Acquérir la Trinité

Durée de lecture estimée: 13 m
Durée des vidéos: 4 h 55 m
Durée totale: 4 h 58 m

Durée actuelle: 0 seconde

Comme j'ai copié les vidéos de Laurent Dureau ici pour bien centraliser ses cours, si cela vous plait, n'hésitez pas à lui faire un don.
Merci infiniment à lui et à l'équipe au sol et au ciel.

                » Corps Physique (Intelligence du Ressenti) [Ressentis]
                » Corps Mental (Intelligence du Coeur) [Petite voix]
                » Corps Spirituel (Intelligence Intuitive) [Intuitions]

Vidéo ci-dessus faisant partie de cet article

Vidéo ci-dessus faisant partie de cet article

Extrait du Livre "L'Univers d'Edgar Cayce":

Pour Cayce, la base de tout, c'est : The Mind is the builder. Autrement dit : c'est votre esprit qui construit chaque cellule de votre corps.
Il n'y a, par conséquent, pas une seule maladie que vous n'ayez d'abord vous-même construite dans votre mental (dans cette vie-ci, ou dans l'une des précédentes).
Puisque nous avons eu le pouvoir de créer en nous la maladie, nous avons aussi le pouvoir de la détruire, de la même manière : dans notre mental d'abord, qui se répercute inévitablement sur notre physique. D'où l'importance de visualiser nos organes, en pleine force et santé, et de nous mettre dans la pensée positive vis-à-vis de notre corps. Il est essentiel de croire à la puissance de l'esprit humain !

La guérison est toujours possible

Cette vision optimiste est celle des nouvelles médecines, dites "holistique". Depuis Balint, et quelques autres, on sait que tout problème mental ou affectif se somatise au niveau des organes physiques. Il faudrait donc d'abord régler les problèmes au niveau de notre tête et de notre cœur — ensuite, la guérison se fait toute seule !
La médecine de plombier, qui est actuellement enseignée dans les universités d'Occident, soigne un organe localement et réussit parfois à le guérir. Mais comme elle ignore le problème affectif et mental qui a fait naître cette maladie, on voit celui-ci reparaître sous une autre forme, dans une autre maladie... La médecine holistique, au contraire, dont Cayce est l'un des pères spirituels, prend l'Homme comme un TOUT indissociable : corps physique, corps mental, corps spirituel, qui n'arrêtent pas de réagir l'un sur l'autre, il faut donc soigner les trois à la fois !
Chaque âme, c'est-à-dire l'individu, ou entité, constatera par les faits qu'il y a :
- Le corps physique, avec tous ses attributs permettant le fonctionnement de la personne dans les trois dimensions du plan terrestre.
- Qu'il y a aussi le corps mental, lequel est cette énergie directrice qui s'applique au physique, aux émotions et manifestations mentales et spirituelles de la personne [...].
- Et qu'il y a aussi le corps spirituel, c'est-à-dire l'âme [...], cette conscience d'exister, qui est éternelle, et en laquelle l'entité individuelle apprend peu à peu à connaître ses relations avec l'être mental et l'être physique.
Tous ces corps ne font qu'UN, tout comme Dieu, le Fils, et l'Esprit-Saint ne sont qu'UN.
On apprend encore aux écoliers que l'Homme est composé d'une âme et d'un corps : il serait temps de corriger cette version simplifiée qui ne correspond pas à la réalité (ni à la Tradition gréco-latine).
On considère si rarement que la spiritualité, l'activité mentale et le corps physique sont UN — bien qu'ils puissent se séparer et fonctionner l'un sans l'autre, et même l'un au détriment de l'autre.
Faites-les coopérer, réunissez-les dans leur programme. Et ainsi, vous aurez une plus grande énergie dans vos activités.
La consultation donnée par Cayce est en général un beau modèle de médecine holistique : il commence par donner une analyse astrologique globale de son client, en relation avec ses différentes vies antérieures. Puis une analyse du corps physique. Et il montre comment ce dernier est affecté dans sa santé et dans ses émotions par le corps mental et par le corps spirituel.
Cayce ne dissocie jamais ce TOUT, ce "WHOLE", qu'est une entité. Toute lecture à pour but d'aider cette entité à coordonner ses trois corps, à les synchroniser, à les harmoniser de façon à être enfin UNE.

