grenouilles vivent souvent dans des puits profonds et elles sont découvertes par un personnage féminin. Le lien est évident entre la croyance scandinave qui veut que quelques nains se transforment en crapauds s'ils sont rattrapés par le soleil, un peu comme l'amant de Mimoto qui s'est transformé en « dragon » quand la même chose lui est arrivée. La Slovénie a ses contes de fées et ses « petits êtres », mais les contes de fées slovènes sont aussi empreints de la présence de la « reine serpent », une grande créature blanche et troglodytique mi-femme, mi-serpent. Les dévots hindous et quelques bouddhistes croient encore que les serpents Nagas habitent au-dessus de l'Inde, du Népal et du Tibet.

Les entités souterraines du folklore populaire sont métamorphes, c'est-à-dire qu'elles ont la capacité de modifier leur apparence physique, et les histoires que j'ai pu glaner dans le monde entier, grâce à ceux qui ont eu des contacts avec les reptiliens, reviennent toujours sur ce thème majeur. Quelle que soit leur condition sociale ou leur culture, ces personnes rapportent qu'elles ont vu un être se transformer et passer d'une forme humaine à une entité non humaine, la plupart du temps d'aspect reptilien. Ces expériences plutôt brèves, la forme humaine revenant vite, sont aussi consignées. Credo Mutwa parle également de ces capacités à se transformer qu'ont les lignées reptiliennes et, en Inde, les Nagas étaient connus pour prendre une forme humaine ou reptilienne à volonté. Dans les textes anciens, les métamorphes étaient appelés les « changelins ». Les hybrides reptiliens ont un double codage d'ADN et quand les codes humains restent ouverts, c'est un corps humain que l'on voit. Par contre, quand ce sont les codes reptiliens qui sont ouverts, un changement d'énergie s'opère et la forme reptilienne apparaît. Pour celui qui observe, il y a eu métamorphose. À la base, leur état est celui de reptiliens, mais ils boivent constamment du sang humain et du sang de mammifères afin que les codes de l'ADN restent ouverts. S'ils ne buvaient pas de sang humain, nous verrions qui ils sont vraiment. Si votre réaction est de dire qu'il est impossible qu'un corps solide se transforme en un autre corps solide, alors je suis d'accord avec vous. Mais ce n'est pas ce qui se passe chez les métamorphes et je l'expliquerai quand je parlerai de la nature de la réalité. Pour l'instant, je dirai simplement que ce que nous prenons pour un « monde » solide ne l'est pas du tout. II nous apparaît de cette façon car notre cerveau est programmé pour décoder la réalité. Ce « monde » n'est qu'une gamme de fréquences que nos cinq sens peuvent décoder, de la même façon qu'une radio ou une télévision peuvent simplement « voir » ou se connecter à la station de radio ou à la chaîne de télévision sur lesquelles elles sont réglées.

Les hybrides reptiliens peuvent parfois passer d'humain à reptilien spontanément et sans intention délibérée. Cela arrive principalement quand les émotions sont trop fortes, comme l'état de colère qui peut affecter leur état vibratoire et changer les codes ADN. Il y a aussi le cas où ils projettent un champ d'énergie, comme les capes d'invisibilités que l'armée et les services secrets américains ont développées, et qui empêche le cerveau de « voir » ce qui se cache dessous, bref, le reptilien qu'il y a en dessous. Qui plus est, ils peuvent projeter autre chose, une chose que vous pouvez voir, comme une apparence humaine. La façon dont cela fonctionne est très simple si vous vous intéressez à la chose, cela deviendra plus clair dans les chapitres suivants. Le thème des métamorphes se retrouve dans toutes les anciennes cultures. Dans les histoires sur le roi Arthur, on décrit les métamorphes, et l'utilisation de projections de champ d'énergie et d'hologrammes, afin de cacher la véritable forme d'un être. L'hologramme est vital pour comprendre cette réalité « solide », comme je l'expliquerai.

Tout ce qui se rapporte aux reptiliens et tout ce que j'ai décrit ici a été fermement étayé lorsque mes recherches m'ont amené vers un texte que l'on appelle les Tablettes d'émeraude. Elles auraient été trouvées sous un temple maya, au Mexique. Elles parlent des reptiliens, de leur don de métamorphes et du fait qu'ils possèdent les corps de ceux qui sont au pouvoir. Ces récits correspondent parfaitement aux récits des expériences contemporaines et à mes recherches, bien avant d'avoir entendu parler de ces tablettes. Le nom complet est Les Tablettes d'émeraude de Thoth, un dieu égyptien. On raconte qu'elles auraient 36 000 ans et qu'elles auraient été écrites par Thoth, le « prêtre-roi atlante » qui aurait fondé une colonie en Égypte. L'histoire continue, et les tablettes ont été transportées en Amérique du Sud par les « prêtres des pyramides » égyptiennes et ont finalement été déposées sous un temple maya dédié au dieu du Soleil, dans le Yucatan, au Mexique. Maurice Doreal, le traducteur de ces tablettes déclare les avoir récupérées. Il a achevé la traduction en 1925, mais c'est bien plus tard (disait-il) qu'il a eu la permission d'en faire publier une partie. Vous pouvez lire la traduction intégrale et l'interprétation de ces tablettes sur le site crystalinks.com/emerald.html. Je n'ai pas besoin de tous les détails de l'histoire pour repérer le synchronisme entre ce que disent ces tablettes et ce que j'ai découvert grâce au nombre incalculable d'autres sources. Les tablettes parlent des « enfants de l'ombre » qui manipulent la réalité. Dans la traduction, Thoth dit ceci :