 

C'est bien le doute qui nous sépare de la vérité quand on la touche. C’est bien le doute qui nous fait faire machine arrière quand on va trop loin dans l’inconnu ; or, d’où provient le doute sinon d’un mental-égo qui se sait sur la sellette par rapport à votre intelligence intuitive ? Oui, le nœud du problème est là : c’est le doute qui fait son œuvre de séparation et donc, de destruction de notre unité. Point besoin que je vous fasse un discours là-dessus car nous le vivons au quotidien, n’est-ce pas ?

Or, qu’est-ce qui peut contrebalancer votre doute sinon une foi inébranlable en votre petite voix ? Hé oui, si vous n’êtes pas encore sorti du doute concernant votre vrai petite voix d’avec celle imitée par votre mental-égo, il est évident que vous allez aller au-devant de bien des catastrophes. En effet, combien d’email je reçois pour me demander ou me dire que ladite petite voix est loin d’être une sainte toute amour et que parfois l’écouter même à la catastrophe.

Vous vous doutez bien qu’il y a différents cas mais les 2 principaux sont 1) la fausse petite voix et 2) la vraie petite voix. La fausse petite voix est celle qui voudra que vous deveniez un bisounours. Elle vous fait miroiter de la paix, du bonheur, de l’unité voire de l’êtreté, mais au final vous vous ramassez quand même en général. La chose bizarre là-dedans c’est que vous vous souvenez rarement de ce qui a été à l’origine du déboire.

En effet, le mental-égo sait largement se faire oublier quand vous arrivez à côté de l’objectif visé. C’est ainsi qu’il rapplique avec de nouvelles idées lumineuses (et généralement faciles à obtenir) parce qu’il sait que la persévérance ce n’est pas votre truc. Cependant, de temps en temps, il fait en sorte que cela soit atteignable et que ça marche. Disons qu’il vous donne 5% de succès et cela vous suffit pour continuer à le suivre malgré les 95% d’échec.

Alors maintenant, parlons de la vraie petite voix. Elle, d’abord, elle s’en fout de votre bien-être car elle sait que ce n’est qu’une vision de votre mental-égo qui vous a mis cela en tête. Elle, son truc, c’est de vous faire avancer sur le chemin de la vérité qui vous mènera à vibrer sur des octaves supérieures. Donc, en règle générale, vous aurez 5% de bien-être et 95% de trucs qui vont vous faire chier.

Vous voyez, nous sommes globalement dans les mêmes scores, sauf que la vraie petite voix vous travaille au corps à corps tandis que la fausse vous fait oublier l’échec en vous balançant un nouvel espoir comme une carotte au bout de la perche. Dans le cas de la vraie petite voix, vous vous prenez des coups de perche et quand vous êtes au sol immobilisé par tous vos problèmes, la carotte se pointe là sous vos yeux au moment où vous ne vous y attendez absolument pas.

Bref, votre petite voix, la vraie, ne sera jamais une tendre avec vous, car ce n’est que votre Soi Supérieur qui vous dit ce que vous avez à faire pour continuer votre progression sur votre chemin. Pour votre Soi Supérieur, vous n’êtes pas là pour glander et attendre la mort mais pour remplir le contrat de vie que vous avez signé avec votre Esprit Directeur. Votre petite voix est la partie visible de votre associé invisible.

Ainsi apprendre à développer ses sens pour discuter avec les Être De La Nature, c’est aussi par la même occasion renforcer le lien que vous avez avec votre partenaire depuis toujours. Lui, il suit les règles du Sans Nom et il est là pour vous sortir de la merde dans laquelle vous avez accepté de baigner. C’est un travail d’équipe et non un travail solo, comme veut vous le faire croire votre égo (et la société entièrement asservie à des égos encore plus forts).

En d’autres termes, en prenant le chemin d’une manière sincère, ne vous attendez pas à des applaudissements et tout ce qui flattera votre égo mais plutôt à ce qui vous le rabaissera pour vous faire comprendre que la première qualité d’entre toutes est l’humilité. Certes, des fois vous aimeriez rentrer dans le tas, surtout quand les autres racontent de véritables conneries et contre-vérités sur vous, mais vous devez baisser la tête, encaisser et comprendre que c’est votre égo qui veut réagir et non votre véritable êtreté.

L’êtreté est au-delà des basses vibrations et là encore, si vous connaissez la loi de la résonance, vous comprenez qu’il faut changer de gamme de fréquence quand on vous envoie de la merde. En effet, ceux qui vous envoie de la merde (même si ça fait un très grand bien à leur égo surtout s’il a été blessé) ne se rendent même pas compte que tout leur reviendra car la loi du Sans Nom est simple : tu récolteras ce que tu auras semé…

Bref, même si le plaisir immédiat de balancer de la merde sur quelqu’un vous fait du bien aux bronches, ne venez pas vous plaindre de la bronchite à suivre. Ce n’est qu’une histoire de temps et donc de patience. C’est ainsi que les EDLN agissent par rapport à l’humain. Ils s’en écartent et attendent que l’humanité s’autodétruise, mais eux, en attendant, ils auront continué leur Service en toute quiétude malgré les inconvénients environnementaux.

Le résultat est simple. Ils reçoivent leur ticket pour Eléa tandis que les préhumains iront justement se faire redresser sur des planètes-prisons. Comme il en sera fait selon votre vibration, il est évident que ceux qui étaient sur les barricades au nom de la Vérité se verront entendre sous peu la vraie Vérité et non celle de l’égo. D’ailleurs, c’est bizarre de voir des regroupements extérieurs entre individus pensant la même chose alors que nous savons tous que le chemin de l’Ascension est purement individuel et intérieur.

Depuis des années et des années je vous parle de la petite voix, et surtout d’avoir la fermeté suffisante quand vous vous savez en ballotage intérieur. J’appelle ça « rester droit dans ses bottes ». C’est vrai que cela semble facile dans la tête ou sur le papier, mais lorsque toutes vos références éclatent les unes après les autres et qu’un brouillard intense se forme sous vos yeux, LA décision à prendre se fait d’autant plus difficile.

Ainsi, même en étant en étroit contact avec son Soi Supérieur, il arrive des fois où il est quasiment impossible de savoir ce qu’il dit véritablement. En effet, quand une décision vient à remettre en cause sérieusement la suprématie du mental-égo, il s’avère que ce dernier fait un maximum pour vous brouiller les cartes et vous mettre surtout en état de panique interne.

Vous savez, tout comme moi, que c’est loin d’être la meilleure situation pour prendre effectivement LA décision. D’un côté, vous savez combien est d’importance votre choix par rapport à votre futur et vous pouvez largement en entrevoir les conséquences. Puis de l’autre côté, votre mental-égo fera en sorte d’aggraver le tableau, surtout en vous grossissant les aspects négatifs et désavantageux pour vous de telle sorte que le positif, les avantages, deviennent ridiculement petits.

Alors, que faire quand on connait l’importance de la décision ? La solution est assez simple quand on la connait, mais si on ne me l’avait pas dit (merci les EDL), ma vie serait sûrement différente de celle d’aujourd’hui. Et puis, autre facteur, souvent vous n’avez pas une semaine devant vous pour faire votre choix et la pression du temps se fait sentir lourdement. Bref, tout est là pour vous mettre en panique et faire le choix selon les voies de l’égo bien naturellement !

Le 1er point consiste donc à laisser passer la nuit… Puis le lendemain, malgré toutes les turbulences mentales, vous demandez à votre petite voix ce qu’il faut faire. Comme à l’accoutumée, elle vous répondra selon le canal le plus sûr que vous pouvez avoir en vous. En effet, la petite voix n’a pas qu’une seule façon de vous parler, mais il y en a une dans le tas qui ne peut être faite ou fabriquée par l’égo ou le mental-égo.