Maintenant, je vais te parler de l'ancienne Atlantide, je vais te parler du Royaume des ombres et de la venue des enfants de l'ombre. Ce fut un jour sombre lorsque les hommes voulurent plus de pouvoir et invoquèrent ceux qui viennent de l'abysse.

Dans une très lointaine époque, avant l'Atlantide, il y avait des hommes qui exploraient les ténèbres et qui utilisèrent la magie noire, pour invoquer des êtres qui habitent dans les grandes profondeurs que nous avons en dessous. À cause de ces invocations, ces êtres parvinrent à la surface et arrivèrent dans cette époque. Auparavant ils étaient des entités sans forme qui vibraient à un niveau invisible pour les hommes. C'est grâce au sang des hommes et à travers eux qu'ils purent arriver dans notre monde.

C'est alors que vinrent des maîtres habiles qui réussirent à les refouler dans leur royaume obscur. Mais certaines de ces entités réussirent à se cacher dans des espaces et des dimensions inconnus des hommes. Elles vécurent à l'époque de l'Atlantide sous la forme d'ombres qui de temps en temps apparaissaient aux hommes. Elles purent s'installer parmi les hommes à cause des sacrifices humains où le sang était répandu.

Elles purent prendre la forme des hommes mais seulement en apparence. Lorsque leur déguisement était enlevé elles avaient des têtes de serpent. Elles réussirent à s'infiltrer dans les lieux de rassemblement des hommes, en prenant leur forme. Par la suite, elles réussirent à exterminer les chefs des royaumes, à prendre leur forme et à dominer le peuple. À partir du royaume des ombres elles voulaient détruire les hommes et prendre leur place. Leur stratagème était très habile, seule la magie pouvait les démasquer. Certaines invocations sonores permettaient de voir leur vrai visage.

Heureusement, il y avait de grands mages capables de neutraliser le voile qui masquait leur face de serpent et de les refouler dans leur domaine. Ces mages enseignèrent à l'homme les mots et les incantations que, seuls les hommes pouvaient prononcer. C'est ainsi qu'ils purent démasquer les serpents et les éloigner des hommes.

Mais soyez vigilants, les serpents sont toujours vivants, à certaines époques une porte peut s'ouvrir dans la dimension où ils habitent. Invisibles, ils peuvent se déplacer dans certains lieux où des rituels ont été accomplis et si les temps sont propices, ils pourront prendre la forme de l'homme.

Ils peuvent être invoqués par le maître qui connaît le blanc et le noir, mais seul le maître blanc peut les contrôler et les déjouer lorsqu'ils habitent un corps.

Je te conjure d'éviter le royaume des ombres, sinon le mal va sûrement apparaître. Seul le maître de la clarté peut conquérir l'ombre de la peur.

Sache, ô mon frère, que la peur est un très grand obstacle. Affirme-toi comme le maître de la clarté et l'ombre s'évanouira aussitôt. Écoute et fais attention à ma sagesse ; la voie de la LUMIÈRE est claire. Ne recherche pas la vallée des ombres et seule la lumière sera présente.

Indépendamment des origines de ces informations, les tablettes racontent l'histoire de la manipulation reptilienne et comment elle fonctionne. Les rois et les reines de l'histoire et les principaux hommes politiques d'aujourd'hui, le secteur bancaire et les dirigeants d'entreprises, les barons des médias et les responsables de l'armée, sont des « êtres à la tête de serpent » qui se cachent derrière une apparence humaine (comme le font leurs marionnettes et leurs faire-valoir). Ceux sont des hybrides reptiliens, des lignées d'Illuminati qui ont dupé l'humanité en se faisant passer pour des humains, issus de milieux différents. Ils ne sont pas humains. Ils appartiennent à la même tribu reptilienne. Il est intéressant de noter que les Tablettes d'émeraude disent que « Dans une très lointaine époque avant l'Atlantide, il y avait des hommes qui exploraient les ténèbres et qui utilisèrent la magie noire pour invoquer des êtres qui habitent dans les grandes profondeurs que nous avons en dessous ». Cela ressemble à un passage de L'Apocalypse où le diable est décrit tel un reptilien :

Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.

... Et il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. Il le jeta dans l'abîme, ferma et scella l'entrée au-dessus afin qu'il ne séduisît plus les nations, jusqu'à ce que mille ans fussent accomplis.

Comme je l'ai mentionné, le terme « Satan » vient d'un « dieu » sumérien, Satam, Sandan, Santana, que l'on représentait avec un trident ou une fourche et ceux que nous connaissons universellement sous les noms de « Satan », de « diable » et de « Lucifer » sont des noms pour les dieux reptiliens pouvant représenter plusieurs entités. Les Tablettes d'émeraudes donnent aussi la raison pour laquelle le satanisme et les hybrides reptiliens sont si liés :

Dans une très lointaine époque avant l'Atlantide, il y avait des hommes qui exploraient les ténèbres et qui utilisèrent la magie noire pour invoquer des êtres qui habitent dans les grandes profondeurs que nous avons en dessous... C'est grâce au sang des hommes et à travers eux qu'ils purent arriver dans notre monde.

On voit bien que les reptiliens opèrent sur une autre gamme de fréquence, hors des limites de la vue de l'homme, et pour manipuler ce monde, ils doivent avoir « un corps » grâce auquel ils peuvent arriver à leurs fins. « C'est seulement à travers l'homme qu'ils purent arriver dans notre monde. » La phrase : « c'est grâce au sang des hommes... », explique pourquoi les hybrides reptiliens, les Illuminati sont obsédés par le fait de boire du sang et par les sacrifices humains et les rituels, ils sont comme les reptiliens ont toujours été depuis qu'ils sont apparus, il y a une éternité, sur notre échelle du temps. Le sang humain, une infusion puissante ou une transfusion de la fréquence vibratoire humaine, leur permet de garder une apparence humaine malgré leurs gènes reptiliens. Ceci prendra plus de sens quand je poserai la question : Qu'est-ce que la réalité ? Une fois que vous aurez compris le lien qui existe entre les reptiliens, les banques, les grandes sociétés et tout ce qui se passe dans le monde, vous commencerez à percevoir le nombre de symboles des reptiliens qui nous entourent, que ce soit dans la publicité, les livres pour enfants et les films d'animation, ainsi que dans l'innombrable imagerie sur les dragons et les serpents. On s'est rarement pris autant de signes en « pleine figure » que dans la publicité créée pour un site Web gratuit de programmes à la demande, du nom de « Hulu », et qui passait pendant le Super Bowl de 2009 aux États-Unis, une retransmission qui a attiré près de 150 millions de téléspectateurs. Le spot montrait un extraterrestre reptilien qui prenait le pouvoir sur terre en contrôlant les esprits de la population. Ceci est une transcription : 

Bonjour la Terre. Je suis Alec Baldwin, une star de la télé. Vous savez que l'on dit que la télé pourrit vos cerveaux ? C'est absurde. La télé ne fait que ramollir votre cerveau, un peu comme pour une banane mûre. Pour suivre tout le processus, nous avons créé Hulu. Hulu, c'est la télé directement sur votre ordinateur et qui vous offre autant d'émissions gélatineuses que vous le souhaitez n'importe quand, n'importe où et c'est gratuit. 

Miam ! Miam ! Et le meilleur, c'est que vous ne pouvez rien faire pour arrêter ça. Oui, c'est vrai, qu'est-ce que vous allez faire ? Éteindre votre télé et votre ordinateur ? Une fois que vos cerveaux seront réduits à l'état de fromage blanc, nous les ramasserons à la petite cuillère et les engloutirons directement. Oups, je pense que je bave un peu. Parce que nous sommes des extraterrestres et que c'est comme ça que nous procédons.
Hulu. Le vilain complot pour détruire le monde ! 

Lorsque Baldwin fait sa tirade « parce que nous sommes des extraterrestres et que c'est comme ça que nous procédons », des tentacules reptiliens sortent de sa veste. Chercher cette pub sur YouTube et vérifiez par vous-même. Quand j'ai commencé à parler des reptiliens et de leurs hybrides en public, le sujet n'en était un pour personne, il n'y avait rien sur Internet et comme d'habitude, on m'a ri au nez. Aujourd'hui, si vous cherchez par associations de mots comme « E.T. reptilien », « reptilien extraterrestre » ou simplement « reptilien », des dizaines de milliers de pages apparaissent. L'influence reptilienne sur la vie des hommes est réelle et l'heure arrive où même le plus sceptique d'entre nous devra s'attaquer au béton qu'il a dans le cerveau et regardera tout cela à la lumière. En fait, c'est déjà en train de se produire.

Les yeux des reptiliens :

[01] Extrait du livres de David Icke