Dans mon cas, cela se situe au niveau du thymus où je ressens une petite décharge électrique quand c’est oui. Et puis quand c’est non, c’est qu’il ne se passe rien du tout pendant la minute voire les 30 secondes qui suivent. En effet, quand c’est oui, la réponse est quasi dans la seconde voire la deuxième. Le délai de réponse est donc extrêmement rapide et surtout sans ambigüité.

Oui mais cela peut être un accident, et après vous vous mordrez les doigts surtout face à la montagne d’emmerdes qui vous attend. La solution consiste donc à redemander au moins 2 autres fois mais dans une fréquence différente. En effet, vous savez que nous sommes un empilement de 7 plans d’expérimentations (au niveau de chaque chakra), et que si vous demandez toujours à la même personne située au même étage, ce n’est pas vraiment sécuritaire.

Ainsi, quand vous vous sentez dans une autre vibration, un autre état d’esprit, reposez la question et attendez la réponse. Faites cela et voyez ce qui s’en dégage. Si la réponse est unanime car tous disent la même chose, alors agissez en conséquence et ne vous souciez aucunement de ce qui va se passer ensuite. En effet, le mental-égo ayant déjà largement développé vos peurs par des scénarios catastrophes et cela en toute logique, vous pouvez imaginer combien vous allez descendre vos vibrations.

Dit autrement, prenez votre décision (celle de suivre votre petite voix ou celle de votre égo liée à vos peurs) et restez droit dans vos bottes quoi qu’il arrive. Il est évident que votre mental-égo va vouloir vous mettre sous le nez toutes les prévisions qu’il vous avait mises sous le nez. Il va vouloir vous démontrer qu’il avait raison et que vous avez fait le mauvais choix. Bref, il cherchera à vous convaincre de ne pas mettre en action votre décision. En clair, vous allez avoir le bras qui tremble, et là où ça devait trancher dur-dur vous ne ferez qu’une infime entaille…

Aussi si je prends l’image d’une montgolfière qui doit se débarrasser d’un lest, d’un poids qui l’empêche de monter plus haut et que cela urge parce qu’un puits de vent ascendant est là juste devant vous, vous n’avez donc pas la semaine pour réfléchir et il vous faut agir rapidement et surtout efficacement. Alors imaginez le résultat si, au lieu de trancher d’un seul coup la corde qui retient le sac de sable, vous ne faites que l’entailler.

D’abord, primo vous ne bénéficierez pas du courant ascendant, mais secundo ce même courant ascendant va faire que la corde va s’effilocher, se vriller, pour finalement se détendre comme un élastique et vous revenir en pleine poire. Outre le coup qui vous fera mal, ce poids qui permettait d’une certaine façon votre stabilité hors du puits ascensionnel ne sera plus là quand le puits aura disparu. Dit autrement vous serez méchamment déstabilisé, ce qui donnera encore plus raison à votre mental-égo…

C’est ainsi que l’on se retrouve paralysé petit à petit, car une mauvaise expérience (et pénible par excellence) vous fera remettre en cause le bienfondé de votre petite voix. Elle, au fond, elle n’a fait que vous dire ce que vous aviez à faire, mais vous avez eu le bras mou et le geste incertain. C’est à cela que l’on reconnait les grands capitaines de vaisseaux, car c’est dans les pires tempêtes qu’ils savent prendre des décisions et surtout passer à l’action sans l’ombre d’un doute.

En effet, quand la mer est calme et la houle pas trop forte, tout le monde peut se croire capitaine en mettant la casquette sur son crâne, mais quand les choses se compliquent lourdement, il est facile de voir avec quelle vitesse les bateaux “touristes” prennent la direction du fond. C’est seulement une fois que la mer est redevenue calme que l’on compte les survivants et que l’on essaie de lancer quelques bouées de sauvetage…

Comme vous pouvez le constater dans cet exemple, cela ne veut pas dire que les capitaines survivants sont restés au calme et au sec dans leur cabine. Non, ils étaient tout au contraire au contact des éléments afin de mieux cerner l’ampleur de ceux-ci. Ils sont donc trempés comme une soupe mais encore debouts, et c’est seulement quand ils auront fait le tour du bateau afin de voir les dégâts occasionnés qu’ils reviendront dans leur cabine pour un repos mérité, même s’il est de courte durée car à tout moment le mauvais temps peut se repointer…

Ainsi l’histoire de l’Ascension et celle de La Vague sont étroitement liées entre elles mais aussi à notre capacité d’écouter notre petite voix. Ainsi si cette dernière te dit de sauter du bateau, tu sautes et tu ne discutes pas car, elle, elle sait ce qui t’attend devant, alors que ton mental-égo n’en n’a pas la moindre idée car trop de paramètres rentrent en jeu et que justement il n’a pas le temps de mouliner tout ça.

C’est la raison pour laquelle les capitaines en herbes (en cours de formation sur un paquebot) doivent savoir écouter leur petite voix et ne pas se fier uniquement aux dires du capitaine qui sont crachés via les haut-parleurs. En effet, pour éviter la panique à bord, il se fera rassurant, surtout en ne disant pas toute la vérité bien sûr. Alors les capitaines en herbes préfèreront l’attitude du mouton, car ils se disent que le capitaine sait de quoi il parle. Sauf que le vrai problème est qu’ils ne savent pas ce qui se passe dans la cabine de pilotage…

Ce qui fait la différence entre un mouton et un non-mouton, c’est la capacité de l’individu à écouter sa petite voix et de lui obéir quoi qu’il en coûte plus tard. Votre Soi Supérieur sait exactement ce qu’il fait, alors pourquoi douter de lui surtout au pire des moments ? Comprenez bien que l’individu qui suit les consignes extérieures parce que justement il doute de sa petite voix sera tôt ou tard passé à la casserole des involuants.

Oui, je préfère dire les involuants car c’est plus juste que dire l’ombre. Les EDLN détectent les involuants aussi sûrement que vous pouvez vous pincer le nez, car le principe même de l’involuant est de vous retirer votre propre capacité d’évolution en vous pompant les énergies de toutes les manières possibles. Voilà pourquoi un mouton ne peut qu’être tondu et cela au fur et à mesure de la repousse.

Remonter sa fréquence, vivre l’icité et en pleine présence à votre propre vibration vous révèlera ô combien le préhumain est un mouton prédateur sans pareil. Il broute partout où il peut pour son bien-être et surtout avoir de la laine pour ses maitres invisibles, car il veut être en sécurité extérieure d’abord car dedans il est surtout en insécurité totale, sinon pourquoi douterait-il de sa petite voix ?

Comme vous pouvez le voir, le chemin est étroit car il demande de passer entre des poteaux suffisamment rapprochés comme les portes faites pour les pêcheurs le long des cours d’eau. Mais pour cela, il faut que le mouton se verticalise et marche comme un homme car tant qu’il sera à quatre pattes, il ne pourra passer cette colonne vertébrale qu’il pense être lui.

Sortez-vous donc l’idée de la tête que vous êtes un préhumain doué d’esprit et donc supérieur à tout ce qui vous entoure car croyez-moi, un nain et même plus petit encore est plus proche de La Source que toute l’humanité réunie. Hé oui, tant que vous vous identifierez à votre véhicule de matière, votre véritable véhicule vibratoire (votre corps de lumière, votre merkaba) restera au parking… C’est aussi cela qu’ils m’ont dit…

Utiliser l'Intelligence du Coeur signifie : Utiliser notre mental avec notre coeur, et non plus le mental-égo. On accède à la petite voix. Cela équilibre le 2eme moteur (moteur de l'humain).

Extrait de la vidéo ci-dessus faisant partie de cet article

Vidéo ci-dessus faisant partie de cet article

Vidéo ci-dessus faisant partie de cet article

Film sur la Trinité : Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain

Ressentie, Intuition, Petite voix, Amélie acquiert la trinité (équilibre entre son féminin et son masculin des 3 moteurs). Elle vie son instant présent (son temps intérieur), utilise le mental avec son coeur (l'intelligence du coeur), et est dans l'Être. Elle découvre un homme qui tourne à la même fréquence qu'elle... Un film plein de vérité à regarder et à comprendre. Le moteur de la Douceur.

[01] Extrait du livre L'Univers d'Edgar Cayce